Test : Hyrule Warriors Legends (3DS)

hyrule warriors legends jaquetteFin 2014, Nintendo permettait à Koei Tecmo d’utiliser les personnages préférés des fans de The Legend of Zelda dans un « musou ». Un changement de ton radical pour cette licence célèbre que le talent des équipes de Koei Tecmo, derrière les séries Dynasty Warriors et Samurai Warriors, a su respecter, afin de créer un jeu d’action qui transcende à la fois The Legend of Zelda et le genre « musou ». Après avoir largement dépassé le million d’exemplaires vendus dans le monde, Hyrule Warriors se voit adapté sur 3DS, accompagné de nombreux changements que nous allons détailler sans plus tarder.

Le renouveau dans la continuité

Hyrule Warriors Legends conserve la majeure partie du jeu Wii U, testé par Sironimo. Du fait de la différence de puissance entre les deux consoles, il a fallu faire quelques adaptations. Graphiquement, le jeu n’était pas d’une qualité exceptionnelle sur Wii U : si les modèles 3D des combattants sont de toute beauté, les environnements, à l’image de Dynasty Warriors, sont très simples. Le passage à la 3DS ne pique donc pas les yeux, à part pour les combattants qui sont un peu moins beaux que sur console de salon, mais bien adaptés au format portable. Les cinématiques, surtout celles sous forme d’animé, sont très réussies sur la petite portable de Nintendo. L’affichage n’est pas surchargé et le jeu reste fluide malgré le manque de puissance de la console, il ne connaît d’ailleurs presque aucun défaut. Les musiques restent toujours aussi agréables à écouter. Techniquement, donc, la transition s’effectue en douceur.

hyrule warriors legends 1 hyrule warriors legends 2

Si, comme moi, vous avez passé de nombreuses heures sur la version Wii U et ses DLC, vous devez être sceptique concernant cette adaptation 3DS et vous demander comment améliorer l’expérience de jeu. Sachez que les développeurs ont tout fait pour gommer les défauts de l’épisode Wii U : si vous avez regretté de ne pas pouvoir changer de personnage en cours de partie, c’est maintenant possible ! D’une simple pression sur la carte affichée par l’écran tactile, on peut basculer d’un personnage jouable à un autre. Cela permet même de gagner du temps : les différents alliés se déployant généralement un peu partout, il est aisé de choisir celui qui est le plus près de l’objectif à accomplir. Encore plus fort : on peut même envoyer les alliés où l’on veut, en leur désignant une destination sur la carte. Cela ne paraît pas grand chose, mais ce petit changement apporte beaucoup en confort de jeu ! En revanche, il faut perdre ses habitudes : les boutons d’attaque et d’esquive ne sont plus les mêmes que sur Wii U, donc au début, on fait quelques erreurs en gardant les habitudes de la version console de salon, mais cela passe assez vite.

Il y a deux nouveaux objets : l’ocarina et le marteau. L’ocarina facilite les déplacements sur la carte en téléportant le joueur aux statues de hibou préalablement activées et le marteau est surtout utile face au nouveau boss géant. Enfin, en combattant près de nos alliés, on bénéficie d’un bonus de puissance et on peut même déclencher un pouvoir spécial. Plus les alliés sont nombreux, plus les effets sont puissants. En revanche, le jeu multijoueur disparaît, ainsi que le mode défi.

 Les personnages légendaires débarquent

L’un des points forts de cette version 3DS, c’est de pouvoir incarner l’un des 5 nouveaux personnages, certains étant même jouables pour la première fois. Ainsi, Linkle, Link Cartoon, Skull Kid, Tetra et le Roi d’Hyrule font une entrée remarquée et très appréciée des fans. Nintendo a même eu la bonne idée d’inclure un code de téléchargement pour la version Wii U, afin de pouvoir les faire combattre en HD. Cependant, la version 3DS garde l’avantage d’inclure ces nouveaux personnages au mode histoire, les mettant ainsi en scène dans des cinématiques spécifiques et donnant accès à de nouveaux niveaux inédits.

Au-delà d’étoffer un casting de combattants déjà bien fourni et riche en possibilités, les développeurs sont même parvenus à diversifier un peu plus les styles de combat. En effet, Linkle et Tetra permettent un mélange d’attaques au corps-à-corps et à distance, tandis que Skull Kid et le Roi d’Hyrule usent de capacités spéciales un peu bizarres, mais qui apportent beaucoup de fraîcheur. C’est un vrai régal de constater que chaque nouveau personnage possède des capacités propres et n’est pas un simple copié-collé d’un combattant déjà existant sous une apparence différente. Ces nouveaux combattants, à eux seuls, justifient l’appellation « Legends » du titre.

hyrule warriors legends 3 hyrule warriors legends 4

Un jardin, des fées, plein de possibilités

L’autre grosse nouveauté du titre est la présence d’un mode de jeu inédit : le « jardin des fées ». Sur les cartes du mode « aventure », de nouvelles récompenses font leur apparition. En plus de débloquer des cœurs, des armes et des tenues pour les combattants, on peut maintenant obtenir des fées, et de la nourriture et des vêtements pour ces dernières. Les fées s’obtiennent en cassant des pots dans les bases ennemies et sont transférées immédiatement dans un jardin un peu spécial.

Chaque fée peut être personnalisée : nom, tenue et capacités sont modifiables à volonté. Elles peuvent gagner en niveau, apprendre de nouvelles capacités, évoluer grâce à la nourriture ou à Streetpass… Bref, c’est une sorte de jeu dans le jeu qui rappelle fortement le « chaos garden » de Sonic Adventure 2 Battle. On constate surtout que leur design a changé : exit le look un peu aguicheur et sexy des grandes fées presque nues ! Ces fées-là sont un croisement entre Skipper et la fée clochette et aiment soigner leur look à l’aide de vêtements et d’accessoires dignes de la Maison du Style. On sent la touche Nintendo, qui aime bien réutiliser ses bonnes idées dans de nombreux jeux. En plus, Streetpass apporte la petite touche sociale si chère, actuellement, au géant nippon ! Ne sous-estimez pas ce mode : une fois débloquées, les fées peuvent être utilisées dans tous les modes et accompagnent le joueur, afin de lui donner un coup de main très utile en cas de coup dur, rendant le jeu plus facile et certainement plus accessible aux nouveaux venus qui ignorent tout des musou. Les puristes y verront une tentative de « casualisation », mais ce n’est pas très grave.

hyrule warriors legends 5  hyrule warriors legends 6

Le véritable Hyrule Warriors ?

Si Hyrule Warriors Legends est un peu moins beau sur 3DS que sur console de salon, en raison de la grande différence de puissance entre les 2 consoles, les nombreuses modifications apportées en font plus qu’un simple portage – presque une suite ! On se demande même pourquoi certaines améliorations n’ont pas été incluses dans Hyrule Warrriors sur Wii U dès sa sortie. Ainsi, cette version 3DS est bien plus complète et se révèle plus accessible au grand public, avec une durée de vie toujours aussi bonne. Les parties sont maintenant plus courtes, moins lassantes et parfaitement adaptées au jeu nomade. On ne peut presque rien lui reprocher, et on regrette presque de ne pas avoir connu l’inverse : un premier titre sur 3DS et un deuxième nettement amélioré sur Wii U. Capable de plaire aussi bien aux possesseurs du premier jeu qu’aux nouveaux venus, il assure sur tous les plans, en prenant en compte les critiques des fans. On ne peut qu’être impressionné par le travail des développeurs d’Omega Force et de la Team Ninja pour rendre ce jeu parfaitement jouable sur 3DS, avec un niveau technique convaincant, et par leur capacité à surprendre les fans par des ajouts inattendus. Nintendo assure son fan service grâce au code pour la Wii U, usant d’un stratagème un peu similaire à Sony et son cross-play PS3/4-PS Vita. Si cette version nomade s’avère plus attrayante que celle sur console de salon, en revanche tout n’est pas rose, car un point noir subsiste : on ne peut plus jouer à deux et ce jeu est toujours vendu en kit, puisque quatre DLC sont prévus, amenant leur lot de cartes, armes, costumes et nouveaux personnages supplémentaires. Il est dommage de continuer à prendre le joueur pour une vache à lait : au lieu de vendre le jeu moins cher qu’un AAA 3DS mais sans DLC, il aurait été possible de le vendre un peu plus cher avec tout son contenu.

 

Enguy

Points forts :

– Gameplay amélioré et jeu moins lassant
– Jardin des fées
– Code pour la Wii U
– Nouveaux combattants inédits

Points faibles :

– Difficulté diminuée / jeu plus « casual »
– Pas de jeu à 2
– Jeu vendu en kit

[note]LA NOTE : 17/20[/note]

Éditeur : Koei Tecmo
Genre : action / beat’em all
Supports : 3DS
Date de sortie : 24 mars 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *