Gamingday : For Honor à l’honneur tout le week end !

For Honor, le jeu d’action multijoueurs d’Ubisoft qui a fait sensation au dernier E3, est en beta test ouvert dès aujourd’hui et jusqu’au 12 février. Faut-il se jeter dessus ? Premières impressions à chaud.

Du neuf pour la beta ouverte

Du 9 février 15h ou 12 février 23h, les joueurs PC, PS4 et XBOX ONE peuvent s’essayer à la beta ouverte de For Honor. Ceux qui ont déjà fait la beta fermée ne conservent malheureusement pas leur progression, mais il y a du nouveau (voir image ci-dessous) :

Ainsi, de nouvelles unités sont disponibles ainsi qu’un nouveau mode multijoueurs.

Premières impressions

Je précise d’abord que je ne suis pas fan des jeux d’action multijoueurs, mais je reste curieux et j’avais vraiment envie de voir ce jeu en action. Après avoir créé mon emblème (le genre de détail que j’apprécie beaucoup, même si ce n’est pas très utile), je me lance ! La beta ouverte permet de jouer un didacticiel pour apprendre les bases du combat et ce n’est pas du luxe. Dans For Honor, les combats se veulent plus réalistes. Il faut donc parer en se mettant en garde dans la même direction que l’attaque adverse, et attaquer dans une autre direction que celle dans laquelle l’ennemi pare. Cela n’a l’air de rien comme ça, mais ça change beaucoup la façon de jouer. Être bourrin n’est pas une bonne idée !

Bon, ensuite, j’ai fait quelques parties en commençant par un duel. Mauvaise idée que de débuter par ce mode, mais c’est quand même bien fait pour ceux qui veulent des combats rapides en 1 VS 1 et contre des adversaires à leur niveau. Pour les débutants, en revanche, c’est un massacre ;) !

J’ai alors passé du temps sur le mode Dominion 4 VS 4. C’est le mode classique de capture de zone dans d’autres jeux multijoueurs. Les joueurs sont accompagnés de soldats qu’on ne peut pas cibler, mais qui font des proies faciles, parfaites pour se défouler. On élimine tous les soldats d’une zone et on reste quelques instants dedans pour la capturer. Bien entendu, les joueurs adverses vont vite débarquer et les affrontements deviennent titanesques ! Il faut vraiment bouger sans arrêt la caméra pour ne pas être gêné en combat, et cela se fait naturellement. La caméra est placée très près de notre avatar, si bien qu’on perd ce qui se passe autour de nous. Comme il faut bien observer l’adversaire pour bloquer ses attaques ou le frapper, l’attention est surtout portée sur ce qui nous fait face. Ainsi, il est courant de se faire attaquer par derrière en plein combat sans rien voir venir, tant on a l’attention absorbée par une confrontation en court. Voilà, c’est un peu le gros reproche que je fais à For Honor : faire perdre de vue ce qui se passe autour et rendre les affrontements un peu brouillons.

À part ça, le jeu tient la route : graphismes magnifiques, animations excellentes, ambiance au top. On se croit réellement en pleine bataille épique. Les décors sont variés : j’ai essayé les portes de la citadelle, la cathédrale et le fort de la rivière. D’ailleurs, on reconnaît la patte Ubisoft : certains lieux font fortement penser à Assassin’s Creed ! Pour les héros, je n’ai essayé que le tank japonais et le héros Orochi.

Si la description du fier samourai fait croire que c’est un bon personnage polyvalent, donc plutôt bien pour commencer, ce n’est pas du tout mon style de jeu. C’est un tank, donc un peu lent. Orochi me convient bien mieux, car il est plus rapide et agile. Mais bon, c’est une question de goût.

À chaque passage de niveau, on acquiert de nouvelles pièces d’équipement qui renforcent nos caractéristiques. Chaque personnage possède des talents propres. Je ne me suis pas encore penché sur les possibilités d’améliorations de l’équipement : ça existe, mais est-ce un système d’amélioration profond ou basique, je l’ignore.

 

Pour ce début de beta ouverte, il n’y a pas à se plaindre : le jeu semble réellement la bonne surprise qu’on attend. Il est beau, violent, nerveux, réaliste. Les parties s’enchaînent rapidement et les serveurs tiennent bon. Les combats sont vraiment terrifiants, impliquant des armées féroces réparties en 3 factions : templiers, samourais et vikings. Les cartes sont bien faites, ni trop grandes ni trop petites, et avec assez d’embranchements pour permettre d’attaquer de tous côtés. Un menu rapide permet de donner des ordres à ses équipiers, mais je ne l’ai pas utilisé. Profitez de ce week-end pour essayer ce jeu avant sa sortie, pour la Saint-Valentin :) !

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de