Test : Technobabylon (PC – Steam)

technobabylon_00Allez, rangez moi ces grosses cartes graphiques, ces claviers de gamers et ces souris laser hyper sensibles, et ressortez votre bonne vieille souris à boule avec seulement deux boutons. Car aujourd’hui, c’est à un bon vieux jeu d’aventures en point and click que vous allez jouer, et qui va vous prouver, s’il en était encore besoin, que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. À table !

Régis est un con…necté

2087, Newton est une ville-État gérée par une intelligence artificielle appelée « Central ». Elle est notamment en charge de la coordination de la police, la CEL, qui enquête actuellement sur les meurtres d’un obscur tueur en série qui pirate les cerveaux de ses victimes en profitant de leurs cyber-implants. Charlie Regis et Max Lao sont les deux agents en chargent de cette affaire et vont devoir déployer tous leurs talents pour retrouver la trace du « mindjacker ».
Latha Sesame est quant à elle une jeune orpheline ayant grandi dans les quartiers pauvres de Newton. Accro à la « trance », cette pratique qui consiste à connecter son esprit à un monde virtuel grâce à des implants, elle va néanmoins devoir quitter son petit appartement et s’engouffrer dans les rues sombres de Newton pour échapper à un danger qui la suit.
Difficile de décrire plus en profondeur l’intrigue du jeu sans risquer de ruiner certains éléments. Sachez seulement que le joueur incarne alternativement ces trois personnages dans une aventure pleine de rebondissements et dont les tenants et aboutissements sont bien plus complexes qu’il n’y parait.

Vous l’aurez compris, Technobabylon nous embarque dans un univers futuriste cyberpunk, et aborde au passage tous les thèmes classiques de ce genre : les notions d’humanité, de réalité, les rapports humains/machines, la science face à l’éthique, etc. Mais il ne suffit pas d’empiler les thèmes philosophiques pour obtenir une œuvre réussie, il faut bien évidemment que le traitement qui leur est accordé soit à la hauteur. Et c’est là la première réussite de Technobabylon qui, en plus de proposer une histoire passionnante, arrive à mettre beaucoup d’intelligence dans son scénario à travers son univers, ses personnages et ses dialogues très riches.

technobabylon_01 technobabylon_06

La crème est bonne, la confiture est bonne, la viande est bonne…

Technobabylon est un jeu d’aventure point and click, autrement dit c’est un puzzle-game qui raconte une histoire. Le gameplay, entièrement géré à la souris (comme son nom l’indique, il suffit de pointer des éléments et de cliquer dessus pour interagir avec eux), peut paraître simpliste face aux productions les plus modernes. Mais pour peu qu’un bon game designer soit aux manettes, la simplicité devient mère de talent.

Lorsque dans une interview il a été demandé à Jonathan Blow (le créateur du célèbre puzzle-game Braid) quels sont pour lui les critères d’un bon puzzle, l’une de ses réponses a été la suivante :

Il y a une catégorie de puzzles qui cherchent à être résolus, qui cherchent à manipuler le joueur. Il ne connait pas la solution, mais il a une idée de ce qu’il doit faire pour la trouver. […] Lorsque je suis excité par un jeu de puzzle, c’est parce que chaque nouveau puzzle me force à comprendre quelque chose de nouveau à propos de la mécanique du monde dans lequel je joue. C’est ce qui me rend euphorique.

Tout vient d’être dit sur Technobabylon ! Les énigmes que le joueur doit résoudre pour pouvoir progresser sont (quasiment) toutes d’une logique implacable, pour peu que l’on ait pris la peine de s’immerger dans cet univers. Chaque scène est minutieusement conçue, distillant juste ce qu’il faut d’indications au joueur. Si vous commencez généralement par nager dans un épais brouillard, très vite l’objectif devient visible, et tout s’éclaircit petit à petit pour finir par un cri de jouissance marquant votre satisfaction. Imaginez un gros costaud dans une salle de sport qui, juste après avoir fait 3 flexions avec un poids de 20kg, contemplerait, face au miroir, le regard plein d’admiration, son muscle dégoulinant de sueur. Ce gros costaud, c’est vous !

La cerise sur le gâteau c’est que Technobabylon ne fait pas que flatter notre égo de joueur grâce à sa mécanique bien huilée, il arrive aussi à varier les phases de jeux pour proposer des puzzles très différents. Ainsi, certaines phases seront plus proches d’une « escape room », tandis que d’autres seront des pures phases d’enquêtes. Certaines énigmes sont même plus orientées action en intégrant des éléments temps-réels, mais toujours en conservant le gameplay point and click ! Le tout atteignant une durée de vie autour des 8 heures selon votre talent de cliqueur. Qui a dit que ce genre n’était pas riche ?

technobabylon_05 technobabylon_04

Du pinard grand cru

Technobabylon aurait probablement pu être un blockbuster d’une grande qualité. Mais ce n’est pas le choix qui a été fait par les créateurs qui ont privilégié des graphismes rétro pixelisés qui ne sont pas sans rappeler les productions des années 80. Le résultat est loin d’être laid et l’ambiance qui en résulte correspond bien à l’image qu’on se fait d’un monde cyberpunk : c’est glauque, sombre et sale, parfois gore, mais avec ce petit quelque chose de poétique que dégagent les grandes métropoles. Il faut, en revanche, avouer que cet aspect rétro ne plaira pas à tout le monde et laisse une petite frustration. Qu’est-ce qu’on aurait aimé vivre la même aventure dans des décors qui participent plus encore à la dramaturgie du scénario ! Sur ce point, même si ça fait le job, Technobabylon flirte avec les limites des jeux pixelisés.

Hormis cette réserve sur le choix graphique, le reste de la réalisation est véritablement une réussite ! Les dialogues – assez nombreux, le jeu est parfois un peu verbeux – sont tous doublés. Chaque personnage, même secondaire, dispose d’une intonation propre qui participe grandement à définir son caractère. Petit bémol toutefois, car ni les textes, ni les dialogues ne sont traduits, et il faudra donc être suffisamment à l’aise avec la langue de Shakespeare pour s’attaquer à Technobabylon. En ce qui concerne la musique, signée de la main du très bon Nathan Allen Pinard, elle est parfaitement raccord avec le reste de l’univers !

 technobabylon_02 technobabylon_03

L’univers de Technobabylon pose une nouvelle pierre à l’édifice de la science-fiction et du cyberpunk. Mais pas n’importe quelle pierre ! Rien à voir avec un gros bloc de béton artificiel, ici nous sommes plutôt dans la belle pierre de granite taillée à la main. Quel plaisir de voir un point and click qui non seulement propose une histoire passionnante, mais en plus – et surtout – fait honneur à ce système de jeu trop souvent mal exploité en faisant de son gameplay l’un de ses atouts majeurs. Un bonheur !

cym0ril

Points forts

  • Un scénario cyberpunk qui tient en haleine de bout en bout
  • Un gameplay point and click varié
  • Des énigmes parfaitement bien pensées
  • Des doublages et des musiques de très bonne qualité

Points faible

  • Seul l’anglais est disponible
  • Les graphismes rétro frustrants

La note Gamingway : 18/20

Développeur : Technocrat Games
Éditeur : Wadjet Eye Games
Genre : Aventure – Point and click
Supports : PC / Mac (Steam)
Date de sortie : 21 mai 2015

  • Ominae21/05/2015 à 10:36Permalink

    Par ceux à qui l’ont doit la meilleure série point&clic de l’univers je n’en attendais pas moins. :3

  • Go-Ichi26/05/2015 à 20:42Permalink

    Je viens de le terminer : c’est franchement excellent, les énigmes sont logiques (mais difficiles comme il faut) et l’histoire est passionnante, comme un bon roman cyberpunk ! Je plussoie vivement !

  • cym0ril27/05/2015 à 11:10Permalink

    Haaa, content que ça t’ait plu ! :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *