Event Post E3 Nintendo : on a joué à Zelda – Breath of the Wild

Comme chaque année, nous étions invité à l’Event Nintendo qui suit l’E3, afin de jouer aux jeux qui étaient proposés sur le salon à peine une semaine après les personnes sur place à L.A. ! Cette année, bien entendu, star inconditionnelle du stand Nintendo 2016 : le futur Zelda intitulé Breath of the Wild, dont on a déjà parlé en détail ici. Mais cette fois, c’est encore mieux, car nous avons pu y jouer ! C’est par là !

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (2_)
Voilà nos impressions.

Durant l’event Post E3 de Nintendo, donc, de nombreuses bornes proposaient 2 démos (à faire à la suite) du futur Zelda qui sortira en 2017 sur Wii U, ainsi que sur la future NX : Breath of the Wild.

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (4)

Changer d’arme comme on change de chemise

On le sait, ce Zelda brise les codes établis de la série en proposant un open world et une vaste aventure avec pas mal de nouveautés. Comme on l’a déjà vu précédemment et pendant le Nintendo Treehouse de l’E3, ici, fini les cœurs, les rubis perdus dans les herbes folles et les donjons dans l’ordre avec une arme à débloquer à chaque fois. À présent, Link devra se nourrir avec ce qu’il récolte au fur et à mesure de son aventure, et changer d’arme comme de chemise. En effet, ses armes s’usent et ils faudra donc régulièrement en changer (on peut même équiper les armes lootées sur des mobs, etc.) et quand je parlais de « chemise », ce n’était pas une métaphore. Eh oui, Link devra également s’habiller en conséquence de son environnement. Une jauge indique la température et si l’on se trouve dans le désert ou dans les plus hautes montagnes enneigées, il faudra penser à porter des habits appropriés aux différentes situations, sans quoi le joueur mourra très vite. D’ailleurs, pour l’instant, pas de tenue verte… Est-ce que cela sera le cas durant tout le jeu ? Ça reste à voir !

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (7) Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (8)

Évidemment, ce ne sont pas les seules nouveautés de cet opus, mais il faut bien se rendre compte que nous avons affaire, ici, à un Zelda « occidentalisé » à la manière d’un Skyrim ou d’un The Witcher… dans le système de jeu, bien sûr (monde ouvert, amasser des items, armes qui se brisent, etc.). Pour le reste, on reconnait toujours le style de Nintendo, heureusement.

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (10) Event_post_e3_nintendo_2016_zelda_siro (1)

Démo 1 : Open Air

Durant la première démo (qui dure dans les 18 min) que l’on a pu tester, on se retrouve bien évidemment aux commandes de Link, en pleine partie, ce qui permet de se promener librement et d’explorer les alentours à notre guise, car c’est aussi ça les avantages d’un monde ouvert. On peut donc attaquer quelques gobelins pour leur voler leur arc et leur flèches, puis partir ainsi équipé à la chasse au sanglier en se faisant discret, sinon ils fuient (ici, il y a également un jauge de « bruit » émis par le protagoniste). On pourra ensuite cuire leur viande près d’un feu afin de la manger (pour restaurer des cœurs), puis cueillir des pommes ou des champignons. Les conditions climatiques, ainsi qu’un cycle jour/nuit sont bien évidemment aussi présents. Lorsque l’on coupe l’herbe, des insectes ou autres petits lézards peuvent prendre la fuite et, bien sûr, on pourra les attraper. On peut aussi faire du « surf » sur son bouclier sur les pentes des collines à la manière d’un Legolas ;), pas très utile, mais rapide et rigolo.

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (3)

Notons bien qu’ici, avec la même démo, personne ne fera le même parcours, et c’est aussi ça la nouveauté. Certains pourront, par exemple, se diriger vers un des sanctuaires du jeu, qui en comporte plus de 100, pour récupérer des items ou des runes magiques (qui permettent d’invoquer des bombes ou encore un sort pour ralentir le temps, ou d’acquérir le Magnesis, sorte d’aimant qui permet de déplacer des objets métalliques à distance, et j’en passe). Évidemment, comme pour le reste de la série, certains donjons plus complets apporteront leurs lots d’énigmes, d’ennemis, de pièges et d’objets rares.
Si Link ne parle toujours pas (il n’a pas de voix dans le jeu, ouf), il pourra, par contre, sauter (grande nouveauté) ! Il pourra également nager et aussi escalader tout est n’importe quoi : des parois montagneuses, en passant par les murs, jusqu’aux troncs d’arbres géants.

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (5) Event_post_e3_nintendo_2016_zelda_amiibo (2)

Et les Amiibo dans tout ça ? Vous vous doutez bien qu’ils seront compatibles ! Par exemple, Link Loup, que vous avez peut-être acheté pour affronter des vagues d’ennemis dans le donjon spécial de Twilight Princess HD, pourra être utilisable ici. Très utile même, car en l’activant, Link sous forme de Loup vous suivra et vous aidera dans votre progression. Il possède trois cœurs, mais le joueur a la possibilité d’augmenter ce nombre de cœurs en terminant La Cave du Crépuscule et en utilisant ce fichier de sauvegarde de The Legend of Zelda: Twilight Princess HD. Link loup peut être invoqué une fois par jour et il disparaît lorsqu’il n’a plus de cœurs. Mais vous pouvez à nouveau utiliser Link loup le lendemain.

Une nouvelle série de figurines Amiibo détaillées et spécifiques au jeu a également été annoncée, et nous avons pu les voir ! Mais nous y reviendrons très bientôt dans un autre article.

Point négatif : le retour de la jauge d’endurance (comme dans Skyward Sword), très limitée, en tout cas au début, qui bride chaque action. On peut alors imaginer que l’exploration étant de la partie avec le monde ouvert, appelé ici « Open Air » par Nintendo, certaines zones sont ainsi restreintes d’accès en début de partie, par exemple par le froid trop persistant, l’endurance trop faible et que sais-je encore.
Le joueur devra trouver le bon matériel, mais également concocter des potions et recettes qui lui permettront d’augmenter son endurance ou d’autres capacités pour pouvoir aller dans certaines zones. Une façon de limiter l’accès à certains coins de la map sans en avoir l’air !

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda (6)

Démo 2 : l’Intro

Deuxième démo (d’un quinzaine de minutes également) : le début de l’histoire avec le réveil de Link par une voix féminine non-identifiée (bien que l’on ait une petite idée…).
Après être sorti du sanctuaire et enfilé quelques habits trouvés à la hâte dans des coffres (et effectivement le meme d’internet est vrai…Si Link ouvre un coffre sans chaussures, il se fait mal au pied), le mystère plane sur Hyrule et on apprend que Link aurait dormi 100 ans !
Il va donc falloir rattraper le temps perdu en s’équipant de la Sheikah Slate, sorte de tablette hightech qui permet de voir la carte, gérer son équipement et que l’on peut également utiliser comme une longue vue avec laquelle on peut poser des balises, afin de se repérer dans la carte immense du jeu (en gros : la même utilisation qu’un Gamepad).

Zelda_breath_of_the_wild_intro_hyrule

Cette démo est un peu plus dirigée que la première, encore que… On découvre donc le décor immense et une belle sensation de liberté qui s’offre rapidement à nous. Le paysage qui se dévoile dès le début de l’aventure est en effet prometteur !

Très rapidement, un vieil homme mystérieux nous indique quelques petites choses et nous donne même une première mission. Et je dois dire que de ne PAS démarrer un Zelda dans un village avec 15 PNJ et 25 tutoriaux du style : « Comment se servir d’une épée » ou encore des missions du style « Ma chèvre a disparue », ça change un peu et ça fait du bien ! Open Air en effet, on respire !
Je trouve qu’il y a un petit côté « Studio Ghibli » dans l’atmosphère globale du jeu, surtout avec ce personnage de vieillard initiatique près de son feu. Cet aspect est poussé par la musique magnifique et qui invite dès les premières notes à une aventure sensorielle, épique et poétique.

Pour ceux qui l’ont raté pendant l’E3, les 30 premières minutes du jeu en vidéo :

Conclusion

Après, le jeu ne manque pas de défauts. La jauge de Stamina est VRAIMENT pénible à gérer (on peut, par exemple, se noyer au bout de 4 ou 5 brasses) et les ennemis, pour l’instant, ne semblent pas très variés, mais pour ça, on attend d’en voir plus. Le gyroscope pour l’arc peut également entrer en conflit avec une manière de viser plus traditionnelle, donc il faudra choisir l’une ou l’autre (si vous êtes habitué à Splatoon… à vous de voir).
Pour finir, le style graphique en cellshading, mais plutôt réaliste, est assez spécial et ce n’est pas forcément le jeu le plus beau du monde (je rappelle que c’est la Wii U). L’aspect assez vide de l’environnement est effectivement là, même si dans la première démo que nous avons pu faire, nous étions dans une forêt et que du coup, cela semble plus riche à l’image que la plaine. Comme il y a pas mal de choses à collecter et pas mal de choses à faire, j’imagine qu’on aura de quoi s’occuper.
Les villages, le commerce, ainsi que les autres personnages du jeu ne sont pas encore révélés, car pour l’instant, nous n’en savons pas plus sur l’histoire, mais tout cela peut quand même changer la donne et rendre le jeu plus riche !

Event_post_e3_nintendo_2016_zelda_siro (2)

Pour l’instant, c’est donc un avis plutôt mitigé, avec de très bonnes choses, comme l’exploration sans trop de limite, les objets ainsi que les missions accessibles beaucoup plus rapidement et facilement, l’histoire qui reste encore à découvrir et des aspects plus nuancés, tels que la jauge d’endurance pénible, les environnements pas très variés, ainsi que l’aspect encore assez vide de certaines zones ou les ennemis qui semblent toujours les mêmes dans la partie que l’on a vue.

Le trailer, au cas où vous ne l’auriez pas encore vu :

On attend encore d’en savoir plus, mais on peut déjà dire que le jeu est prometteur, surtout quand on voit la longueur de cet article, qui n’est qu’une petite preview et qui est déjà bien plus long que certains tests qu’on a pu faire de jeux déjà complets.

Ce The Legend of Zelda: Breath of the Wild va peut-être apporter un nouveau souffle (de liberté) à la série !
Il faudra attendre 2017 pour être fixé, mais si vous ne pouvez pas attendre, des bornes seront disponibles pendant Japan Expo 2016 du 7 au 10 juillet 2016 sur le stand Nintendo.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de