Test : Xenon Valkyrie + (PS Vita)

Sorti depuis plusieurs mois sur Steam, le rogue-like Xenon Valkyrie + est maintenant disponible sur PS Vita. Le portage a été effectué par Fabrice Breton, de Cowcat, à qui l’on doit l’excellent Demetrios qu’on a testé sur PS4. C’est donc confiant que nous abordons ce nouveau test.

Un jeu indé très old school

Xenon Valkyrie +, à n’en pas douter, va ravir les fans de retrogaming. Avec ces graphismes très 16 bits et sa bande-son dans le même genre, on dirait un jeu tout droit sorti des années 1990 ! Les jeux indépendants aiment surfer sur la vague « old school », et on ne va pas s’en plaindre, car il se dégage du titre un certain charme et un peu de nostalgie. En revanche, à cause de tous ces pixels, on ne sait pas toujours à quoi ressemble ce qui est affiché à l’écran !

Rogue-like, action et RPG

Comme dans tous les rogue-like, il faut explorer des donjons pour dénicher le boss ultime à affronter. Le joueur est expédié dans un univers fantastique avec, cette fois, un brin de science-fiction et doit contrecarrer les plans d’une terrible sorcière cachée dans une lune. La cinématique d’introduction plante bien le décor et introduit cet univers si cher aux fans du genre. Le permadeatch est bien présent, obligeant le joueur à tout reprendre depuis le début à chaque mort. Mais Xenon Valkyrie + va plus loin : l’exploration des donjons ressemble à un jeu de plateforme/action, avec un tas de chemins à explorer et de trésors à trouver. L’élimination des ennemis confère de l’expérience qui permet de monter en niveau et de gagner des points de talent pour renforcer son personnage : il y a donc plusieurs éléments de RPG dans ce jeu !

Quand on débute, on a le choix entre trois personnages très différents : l’un a plus de PV, l’autre plus de force et le troisième une plus grande défense. Leurs compétences sont aussi très différentes : Renna peut voir les emplacements des coffres et trésors, Eloen manipule le C4 et Nue saute plus haut que les deux autres ! Choisir l’un ou l’autre va rendre le jeu plus ou moins difficile. Or, Xenon Valkyrie + n’est pas un jeu facile à la base ! Les amateurs de challenge trouveront peut-être un jeu à leur mesure !

L’exploration plus ou moins minutieuse (on a le choix !) des donjons est un prétexte à des séquences de plateforme/action où il faut savoir parfois bien anticiper les réactions des ennemis afin d’éviter les mauvais coups. Le décor présente parfois quelques pièges, comme des piques qu’il vaut mieux éviter. Enfin, il faut apprendre à connaître les réactions des adversaires : certains vont poursuivre le joueur dès qu’il s’en approche, d’autres peuvent attaquer à distance, et d’autres encore vont exploser, causant des dégâts dans une zone autour d’eux. Dénicher la sorcière ne sera pas de tout repos ! Heureusement, chaque personnage peut sauter, attaquer au corps-à-corps ou à distance et surtout, rebondir contre les parois. C’est bien pratique pour atteindre des endroits surélevés ou éviter certains pièges et ennemis !

Des boss dignes de ce nom

À la fin de chaque niveau, on tombe sur un téléporteur qui permet, soit de remonter pour tenter de faire une petite séance de level up, soit de rejoindre le niveau suivant. Bien entendu, il va falloir réfléchir et ne pas se précipiter : avec le permadeath, faut-il se risquer à avancer tout de suite ou recommencer le niveau pour gagner quelques points de compétence supplémentaires et dénicher des objets intéressants grâce aux Teamerites glanés dans les niveaux ? Car il faut garder en tête qu’il y a des boss à affronter et ces derniers ne se laissent pas faire ! Autant bien se préparer avant de les combattre pour ne pas devoir tout refaire depuis le début ! Heureusement, selon notre avancée dans la partie, on aura pu réparer des téléporteurs pour ne pas forcément avoir tout à refaire.

Une mise en scène minimaliste

Xenon Valkyrie + se concentre sur l’exploration et l’action. Le scénario n’est donc pas le point fort du jeu. Néanmoins, en avançant dans la partie, on croise régulièrement des PNJ, nous en dévoilant un peu plus sur l’histoire. On remarque aussi que les environnements changent et, malgré les pixels, passent bien sur l’écran de la PS Vita ou sur grand écran via le PlaystationTV.

Un bon jeu indé bien rétro !

Certes, Xenon Valkyrie + ne va pas plaire à tous les joueurs, mais on ne peut nier que c’est un très bon jeu indépendant, surtout adapté aux fans de The Binding of Isaac. Ses graphismes en 2D pixelisés ont un charme fou et les musiques et bruitages collent parfaitement à l’ambiance « 16 bits » qui fera fondre les fans de retrogaming. Le mélange de rogue-like, plateforme/action et RPG passe bien, et le challenge est relevé. Ainsi, si vous n’aimez pas les jeux trop faciles et que la 2D à l’ancienne ne vous rebute pas, Xenon Valkyrie + est fait pour vous ! En plus, Fabrice Breton a non seulement amélioré le gameplay lors du portage, mais a surtout traduit les textes en français ! Vous n’avez donc aucune excuse pour ne pas essayer ce jeu.

Enguy

Points forts :

– Ambiance old school très réussie
– Mélange de rogue-like, plateforme/action et RPG
– Bande-son excellente
– Compatible PlaystationTV
– Textes en français
– Challenge relevé

Points faibles :

– Graphismes en 2D pixelisés
– Permadeath, donc pas de sauvegarde
– Difficulté élevée
– Scénario squelettique

[note]LA NOTE : 16/20[/note]

Éditeur / Développeur : Cowcat / Diabolical Mind
Genre : rogue-like, action, plateforme, RPG
Supports : PS Vita
Date de sortie : 19 décembre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *