Événement : On a testé les jeux de l’E3 proposés par Nintendo !

Comme chaque année, juste après l’E3 et ses nombreuses annonces, on a eu la possibilité de tester les nouveautés à venir de Nintendo, avant que la plupart de ces titres ne soient proposés sur leur stand durant Japan Expo.

Cette année ne fait pas exception et voici tous les futurs titres bientôt disponibles sur Switch, ainsi que nos impressions sur chaque jeu !

Super Smash Bros ULTIMATE : nos impressions

Si vous avez suivi le Nintendo Direct de l’E3 2018, Super Smash Bros Ultimate n’a donc plus de secret pour vous (nous avons eu une présentation plus que détaillée par Masahiro Sakurai durant près de 25 minutes !).
On a donc testé pour vous les nouveaux personnages ainsi que les nouvelles arènes de combat et toutes les petites nouveautés qui font de ce jeu un des hits (à coup sûr) de cette fin d’année.

On peut maintenant jouer avec les Inklings issus de Splatoon. C’est d’ailleurs assez marrant de jouer avec les caractéristiques de Splatoon, d’asperger ses ennemis de peinture, mais aussi d’utiliser le rouleau pour les décimer (même si ce dernier est peu maniable et peut vous faire tomber rapidement du niveau, donc attention). Il faudra également plonger en mode « calmar » pour recharger son encre. Les joueurs habitués des matchs dans Splatoon 1 et 2 ne seront pas dépaysés.

Il y a aussi Ridley de Metroid, avec son look unique qui ne vous laissera pas indifférent. Son coup de queue est redoutable (si je puis dire ^^). Il crache également des flammes, peut déployer ses ailes pour s’envoler, et c’est franchement sympa de le voir ici en personnage jouable.

On note également le retour tant attendu de Snake de Metal Gear Solid qui fait tout péter avec son arsenal de guerre (grenades, missiles à tête chercheuse, lance-roquettes) !

Zelda a troqué son look issu de Twilight Princess pour son design de A Link to the Past/A Link Between Words. Link arbore quant à lui sa tenue de Breath of the Wild et l’on peut même se bastonner dans le stage de la Tour du Prélude issu du même jeu, qui est vraiment impressionnant !

Cette version, qui comprend toutes les options possibles et imaginables, tous les personnages (66 personnages jouables), des tonnes de niveaux, d’armes et j’en passe, ne s’appelle pas Ultimate pour rien. Ça vaut vraiment le coup d’y jouer, on ne manque de rien et le jeu est carrément jouable à 8 pour encore plus de fun !

En plus, on nous propose deux nouveaux amiibos pour que les collectionneurs se jettent dessus, aux couleurs des 2 nouveaux personnages, bien entendu ! Un Inkling tout groovy et un Ridley terrifiant ! Regardez un peu ça :

 

Super Smash Bros Ultimate sortira sur Switch le 7 décembre 2018 (jouable jusqu’à 8 combattants en local ou 4 en ligne).

Pokémon Let’s Go Pikachu et Pokémon Let’s Go Evoli, une nouvelle façon de jouer

On reprend tout du départ et on recommence. Ici, le joueur part à l’aventure avec Pikachu ou Evoli et explore la région du Kanto à la recherche des 151 Pokémon de la première génération.
Là où c’est magique, c’est que le jeu est compatible avec Pokémon Go, l’appli sur smartphone, et les Pokémon attrapés dans la rue seront transférables dans le jeu Let’s Go !

Pokémon Let’s Go version Pikachu ou Evoli vous permettra de jouer à deux dans un univers tout mignon et avec un gameplay simplifié. On pourra même, notamment, jouer avec la charmante Poké Ball Plus, sorte de manette fantaisie munie d’un mini joystick et de 2 boutons. Elle a aussi une dragonne et même un anneau à passer autour d’un doigt pour éviter tout accident (ça serait dommage de casser sa télé), vu qu’il faut faire le geste comme pour lancer sa Pokéball sur les Pokémon à attraper ! D’ailleurs, on peut ensuite l’emmener partout et on sent un Pokémon bouger à l’intérieur ! Un gadget qui fera bien plaisir aux plus grands fans de la série ! Notons que le Pokémon spécial Mew est offert avec la Poké Ball Plus.

Le jeu se veut donc plus ludique, jouable un peu partout, propose un mode en co-op pour la première fois dans la série, et est plus accessible qu’à l’accoutumée. Pour ceux qui ne connaissent pas trop la saga, c’est assurément le jeu Pokémon idéal pour commencer la série.

Les deux jeux seront disponibles sur Switch le 16 novembre 2018

Splatoon 2 – Octo Expansion, un DLC tentaculaire !

Déjà disponible pour le jeu Splatoon 2, on a testé ce nouveau DLC « OCTO Expansion ».
Il s’agit d’une partie solo avec plusieurs défis à réaliser. Ici, le joueur est plongé dans un monde souterrain assez obscur et dont l’intrigue se déroule majoritairement dans le métro. Comme son nom l’indique, tout dans ce DLC est question de 8 : 80 niveaux, 80 défis différents que devra résoudre Numéro 8, un nouveau personnage, agent spécial Octaling, que vous pourrez, à terme, débloquer pour les matchs en ligne si vous arrivez à traverser tous les niveaux de ce DLC.

De ce qu’on en a vu, on a quelques épreuves standards, avec des mini maps et des ennemis à vaincre, mais aussi pas mal d’épreuves très différentes de ce qu’on a l’habitude de voir, comme des jeux de patience où il faudra pousser une bille géante à travers tout un niveau labyrinthique. Même s’il vous demandera toute votre habilité et parfois pas mal de réflexion, ce DLC aux 80 épreuves n’est jamais frustrant et ne vous bloquera pas si vous ne parvenez pas à passer une épreuve. De plus, les nombreux checkpoints permettent de ne pas avoir à tout recommencer si jamais vous échouez.

Si vous êtes en manque de nouveau challenge dans le jeu Splatoon 2, on ne peut que vous conseiller de vous lancer dans ce DLC OCTO Expansion, déjà disponible pour 19,99 euros depuis le 14 juin 2018 sur l’eShop de la Switch.

Starlink Battle for Atlas, des vrais vaisseaux et du boum boum

Atlas est un système stellaire menacé par Grax et ses robots maléfiques. Voilà que le joueur entre en scène pour les repousser, voire même les annihiler dans des combats intergalactiques épiques !
Et là où c’est magique, c’est que Starlink propose toute une gamme de jouets, ou plutôt de personnages, vaisseaux et armes qui vous permettront de customiser votre équipement dans le jeu et de venir à bout de cette horde d’ennemis ! Un peu comme les Skylanders ou encore LEGO Dimensions, ici il faudra construire son vaisseau en jouet dans la vraie vie et connecter le tout sur sa manette, ce qui aura également une incidence dans le jeu.
Starlink: Battle for Atlas est un openworld et le système d’Atlas vous demandera d’explorer de nombreux écosystèmes et de découvrir beaucoup d’espèces différentes. Il semblerait que les choix du joueur pourraient carrément avoir une influence directe sur l’évolution de ce monde spatial… On a hâte de voir tout ça.

Pour ce qui est du jeu en lui-même, on débute dans l’espace avec une mission à accomplir (ici, d’abord neutraliser des tours de surveillance, puis neutraliser tous les ennemis de la zone). Le titre a des petits airs de No Man’s Sky lorsque l’on entre dans l’atmosphère d’une planète et qu’on en survole la surface, mixé avec StarFox bien sûr pour ce qui est des combats !
D’ailleurs, comme il s’agit d’un jeu (Ubisoft) cross-plateform, dans cette version Nintendo Switch on pourra jouer en exclu (et donc avoir les jouets) de Fox McCloud avec son Arwing !

On a pu voir plusieurs jouets spécifiques (mais on a pas pu les prendre en photos), 4 types de vaisseaux ainsi que des personnages aux capacités spéciales (leur super pouvoir est différent), mais également 6 armes différentes, de la mitraillette assez standard au canon à flamme, de glace ou d’électricité.
Selon les spécificités des ennemis, il faudra bien sûr changer les armes (qui se changent aussi en temps réel dans le jeu) et customiser son vaisseau.

Starlink: Battle for Atlas est attendu pour le 16 octobre prochain sur PS4, Xbox One et Switch.

Les autres jeux et éditeurs tiers, aussi bien présents sur Switch

On pouvait également mettre les mains sur Mario Tennis Aces, fraichement sorti aujourd’hui même le 22 juin 2018 !!
Super Smash Bros n’était pas le seul jeu en version « Ultimate », puisqu’on avait aussi Monster Hunter Generations ULTIMATE (sur Switch, donc) qui était aussi présent (voir le test de la version 3DS ici) !

Super Mario Party n’était pas en test par contre, ce qui est bien dommage…

Et puis les autres jeux, notamment ceux des éditeurs tiers, étaient également au rendez-vous.
Par exemple, Octopath Traveler, le RPG aux 8 héros de chez Square Enix et dont la démo était la même que celle disponible sur l’eShop. 

Mais aussi, et pour plus de fun à plusieurs, Overcooked 2, ainsi que le jeu d’inspiration rétro Killer Queen Black que nous n’avons pas eu le temps d’essayer, mais qui semblait déclencher de gros fous rires en multijoueur !

 


Et évidemment, le phénomène Fortnite, mais également FIFA 19 (d’actualité avec la coupe du monde) et Paladins !

Que du beau monde qui débarque donc prochainement sur Switch !

Dragon Ball FighterZ Switch sort de son état Végéta-tif

Annonce surprise du Nintendo Direct de l’E3 : Dragon Ball FighterZ aura le droit à un portage Switch, un peu plus de 6 mois après la sortie du jeu sur PS4 et Xbox One.
Nous vous invitons bien évidemment à lire notre test complet du jeu, mais mon petit doigt me dit que si vous êtes fan de baston et de l’univers de Dragon Ball, vous ne nous avez pas attendu pour craquer (sauf si comme moi vous sentiez venir un tel portage Switch tôt ou tard).
C’était la première fois que je jouais au jeu et je ne connaissais pas encore les touches, les spécificités de chaque personnage, les match-ups ou comment enchaîner les combos. La démonstratrice m’a rétamé au premier match, mais j’ai réussi à sauver l’honneur lors du match retour, enchaînant les téléportations, les blocages et les boules d’énergie.
Côté technique, cette version Switch s’en sort étonnamment bien. On nous promet le sacro-saint 1080p à 60 images par secondes, soit la même expérience visuelle que sur PS4 et Xbox One.
Bien sûr, cette version démo n’était pas une build finale, et j’ai pu constater quelques ralentissements et des textures un peu grossières à cause d’une forte compression, mais c’est déjà un exploit technique d’avoir réussi à proposer un portage aussi fidèle, alors que la Switch est sensiblement moins puissante que ses concurrentes.
Cette version Switch inclura les versions Super Saiyan Blue de Goku et Vegeta, mais pour tous les autres personnages sortis en DLC il faudra malheureusement passer à la caisse (Broly, Zamasu, Bardon, Vegeto Blue…).

Le simple fait de pouvoir emporter le jeu partout avec soi et improviser des tournois de Tenkaichi Budokai avec ses amis où que l’on se trouve, en fait de facto la version ultime de ce Dragon Ball FighterZ, il n’y a pas de discussion possible.

Dispo aussi, des pads spéciaux pour les combattants ! La classe !

Dragon Ball FighterZ sortira sur Switch le 28 septembre prochain.

Conclusion

Pour conclure, une fois encore, un événement Post E3 2018 bien sympa de la part de Nintendo et qui promet quand même pas mal de jeux à venir (même si on a pas vu les rares qui arriveront sur 3DS… dommage) !

On remercie bien sûr tout le staff de Nintendo France et des équipes en place, leur gentillesse et leur patience, pour cet événement très sympathique, qui, comme chaque année, nous permet de découvrir les nouveautés dans les meilleures dispositions.

Et on vous donne rendez-vous à Japan Expo 19e Impact du 5 au 8 juillet 2018, sur le stand de Nintendo, pour tester par vous-même tous ces titres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *