Test : The Last Tinker – City of Colors (Steam)

the-last-tinker-city-of-colors-logoTu aimes le dessin, le coloriage, les jeux vidéo et tu n’es pas daltonien ? Alors viens donc partager l’aventure de « The Last Tinker: City of Colors » un jeu indépendant qui met du baume au cœur et te fais voir la vie en rose !

Noir c’est noir

The last Tinker nous propulse dans un univers créé entièrement à l’aide de couleurs. Malheureusement la ville de Colortown autrefois resplendissante comme un arc-en-ciel commence à se diviser, créant des clans de couleurs qui se rejettent les uns les autres. Alors que le peuple Rouges des  énervés, le Bleu des déprimés et le Vert des stressés sont au bord de la guerre civile, un petit quartier résiste et prône la diversité. On incarnera Koru un jeune singe qui vit des courses, ne prêtant pas attention au conflit, mais sa vie pourrait bien être bouleversée.

the-last-tinker-city-of-colors (1) the-last-tinker-city-of-colors (4)

Un arc en ciel de couleurs

Comme tout jeu de plateforme qui se respecte The Last Tinker nous proposera une aventure avec une progression linéaire  à travers plusieurs décors. Le gameplay se divise en 3 parties principales :

Les phases acrobatiques nous permettront de découvrir l’univers sous un autre angle. Vue superbe surplombant la ville, raille de « slide » ou l’on pourra se déplacer façon Tarzan et bien d’autres éléments seront la pour renforcer le cotés plateforme du jeu.

Coté action on est pas en reste. En effet, le titre propose des phases de combats ou combos (assez limitées en revanche), esquive et blocage seront également de mise. De quoi se prendre pour un véritable boxeur.

Pour finir qui dit plateforme dit aussi méninges, et oui, hors de question de s’abrutir en sautant partout, bien souvent il nous faudra résoudre quelques énigmes ou puzzles pour progresser dans l’aventure.

the-last-tinker-city-of-colors (5) the-last-tinker-city-of-colors (3)

Un jeu haut en couleurs

Développé sur le moteur Unity (très utilisé par les jeux indépendants) The Last Tinker est étonnamment joli.
Le jeu est TRÈS coloré et le coté cartoon pour enfant lui colle bien à la peau, on a pas de problème de ralentissement ou de collision. Malheureusement tous ces points fort ont leurs défauts : le mélange de couleurs peut provoquer une sensation d’écœurement visuel et le coté cartoon ne plaira pas à tout le monde.

the-last-tinker-city-of-colors (2) the-last-tinker-city-of-colors (1)

Peinture de maître ou gribouillage?

Pour conclure The last Tinker City of color est un jeu très prometteur qui prouve que même les indépendants peuvent s’attaquer à des domaines dominés par les grand éditeurs. Malgré tout, la direction artistique et le gameplay simpliste du jeu ne plaira pas à tout le monde et semble viser une clientèle plutôt jeune.

Dkpsuleurr

 

Points forts :
– Un univers original
– Une gameplay simple mais efficace
– Original
– Très joli pour un jeu indé

Points faibles :
– Sensation d’écœurement visuelle

[note] La Note Gamingway : 17/20 [/note]

Développeur : Mimimi Productions
Editeur :  Mimimi Productions
Genre : Action / Plates-formes
Supports : PC, PS4
Date de sortie : 12 Mai 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *