Test : Hyrule Warriors (Wii U)

nintendo-hyrule-warriors-wii-u-jaquetteEn attendant un “vrai” Zelda digne de ce nom sur la Wii U, Link, ainsi que d’autres personnages de la licence, se retrouvent projetés dans différents autres jeux : Mario Kart, Super Smash Bros ou encore le tout dernier né : Hyrule Warriors.

Ce dernier, objet de ce test, était, il faut bien le dire, aussi craint, qu’attendu par les joueurs. En effet, il ne s’agit pas à proprement parler d’un Zelda, mais bien d’un jeu de style Dynasty Warriors mais… à la sauce Zelda. Certains étaient donc sceptiques, pendant que d’autres semblaient déjà impatients de découvrir ce titre hors norme. Qu’en est-il vraiment ? Venez avec nous sur les plaines d’Hyrule pour le découvrir.

Potion de patience

Depuis l’annonce pendant l’E3 2014 d’un futur Zelda sur Wii U, qui bouleverserait les codes de la série et qui se situerait dans un monde ouvert, tous les joueurs trépignent d’impatience. En effet, ce n’est qu’un détail, mais aucun Zelda n’a encore vu le jour sur une console “HD”. Grâce à Hyrule Warriors, même si ce n’est qu’un début, quel plaisir de profiter de cinématiques magnifiques avec tous les personnages issus de The Legend Of Zelda ! Graphiquement le jeu est beau, relativement « chiadé », et même si les environnements sont assez sommaires, ils sont suffisants pour se concentrer sur ce qui est important : le reste du jeu. Le character design a été revu afin de coller au style des Dynasty Warriors, et c’est Omega Force qui a eu la lourde tâche de faire coïncider ces 2 univers que tout semble opposer. Le résultat est réussi. Les personnages sont charismatiques et très reconnaissables.

WiiU_HyruleWarriors_scrn05_E3 hyrule-warriors-wii-u-wiiu-01

 Potion de puissance

Au niveau du gameplay, on a déjà vu ça quelque part. En effet, tout comme les autres jeux de la saga des “Warriors”, il faudra ici aussi venir à bout d’une multitude d’ennemis (entre 2000 et 3000 K.O. par map, ce qui est assez phénoménal). Le jeu est un vrai Beat’em All, vaste défouloir jubilatoire. Comme les autres titres, il faudra également être rapide et user de stratégie afin de venir à bout de toutes les mini-missions du niveau (protéger un personnage, secourir un fort, venir à bout d’une armée…) qui déboulent au fur et à mesure, tout en surveillant ses arrières. La mort de son personnage, ou tout simplement la chute de son armée ou de sa base alliée, provoquera un Game Over (“défaite”) cuisant et sans appel, et cela arrive plus souvent que ce que l’on pourrait croire. Il faudra donc avancer sur le champ de bataille, faire tomber les bases ennemies en éliminant le “boss du fort”, sorte de mob plus puissant que les autres et qui permet de prendre le contrôle de la zone tout en accomplissant les objectifs de mission. Un vrai déploiement stratégique et militaire, même si le tout reste très simple et plutôt redondant au final.

Outre le mode Légende, sorte de campagne classique qui équivaut au mode histoire, on peut retrouver également un jeu libre ou encore le mode Aventure, sur lequel on retrouve la map du premier Zelda (old school donc) et qui propose des défis ainsi que pas mal d’exploration.
Avant chaque mission, ou niveau du mode Légende, il est possible de consulter la carte, de choisir son personnage, la musique de fond ainsi que quelques autres fonctionnalités que l’on vous laisse découvrir. Le jeu issu de la licence des “Dynasty Warriors” n’en est pas à ses débuts et toutes les améliorations des épisodes précédents sont donc disponibles dans ce “Zelda” très particulier.

hyrule-warriors-wii-u-wiiu-02 hyrule-warriors-wii-u-wiiu-06

Potion de beauté

Toute la force du titre repose dans la transposition de plusieurs jeux de la saga Zelda dans ce grand défouloir qu’est Hyrule Warriors et surtout dans les différents personnages du jeu. Ainsi on retrouve des héros ou des personnages secondaires de différents jeux : Ocarina of Time, Twilight Princess, mais également Wind Waker ou encore Skyward Sword, tout est mélangé. Au niveau des sons, musiques ou encore objets et monstres, le titre fait également office de melting pot géant… Et c’est jouissif ! On s’amuse à reconnaître de quel jeu estampillé Zelda est issu tel ou tel élément et le résultat global est réussi. Les personnages sont la grande force du titre, mais pas que. L’histoire, bien que très basique (et ici racontée en anglais avec des sous-titres), suffit à nous entraîner avec elle. Bien sûr, les puristes remarqueront plusieurs incohérences, telle que l’impossibilité pour certains héros à se retrouver dans un map appartenant à un opus de la série se trouvant dans un autre espace temps. Il en va de même pour le bestiaire des ennemis qui est parfois un peu décalé, mais souvent grâce à une ou deux petites phrases du narrateur on finit par se laisser convaincre que c’est une possibilité comme une autre, notamment grâce à la présence de portails qui permettent de voyager d’une époque à une autre. Il ne faudra donc pas se formaliser et simplement… foncer dans le tas.

Les détails et les clins d’œil aux différents épisodes de la saga sont malgré tout un véritable enchantement et c’est ce qui fera la richesse du titre. Ainsi on retrouvera des choux péteurs, des Gonrons, des pot à casser, de l’herbe à trancher, des missiles teigneux ainsi que différents coffres au trésor contenant des armes ou des quarts de cœur et une multitude d’autres éléments. D’ailleurs, au niveau des armes, si le héros (Link) commence avec une épée classique, bien sûr il finira par trouver l’épée de légende au cours de son aventure. Dans le même ordre d’idée, selon les cartes et l’avancement dans le jeu, tout comme dans un Zelda traditionnel, le joueur débloquera les bombes, l’arc, le boomerang ou encore le grappin.

Notons également la présence de “méchants”, ainsi que de boss qui accompagnent chaque niveau. Les boss sont eux aussi issu des différents Zelda et, comme dans ces derniers, il faudra trouver la bonne technique pour les mettre à terre et les vaincre en utilisant leur point faible.
Parfois, il faudra faire appel aux grandes fées (d’Ocarina of Time) au rire et au look si caractéristiques, qui se situent dans “des fontaines des fées”. Leur aide sera précieuse et surtout décisive pour venir à bout de certains niveaux.

Des Skulltulas, les araignées “tête de mort”, font également leur apparition aléatoirement quel part sur la map en pleine bataille. Elles vous offriront des bonus si vous arrivez à les trouver et à les tuer, mais en général, soyons honnête, vous êtes trop occupé ailleurs à défendre des forts ou à combattre une armée entière de petits monstres pour partir à la chasse à l’araignée cachée.

hyrule-warriors-wii-u-wiiu-08 WiiU_HyruleWarriors_scrn01_E3

 Potion de duplication

Autre point fort du jeu, les personnages jouables sont nombreux, et pas forcément attendus… De Link à Impa en passant par Darunia le chef de la tribu Goron ou encore Midona. Sans trop spoiler l’histoire, précisons même que les « guerriers d’Hyrules » jouables pourront aussi bien être du côté du bien…que du mal. On notera également l’arrivée d’un personnage exclusif au jeu, Lana jeune fille aux cheveux bleus et qui se bat avec un livre ou un bâton Mojo, dont nous ne révélerons pas le background pour ne pas spoiler, mais on est prêt à parier que de nombreuses cosplayeuses se feront un plaisir de revêtir ses traits et son costume prochainement !
Chaque personnage a ses propres attaques et ses propres armes (au moins 2 armes différentes par perso) ce qui apporte toute la variété et l’intérêt du jeu. Selon l’arme utilisée, les combos sont différentes et les attaques de zone également. Un vrai plaisir renouvelé et une diversité non négligeable. Le jeu peut également s’appréhender à 2, l’un armé d’une WiiMote + Nunchuk face à la télé et le deuxième combattant sur le gamepad pour des campagnes encore plus palpitantes et coopératives.
Les niveaux sont nombreux, même si certains sont présents plusieurs fois, et leur totalité s’élève au nombre de 18. La durée de vie est donc presque équivalente et se monte à une vingtaine d’heures de jeu, pour le mode Legende en tout cas. Notons également que certains niveaux ainsi que personnages et armes ne seront disponibles qu’en DLC payants. Un peu dommage de ne pas tout avoir dès le début.

Il ne faudra pas oublier entre chaque mission de passer au Marché, simple menu mais qui permet d’acheter, grâce aux rubis accumulés pendant les parties, des combos pour les armes, des potions de vie, ou encore de fusionner plusieurs armes trouvées dans les coffres, pour rendre leurs capacités plus intéressantes.

WiiU_HyruleWarriors_scrn06_E3 hyrule-warriors-wii-u-wiiu-07

Certes, Hyrule Warriors n’est pas un “The Legend of Zelda”, les énigmes ne sont pas vraiment au rendez-vous et l’aventure ne se déroule pas du tout de la même façon. Rien de plus normal puisqu’il ne s’agit pas d’un action RPG.  Ici il faudra avancer et taper…mais également surveiller ses arrières et ne laisser passer aucun objectif de victoire ou conditions de défaite. L’univers visuel et sonore de la saga des Zelda est bien représenté et présent du menu jusqu’aux temps de chargements ainsi que dans tout le jeu en lui-même, et, si vous adhérez au système du jeu, sympathique et bien traité, vous ne pourrez qu’aimer Hyrule Warrior. Un jeu parfait sur Wii U pour patienter jusqu’au “vrai” futur Zelda digne de ce nom et déjà en préparation.

Sironimo

>> Retrouvez l’édition Limitée d’Hyrule Warriors avec notamment l’écharpe du héros (Link).

Les points forts :

  • Personnages variés et nombreux
  • Un « Zelda » en HD
  • Une bande son au top
  • Univers respecté
  • Combats fun et dynamiques
  • Bonne durée de vie

Les points faibles :

  • Un peu répétitif à force
  • Parfois fouillis et difficile à suivre
  • On adhère au style du jeu ou pas du tout

La note Gamingway : 16,5/20

Développeur : OMEGA Force
Editeur : Tecmo Koei
Genres : Beat’em all
Supports : Wii U
Dates de sortie
: 19 septembre 2014

  • Twinsunnien19/10/2014 à 11:33Permalink

    Ah ben non, après Inod qui me donne envie d’avoir pas mal de jeux (et arrive à me faire passer à la caisse), c’est au tour de Sironimo. J’avais peur de ce jeu, mais au final me voilà convaincu. Très chouette test.

  • Sironimo21/10/2014 à 12:03Permalink

    Twinsunnien > Contente de t’avoir convaincu :) Ca reste un jeu très sympa et il serait dommage de passer à coté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *