Japan Expo 2016 : Rencontre avec Chris King (NIS America)

japan_expo_logoSi le stand SNK/Koei Tecmo/NIS America était de taille réduite face à ses voisins Nintendo, Square Enix et Bandai Namco, il proposait tout un tas de jeux récents ou à venir et n’avait aucun complexe. Quand, en plus, on pouvait échanger quelques mots avec le directeur de produits NIS America, il fallait sauter sur l’occasion !

Se remettre de Japan Expo 17e Impact prend un peu de temps : comme vous l’avez certainement remarqué, on a été bien occupé. Et encore, on est loin d’avoir pu tout voir ! Alors, pour ce dernier article un peu en retard, je vais me faire pardonner en vous parlant une fois de plus de ces choses anodines pour certains, mais qui font le bonheur des joueurs. Grâce à l’aimable personnel qui s’occupe de ces trois éditeurs, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Chris King. Qui est cette personne me direz-vous ? C’est le chef de produits NIS America, qui a également travaillé chez Sony et qui a fait le déplacement spécialement de Californie. Un jeune homme motivé et charmant qui parle anglais (normal !) et japonais, mais pas français, dommage pour moi ! En revanche, il a la particularité de vouloir travailler avec différentes cultures pour mieux comprendre les besoins de chaque région et pouvoir y répondre efficacement.

En attendant donc ce rendez-vous, on pouvait toujours profiter de la borne d’arcade de The King of Fighters XIV :

japan expo 2016 borne the king of fighters xiv  japan expo 2016 borne the king of fighters xiv 2

Bon, je ne me souviens pas avoir eu l’occasion de vous en parler, alors j’en profite ici ! Après tout, les occasions de toucher une borne d’arcade récente se font rares, alors j’espère ne pas trop vous faire regretter de ne pas être allé à Japan Expo cette année, :) !

Vient ensuite le moment fatidique de la rencontre avec un inconnu, un peu à l’improviste, sans trop de préparation et surtout à un moment où la fatigue prend le dessus, particulièrement avec le bruit alentour, mais en « professionnel averti » (on va dire ça comme ça, surtout moi qui suis capable de gaffer, même en connaissant parfaitement mon sujet !) on ne se laisse pas démonter pour si peu et on y va, malgré les monstres effrayants qui traînent dans le coin (je triche un peu pour la photo de droite, car c’était sur un stand un petit peu plus loin, mais l’occasion était trop belle de vous montrer l’un des coins photos du salon et le magnifique gilet rose réservé à la presse qui assurait de pouvoir prendre des photos partout sans être dérangé) :

Ojapan expo 2016 stand aot   japanexpo 2016 stand god eater

Voici donc un petit résumé de ce dont on a parlé.

Tout d’abord, j’ai tenu à remercié NIS America pour oser éditer des jeux de niche et donner l’occasion aux joueurs de mettre la main sur des jeux assez hors du commun qu’on aime bien tester à Gamingway. Un comportement risqué qui fonctionne quand même. Ensuite, j’ai fait remarquer que le public assez sensible aux jeux NIS America, au style manga très prononcé (Disgaea étant la série la plus célèbre) est plutôt composé de jeunes filles, des lycéennes passionnées ou non de mangas. Le gros des joueurs, les garçons de 8-16 ans, sont en revanche rebutés par ce style graphique qu’ils jugent « gamin ». Chris King m’a répondu que c’était la même chose aux USA. Alors qu’on nous raconte sans arrêt que l’Europe et l’Amérique du Nord sont deux marchés très différents, on remarque quand même qu’il y a de grandes ressemblances.

J’ai ensuite insisté sur le fait qu’il fallait localiser plus de jeux (bon, chez nous, cela signifie les traduire en français), car la langue constitue un véritable frein aux ventes chez nous. Bien entendu, la réponse était attendue et logique : ils en sont conscients, mais cela coûte cher. J’ai quand même demandé que le maximum soit fait dans ce sens, cela peut toujours être utile.

Puis, j’ai tenu à parler un peu d’un jeu sur lequel je passe un peu de temps en ce moment : Grand Kingdom. Sans surprise, ce titre semble vraiment bien se vendre en ce moment. J’ai précisé que j’étais assez fan du jeu, mais qu’il y avait quelques petites choses que je ne comprenais pas très bien. Par exemple, je trouve les combats très déséquilibrés pendant les guerres : la plupart du temps, je tombe sur des équipes nettement moins fortes et, plus rarement, sur des équipes trop puissantes, mais presque jamais sur des joueurs d’un niveau équivalent au mien. Chris King a répondu qu’ils allaient voir comment rééquilibrer le jeu. J’ai aussi demandé, car beaucoup de joueurs se posent la question, comment on faisait pour augmenter son rang de mercenaire. Apparemment, le nombre de pas, les quêtes, les guerres, bref, presque tout compte pour faire augmenter son rang. Il faut donc prendre son mal en patience et jouer sans arrêt. J’ai souligné qu’on ne pouvait pas choisir les joueurs contre qui on voulait se battre et que cela pouvait être une amélioration intéressante. Je me suis aussi plaint du fait que, actuellement de rang A, je ne peux pas louer de mercenaire plus puissant qu’au rang C. Chris King a répondu que cela n’était pas normal, car plus le rang augmente et plus on tombe sur des personnages performants. Je confirme : ce matin encore, pas de différence avec les unités qu’on me proposait quand j’étais au rang C. Si besoin, il y aura des mises à jour pour corriger le jeu afin d’en faire la meilleure expérience possible. Voilà donc en gros ce dont j’ai pu discuter avec Chris King qui a eu la patience de me rencontrer, et je peux vous assurer que ce jour-là, c’était assez folklorique !

On a fini par une petite photo, comme NIS America plaît beaucoup aux joueuses, elles devraient être intéressées :) :

japan expo 2016 chris king

Un grand merci Chris King pour m’avoir accordé de son temps et à Lucie pour m’avoir permis cette rencontre.

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de