Test : Swarm Universe (PC – Steam)

Amateur de jeux originaux, voilà encore un candidat qui devrait attirer votre attention. Swarm Universe est un jeu Indé qui pourrait s’apparenter à un shoot’m up avec des tirs à trajectoire à contrôler. Bizarre, n’est ce pas ? Si j’ai réussi à éveiller votre curiosité, lisez la suite.

L’histoire

Eh non, malheureusement, le jeu se veut sobre et ne s’embarrasse pas d’une histoire. Par contre, un petit robot de type « celui qui vous pourri la vie dans Portal » vous servira de guide tout au long du jeu. Cette IA très inspirée de Portal, donc, vous expliquera les principes de contrôle du jeu tout en apportant une pointe d’humour un peu sarcastique. Ce personnage est plutôt réussi et apportera un peu d’animation. Malheureusement, ces interventions restent rares et pas toujours très fines.

 
Le Gameplay
Toute l’originalité du jeu repose sur le non conformisme du maniement. En fait, ici, nous retrouverons le concept de Swarm Arena, mais dans un jeu solo. Pour résumer, vous êtes une boule de lumière avec 3 niveaux de boucliers. Tout contact avec un ennemi ou tir, vous fera perdre un niveau de protection au nombre de 3. Autour de vous gravitent des satellites qui vous suivent à la trace avec inertie et qui représenteront pour vous de précieuses munitions. Vous pouvez bouger dans toutes les directions et dès que vous vous arrêtez, les satellites emportés par l’élan passeront devant vous. C’est comme ça que vous les lancez sur vos ennemis. Vous avez également la possibilité d’accélérer ces satellites pour les projeter au loin en fonction de leur trajectoire, ce qui permet de tirer loin devant, ainsi qu’un bouton de turbo qui vous permettra de foncer dans une direction. Et voilà, le concept est assez simple et pourtant, vous aurez du mal à le maîtriser.
Le but du jeu sera alors de parcourir les tableaux pour détruire les ennemis, ou alors aller à la sortie le plus vite possible. Au début, vous aurez du mal à contrôler tout ce petit monde, mais au fur et à mesure, vous deviendrez un vrai maître des tirs à projeter, tout en combinant une dextérité à éviter les danger. Et c’est un vrai plaisir de jongler avec ses satellites en traversant les niveaux. Mais…
Eh oui, malheureusement, il y a un « mais… » : après 1 heure de jeu, vous vous rendrez compte que le jeu ne change pas d’un poil. Certes, les ennemis changent un peu, les niveaux également, mais sans grandes innovations. Résultat, l’ennui tombera violemment comme un couperet. J’ai personnellement terminé le jeu qui ne se renouvelle hélas pas d’un poil. Dommage, car un concept plutôt intéressant reste ici inexploité.

Le multi est par contre très réussi et vous occupera quelque temps. Chaque joueur contrôle une sphère de lumière accompagnée de ces tirs et le but sera de détruire ses adversaires. Lorsque 2 tirs ennemis s’entrechoquent ils s’autodétruisent, le but étant de toucher les sphères ennemies. Par contre, ce concept existait déjà avec Swarm Arena.

    
La technique
Sur le plan des graphismes, mmhhh , disons que le jeu ne brille pas par sa conception visuelle qui reste très sobre. On se retrouve un peu à l’époque de la Vectrex (que peu de vous connaissent, car vous n’étiez pas nés :) ). En gros, on se retrouve avec 4 couleurs qui se battent en duel avec des graphismes en fil de fer.
En ce qui concerne le son, les bruitages ne sont pas très inspirés et restent très classiques pour un shoot’m up. De même pour la musique qui reste agréable sans marquer les esprits.
Il existe la possibilité de jouer en multi qui apporte un vrai challenge intéressant et qui vous montrera vraiment l’aspect sympa du jeu, j’en ai parlé plus haut.

Pour ce qui est de la durée de vie, le jeu se termine assez rapidement, environ 5 heures. Mais le mode multijoueur pourra vous retenir plusieurs heures supplémentaires.

   
Pour conclure

Nous avons affaire à un jeu qui a un concept original, mais qui se perd dans l’ennui, dû à un manque cruel de renouvellement des niveaux. Le personnage animé qui vous accompagne égaiera un jeu qui manque singulièrement de sex appeal, mais cela ne sera pas suffisant pour que vous restiez accroché à Swarm Universe. Heureusement, le multi est présent pour rattraper le tout et vous apporter un principe simple et fun.

Acerico

Points Forts

  • Un multi vraiment sympa
  • Un concept original
  • le personnage robot plein d’humour

Points Faibles

  • Un mode solo qui ne se renouvelle pas
  • Graphisme d’une autre époque

La note : 10/20

Éditeur : Dedication Games
Développeur : Dedication Games
Genre : shoot’m up original
Plateforme : PC Steam
Date de sortie : 30 mars 2017

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de