Test : Bravo Team (PS VR)

Après The Inpatient, Supermassive Games revient sur PS VR avec un FPS conçu pour exploiter le superbe Aim Controller qu’on n’avait pas touché depuis FarPoint. Le célèbre studio va-t-il faire oublier ses récentes petites déceptions et offrir un rival digne de ce nom au premier FPS futuriste du PS VR ? La réponse un peu plus bas.

Le grand retour de la guerre froide

Une équipe de soldats d’élite est chargée de protéger la (sublime) présidente d’un pays d’Europe de l’Est fictif. Alors qu’elle a hâte de retrouver sa famille, son convoi est brutalement attaqué et la jeune femme disparaît. L’équipe est anéantie. Il ne reste que deux soldats en vie qui doivent coopérer pour s’en sortir en un seul morceau. Bravo Team ne fait pas dans la dentelle et puise son inspiration dans la guerre froide, rappelant par moment des films des années 80 comme Rambo. Les clichés sur les états communistes sont bien présents : on évolue dans des décors dépeignant un pays pauvre, un peu à l’abandon, au milieu de brutes communistes qui tirent sans réfléchir. Les deux vaillants soldats occidentaux doivent donc se frayer un chemin à travers ce chaos et montrer que leurs valeurs surpassent celles des autres. Un petit retour en arrière qui donne un charme un brin nostalgique au jeu.

 

Un FPS très arcade

Pour survivre, le joueur peut compter sur son splendide fusil avec visée infrarouge et ses 3 modes de tirs (coup par coup, 3 coups ou en continu, c’est plutôt sympa) ou son petit pistolet. C’est un peu maigre, mais on sort tout juste d’une attaque meurtrière et on se retrouve coupé des autres, donc on ne va pas se plaindre. Il faut aussi s’aider de son équipier qui va surtout tenter de protéger nos arrières si on joue avec une IA, ou s’éclater avec un ami, ce qu’on recommande.

Dans Bravo Team, il faut s’habituer aux commandes. Les sticks ne servent pas à se déplacer : le stick gauche sert cette fois à se tourner rapidement à 90° pour réagir rapidement en cas d’attaque. En regardant autour de soi, on aperçoit souvent des marques blanches en forme de bouclier. Ce sont ces repères qui vont servir à avancer ou revenir en arrière, soit en les visant, soit en appuyant sur X. Le jeu nous met toujours à couvert. Pour tirer, on doit d’abord sortir de sa cachette avec L1. C’est l’essentiel du gameplay : trouver une bonne position, sortir sa tête quelques instants pour tirer, éliminer tous les ennemis et changer de position pour recommencer.

Ainsi, Bravo Team n’est pas un FPS classique, mais fait grandement penser à un shooter sur rail, même si ce n’en est pas un. On y retrouve les mêmes mécaniques que dans les titres des années 90, comme House of the Dead ou, plus récemment, Until Dawn Rush of Blood du même studio. Si notre avatar se prend trop de balles, une petite cinématique se déclenche et notre équipier dispose d’un petit moment pour venir nous soigner, faute de quoi, la partie se termine et on doit tout reprendre depuis le dernier point de sauvegarde.

1 jeu, 3 manettes, plein de possibilités

Bravo Team n’est pas un modèle niveau contenu : le choix entre un avatar masculin ou féminin, 3 types de personnage prédéfinis, un mode campagne (seul ou avec un ami) et un mode Score Attack pour ceux qui veulent prouver leur supériorité. Le minimum vital. En revanche, ce jeu PS VR est compatible avec plusieurs manettes.

On commencera donc par la dualshock, la manette traditionnelle de la PS4. C’est l’option la moins intéressante car, pour viser, il faut orienter la manette dans la bonne direction, ce qui n’est pas très naturel. On peut aussi utiliser 2 PS Move : l’immersion est augmentée et c’est plus agréable qu’avec la manette, mais ce n’est pas encore pleinement satisfaisant. Pour réellement s’amuser, l’Aim Controller est vraiment indispensable. Non seulement c’est grandement immersif, mais en plus, c’est naturel et réactif. N’hésitez pas à le ressortir pour ce jeu !

Encore un jeu un peu bâclé ?

Avec peu de modes de jeu et une faible rejouabilité, Bravo Team part avec un handicap. On est surpris de constater qu’il n’y a presque aucune autre arme disponible que les deux de départ, sauf dans la dernière partie du jeu. L’absence de grenades ou de fumigènes est aussi étonnante. De même, on peut éliminer des ennemis de façon furtive en arrivant doucement dans leur dos, mais en pratique c’est impossible, en raison d’un level design peu inspiré qui fait qu’on est toujours face aux adversaires. Les 6 niveaux de la campagne se bouclent en quelques heures et l’IA relativement faible ne donne pas envie d’y revenir souvent. Le mode Score Attack peut aussi s’avérer vite lassant. En revanche, l’ambiance est plutôt bonne : on a réellement l’impression de vivre une situation de crise et ça tire dans tous les sens. Techniquement, ce n’est pas le plus beau jeu PS VR, mais c’est fluide. On note quelques petits bugs d’affichage de temps en temps, mais rien d’affolant. En plus, le jeu est en français. On apprécie aussi que Bravo Team ne fasse ni mal à la tête ni ne donne de nausée. Cependant, il ne faut pas se tromper quand on le juge : ce n’est pas un FPS traditionnel, mais bien un jeu d’arcade, et cela fait toute la différence !

Bravo Team n’est donc pas un rival à FarPoint, mais un titre bien bourrin très orienté arcade. Les fans du genre y trouveront donc leur compte, malgré le manque d’ambition du titre. Car oui, avec un ami et l’Aim Controller en main, on peut passer un bon moment sur ce jeu. Dommage que Supermassive Games n’ait pas peaufiné un peu son jeu pour que tout le monde puisse s’amuser dessus. Néanmoins, si vous aimez vous éclater façon borne d’arcade, Bravo Team est fait pour vous.

 

Manette compatible :

   

Position pour jouer :

Assis ou debout (avec l’Aim Controller).

 

Enguy

Points forts :

– Version française
– Très fun avec l’Aim Controller et un ami
– La nostalgie des rail shooter des années 80/90
– Cinétose très faible (pas de mal de tête, pas de nausée)
– Un bon petit jeu d’arcade

Points faibles :

– Armement limité
– Petite faiblesse technique et IA à la ramasse
– Peu de contenu/modes de jeu
– Rejouabilité faible

[note]LA NOTE : 14/20[/note]

Éditeur / Développeur : Sony Interactive Entertainment / Supermassive Games
Genre : action, FPS, shooter
Supports : PS VR (PS4)
Date de sortie : 7 mars 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *