Événement Nintendo Post E3 2015 – Super Mario Maker

Jouable lors de cet événement Nintendo, Super Mario Maker, leur futur logiciel de création de niveaux maison, s’annonce aussi prometteur qu’accessible à tout type de joueurs !

event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-1

Le premier mot qui vient à l’esprit quand on met la main sur le titre, c’est « accessibilité ». Pour un logiciel de création de niveaux se voulant exhaustif, Nintendo a mis le paquet dans la conception de l’interface pour la rendre la plus intuitive possible. Sur le gamepad, une grille sur laquelle on fait glisser-déposer des éléments issus des différents jeux de la série pour garnir et composer son niveau : et c’est marre.
L’écran de télé sert de moniteur de test, quand on veut vérifier que tout fonctionne selon notre idée. La phrase est un peu éculée mais elle reste néanmoins vraie : la seule limite de Super Mario Maker, c’est l’imagination du joueur.

Tout est littéralement possible : d’un simple coup de stylet, on peut donner des ailes à des Goombas, faire grossir n’importe quel élément en lui déposant un champignon dessus, faire cracher des pièces et non des Bullet Bill aux canons, le jeu nous incitant en permanence à faire marcher notre imagination pour détourner de son utilité première des éléments emblématiques de la série (transformer les blocs « ? » en spawner à monstres, par exemple)…

 event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-2 event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-4

Petite subtilité, il est aussi possible de choisir la « skin » de son niveau entre celles de Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World et  New Super Mario Bros. U : loin d’être uniquement cosmétique, ce choix influera directement sur le jeu qui donnera à l’avatar les compétences des personnages du jeu dont il est tiré, en plus de donner accès à des blocs spécifiques. L’inertie inimitable du premier Mario, la possibilité de faire des wall-jumps du Mario Wii U… A vous de créer un niveau tirant parti de ces capacités uniques à chaque titre.

L’autre facette du titre est sa dimension sociale avec la possibilité de farfouiller un catalogue en ligne de niveaux créés par les joueurs. Car chaque niveau créé sera posté en ligne, pouvant être joué par tous les possesseurs du titre et sera surtout noté par ces derniers : un moteur de recherche bien pensé permettra de trier les créations par note, créateur (on peut d’ailleurs aller sur le profil de chaque créateur pour aller tester tous ses niveaux) et difficulté.

EVENT_Nintendo_post_E3_2015_Mario_Maker_013 EVENT_Nintendo_post_E3_2015_Mario_Maker_02

Concernant ce dernier point, Nintendo a eu l’intelligence de déterminer la difficulté d’un niveau en se basant sur le taux de réussite de ce dernier et d’obliger les créateurs à terminer au moins une fois leur niveau avant de le partager en ligne. Là encore, l’interface est plutôt bien pensée, même si un peu chargée au premier coup d’œil. Les niveaux présentés lors de l’événement étaient très variés, allant du parcours du combattant façon Super Meat Boy au plus conceptuel (un jeu d’auto-tamponneuses avec la machine volante de Bowser Jr.), en passant par des défis de programmation (un niveau où il suffit de courir sans sourciller pour en voir le bout, très jouissif).

event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-3 event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-5

Le jeu sera également compatible avec les Amiibos : dans le niveau testé lors de l’événement, inspiré par Zelda II, un champignon spécial a transformé mon petit Mario 8-bit en Link 8-bit, grâce à l’Amiibo Link ! Il en va de même pour l’antraineuse WiiFit par exemple, très réussi en version pixel. Toutefois, cela reste totalement esthétique, Link gardant toutes les caractéristiques du plombier moustachu, à l’exception de son apparence. Notons également que la voix s’adapte au personnage choisi. Toutefois, cette possibilité ne concernera que les Mario de la première NES (donc Super Mario Bros. et SMB 3).

Il sera aussi possible de débloquer des personnages jouables en remplissant certains défis prévus par Nintendo : plus d’une centaine de challenges ont été créés, sans qu’on ait pu savoir si ce nombre correspondra aussi au nombre d’avatars à débloquer ! (Probablement pas).

 event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-6 event-nintendo-post-e3-2015-super-mario-maker-7

Cette première prise en main confirme donc tout le bien qu’on pouvait déjà penser du titre : accessibilité et immédiateté dans la création de niveaux, surtout grâce à la Mablette bien mise à contribution dans ce titre, une dimension sociale bien pensée et absolument nécessaire, ne reste plus qu’à espérer que le public répondra présent et dépassera une première impression austère (Super Mario Maker reste un logiciel de création et n’est pas un « jeu-vidéo » au sens courant) pour se prendre pour un Shigeru Miyamoto en puissance !

Go-Ichi

  • Enguy29/06/2015 à 22:03Permalink

    Quand il a été présenté l’an dernier à l’événement Post E3 il n’était pas aussi complet !

  • Sironimo30/06/2015 à 10:29Permalink

    Enguy > Oui le jeu a beaucoup évolué depuis la fois où on l’a testé l’année dernière ! Tant mieux :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *