Test : The Legend of Zelda Twilight Princess HD

The_Legend_Of_Zelda_Twilight_Princess_cover_jaquetteEn attendant le fameux Zelda, celui qui doit sortir sur Wii U (avant la potentielle future NX, future console de Nintendo donc), le “nouveau” Zelda, celui dont on a entendu parler à l’E3 2015 et dont tout le monde attend de nouvelles images avec grande impatience, en attendant donc, nous avons eu quelques autres jeux sur le même thème, tels que Zelda Tri-force Heroes, ou encore Hyrule Warriors (sur Wii U) et plus récemment Hyrule Warriors Legends (sur 3DS).
Mais cela ne s’arrête pas là, car nous avons aussi eu droit à plusieurs sorties d’anciens titres de la saga en version “Remastered HD”, tels que The Legend of Zelda : Majora’s Mask, Wind Waker, ou encore celui dont nous allons parler aujourd’hui : Twilight Princess.

 

On tourne à gauche ? Ou à droite ?!

The Legend of Zelda : Twilight Princess était sorti à l’époque sur Gamecube, en fin de vie de la console, voilà déjà 10 ans. Ceci explique donc que le jeu était sorti simultanément sur la Wii (qui venait d’être mise en vente) à cette époque. Tout le monde se souvient surtout du jeu remanié pour la Wii, le joueur devant utiliser la Wiimote pour les combats. Link, qui est habituellement gaucher, était devenu droitier dans cette dernière version, afin que le joueur s’identifie à lui et puisse donner des coups d’épée de “la bonne main”. Pour cela, c’est toute l’image du jeu qui avait été inversée en miroir, afin de transformer notre héros en droitier, sans trop d’effort. Dans cette version HD qui ressort sur Wii U, l’image a repris sa forme initiale, ce qui en perturbe peut-être certains au passage, en remettant les choses à leur place et en rendant à Link son épée bien ancrée dans sa main gauche.
Le Link d’origine fait donc son retour, ce remake HD proposant de jouer soit au gamepad, soit avec la manette Wii U Pro, et, pour notre plus grand plaisir, les graphismes sont, bien entendu, beaucoup plus beaux également. Quelques améliorations sont aussi au rendez-vous, telles qu’un gameplay un peu plus souple, des menus et des options accessibles directement sur l’écran tactile de la mablette et des petites facilités intégrées dans le jeu (12 perles de lumière au lieu de 16, etc.). C’est bien là le principe d’un portage HD : permettre à certains de rejouer à leur jeu préféré sur leur nouvelle console de salon (la Wii U) et également à ceux qui étaient passés à côté de ce titre à l’époque, de le découvrir enfin et dans de bonnes conditions. Et c’est justement mon cas, car je découvre ce jeu dont j’ai tellement entendu parler, sur cette version Wii U.

Zelda_Twilight_princess_HD_wii_u_screen_02 Zelda_Twilight_princess_HD_wii_u_screen_05

Regardons tout ça à la Loup…e !

Tout commence paisiblement dans le village de Link, Toal, où l’on découvre tranquillement l’histoire, ainsi que le gameplay du jeu. En effet, ici le joueur devra effectuer plusieurs tâches dans son village (comme dans Animal Crossing ? Un peu… Mais sans Tom Nook) en rendant service à ses habitants, en se familiarisant avec Epona, sa jument, et en découvrant certaines subtilités du jeu, telles que la pêche ou les plantes ayant des graines avec lesquelles on peut siffler pour appeler son cheval ou encore un aigle qui va parfois nous aider dans quelques phases aériennes ! Les graphismes semblent un peu flous, mais en fait, il n’en est rien. L’effet un peu laiteux est d’origine et les détails sont malgré tout au rendez-vous. Visuellement, le jeu est tout à fait correct et digne de la Wii U. Rappelons qu’il est quand même sorti il y a plus de 10 ans.
Là où l’œil est un peu choqué, c’est avec le character-design très… particulier du jeu. En effet, si Link et quelques autres personnages sont plutôt réussis, le reste des villageois, enfants et personnages sont… horribles, soyons clair ! Rien à voir avec la HD, mais leur laideur d’origine saute au visage ! Le reste, les animaux ou certains environnements sont plutôt réussis et, même si certains décors semblent vraiment très vides, comme la plaine d’Hyrule, l’ensemble reste agréable.

The-Legend-of-Zelda-Twilight-Princess-HD_08 Zelda-Twilight_Princess_HD_03

Twilight, les vampires ?!

Premier “twist” du jeu, mais je ne pense pas vous spoiler en l’annonçant : le village paisible ne reste pas calme bien longtemps et les forces sombres viennent forcément mettre un peu “la pagaille à Hyrule”. C’est à ce moment-là que Link se retrouve, bien malgré lui, transformé en loup, alors que les enfants du village ont été enlevés. Et c’est là que ce Zelda prend un nouveau tournant et toute sa saveur, car lorsque l’on joue le loup, le gameplay est totalement revisité, plus encore qu’une recette dans Top Chef !
On rencontre également Midona, ce personnage très énigmatique qui va nous aider considérablement lorsque l’on est sous forme animale. Grâce à elle, on découvre alors qu’en appuyant sur un bouton, on possède un sens aiguisé de loup, sorte de 6e sens (comme celui des Chevaliers du Zodiaque ?) qui permet de découvrir des endroits cachés ou d’écouter parler des fantômes. Link-loup peut creuser la terre, ce qui lui permet de passer, par exemple, sous des grilles ou encore de déterrer cœurs et rubis. Il peut également utiliser son sens animal pour suivre des odeurs ou découvrir tout ce qui est invisible à l’œil humain et il peut sauter des distances considérables à certains endroits prévus à cet effet et uniquement si Midona lui vient en aide. On découvrira par la suite qu’il peut également utiliser le pouvoir de Midona (concentré dans ses cheveux… comme Bayonetta ?! Oui, le test arrive bientôt, il n’a qu’un an et demi de retard, on a vu pire) lors de combats, ou hurler à la lune des mélodies spécifiques et bien connues de la saga. Mais Link-Loup en a encore sous la patte. En effet, il peut également se téléporter d’un endroit à un autre, grâce à des portails qu’il débloquera au fur et à mesure du jeu. Cela remplace l’absence d’Epona pour parcourir de grandes distances, mais il peut également téléporter des objets utiles à sa progression, tels qu’un pont (en toute simplicité). Notons également que Link-Loup fait peur aux humains, mais peut facilement communiquer avec les animaux qui lui apporteront parfois de l’aide.

Zelda_Twilight_princess_HD_wii_u_screen_06 Zelda_Twilight_princess_HD_wii_u_screen_01

Les loups hurlent à Hyrule

Vient ensuite la possibilité d’alterner entre Link version humain ou version loup, selon les endroits où l’on évolue, parfois en journée, parfois dans l’obscurité, et le gameplay différent de l’un à l’autre permet de ne jamais s’ennuyer. Bien entendu, comme dans tous les Zelda, les temples et leurs énigmes complexes sont de la partie, les items récupérés après chaque Boss sont également là, ainsi que les personnages récurrents et connus de tous, les Gorons, les Zoras et j’en passe ! Oui, la princesse Zelda est également de la fête, évidemment !

Petit plus pour cette version HD, la possibilité d’utiliser les Amiibo (on en a déjà parlé ici avec un petit comparatif des versions). Tout d’abord, les Amiibo déjà sortis tels que Link, Link Cartoon, Zelda, Sheik ou même Ganondorf permettent d’avoir des petits bonus d’argent (rubis) ou de santé (cœurs), mais surtout, le nouvel Amiibo qui accompagne la sortie de ce remake HD, Link-Loup, permet quant à lui d’accéder à une série de défis exclusifs, genre de vagues d’ennemis à vaincre dans un lieu clos et d’enregistrer son score dans l’Amiibo. Il donne aussi accès au démarrage rapide du jeu. Certes, cela reste accessoire, mais sympathique malgré tout.

amiibo-link-loup
Amiibo Link Loup

Dernier petit bonus pour cette version : des coffres ont été ajoutés dans des endroits cachés et ils contiennent… des tampons avec l’alphabet d’Hyrule, afin de communiquer sur le Miiverse. Rigolo, mais un peu frustrant, quand on se donne de la peine pour aller chercher un coffre.
Dernier ajout pur clin d’œil : un des tableaux du château contient une « peinture »… qui représente le prochain Zelda tant attendu. Un fan service facile, mais qui fait toujours son petit effet.

Zelda-Twilight_Princess_HD_07 Zelda-Twilight_Princess_HD_04

Il serait dommage de se priver de ce Zelda : Twilight Princess, autant pour ceux qui l’avaient déjà apprécié dans son premier jus et qui veulent y rejouer dans de bonnes conditions et avec des graphismes plus beaux et détaillés, que pour ceux qui voudraient le découvrir. Pour un jeu qui a déjà 10 ans, il a de beaux restes et demeure très agréable à manier, autant sur 2 pieds qu’à 4 pattes (je parle de Link)… Les différents ajouts et compatibilités d’Amiibo n’apportent pas grand chose, mais sont malgré tout appréciables. Un Zelda “au poil” à ne pas rater.

Sironimo

Points Forts

  • Le double gameplay
  • Un bon Zelda
  • La version HD plutôt réussie
  • L’ajout de bonus (tels que les Amiibo, inutiles, mais dans l’air du temps)

Points Faibles

  • Encore un Zelda « Remastered »… Et la nouveauté ?
  • Le chara-design carrément flippant ! (le pire étant Baba et Baba Junior…)
  • L’effet un peu laiteux de l’image (ça fait un drôle d’effet)
  • Quelques difficultés de prise en main (Epona, sauts sous la forme de loup, etc.)

[note]La note : 16/20[/note]

Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Genre : Action RPG / Aventure
Plateforme : WiiU (anciennes versions : Wii – Gamecube)
Date de sortie : 04 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *