Test : Sonic Boom: le Feu et la Glace (3DS)

sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-cover-01Tout en situant Sonic Boom: le Feu et la Glace dans le nouvel univers du hérisson bleu, avec une série d’animation (coproduite par OuiDo! Productions et Sega of America Inc., en collaboration avec Lagardère Thématiques et Jeunesse TV), tournée vers l’humour & avec déjà 2 jeux vidéo dérivés, ce petit dernier sert également de symbole pour les 25 ans du plus célèbre des héros de SEGA. Reste à savoir s’il faudra vite passer à une nouvelle sortie pour célébrer son prochain anniversaire ou bien si Sanzaru Games, studio déjà auteur de Sonic Boom : Le Cristal Brisé sur 3DS, a su le mettre en valeur.

Une histoire pleine de piquant ?

Votre meilleur ennemi le Docteur Eggman a fait une découverte prodigieuse : le Ragnium. Un élément lui servant d’énergie pour ses robots, qui jusqu’ici se trouvaient toujours pris à revers par Sonic et ses potes, notamment à cause de la vitesse du chef de groupe. Sauf que désormais, le plus célèbre moustachu roux s’avère très confiant sur la capacité de ses machines pour l’atomiser sur ce point. Du moins ça c’était avant que l’une de ses créations, D-Fektus, ne pète les plombs et devienne plus menaçant que celui l’ayant programmé.

Le club des cinq gentils de l’histoire devra donc s’occuper de ce nouvel ennemi, à travers les îles du coin connaissant de profonds bouleversements à cause de l’exploitation du fameux Ragnium. Celle-ci causant des déchets balancés dans l’environnement, se voyant alors recouvert de deux éléments influant directement sur les pouvoirs dont vous serez équipé : le feu et la glace.

sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-01 sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-02

Guil(d)e de Sonic Boom

De son nom Sonic Boom: le Feu et la Glace, le jeu tire sa spécificité principale. Notre joyeuse tribu ayant la possibilité de passer du pouvoir du feu, à celui de la glace en un instant, afin de débloquer des passages, des trésors… Concrètement, cela prend la forme de blocs de glace que l’on fera fondre automatiquement en se jetant dessus si l’on a son pouvoir du feu activé. Tandis que si l’on est sur celui de la glace, on pourra marcher sans aucune crainte sur l’eau, celle-ci se gelant immédiatement.

Cependant, elle partage son fauteuil de feature première avec celle permettant d’alterner comme bon nous semble entre les membres de l’escadron, à savoir Amy, Sticks, Sonic, Tails & Knuckles. Chacun possédant ses propres particularités, comme le marteau pour la première, le boomerang pour la deuxième, le dash du troisième, le rayon laser du renard ou encore la puissance brutale du benêt de service. Il ne s’agit même là que d’un éventail des possibilités, Tails profitant par exemple aussi de son fameux duo de queues, afin de planer dans les airs et d’atteindre des endroits sinon accessibles. On réussit d’ailleurs sans souci à tout apprendre très rapidement et à savoir quelle technique utiliser à tel moment, tant parmi celles propres à chacun(e), que celles détenues par toutes et tous, à l’instar de l’accroche et du balancier sur certains points fixes. Pour ajouter davantage de variété, les combats face aux titanesques boss mettront à nouveau à l’honneur le remplacement d’un équipier à l’autre, avec davantage de dynamisme.

sonic_boom_feu_et_glaceL’alternance entre les membres s’avère très bien calibrée au sein des niveaux, en allant d’un besoin de vitesse, à celui d’un coup de force pour débloquer une route, en passant par une capacité à pouvoir rester plus longuement dans les airs… Le tout mêlé aux deux pouvoirs accessibles pour chacun.
Sur ce point, on apprécie aussi la justesse des combinaisons de touches afin de passer d’une habilité, d’un personnage ou d’un pouvoir à l’autre. On ne se sent jamais bloqué par un système mal configuré sur la console, ce qui aurait pourtant pu arriver avec autant de monde et de possibilités.
Cela s’avère d’ailleurs primordial tant il faut notamment savoir jongler rapidement entre la glace et le feu durant certaines séquences de plateforme. De même concernant les spécificités de nos ami(e)s, avec l’avantage de l’écran tactile afin de sélectionner au plus vite le bonhomme adéquat. On peut aussi en changer via la croix directionnelle, ce qui prend beaucoup plus de temps on l’évitera donc.
Vous aurez compris grâce à cette dernière information que pour se mouvoir vous devrez user du joystick et non de la croix. Celle-ci étant habituellement préférable dans de telles expériences en 2D, surtout si la jouabilité est à l’ancienne comme par exemple dans 3D Sonic The Hedgehog. Néanmoins, aucun problème ici, la prise en main est au top avec le stick. Le fait de ne pas bénéficier de la croix ne permet pas de comparer, peut-être qu’elle se serait trouvée meilleure, mais en l’occurrence tout fonctionne très bien, on n’a donc rien à redire sur cette décision.

L’un des principaux atouts apportés par la présence du petit groupe s’avère la rejouabilité de l’expérience, en ayant l’occasion de refaire les niveaux et de les explorer plus en profondeur grâce à l’obtention des autres personnages.
Chaque stage terminé permet de voir son score par rapport au temps de course bien sûr, mais précise aussi combien d’anneaux et autres objets ont été récoltés, certains ne pouvant être atteints que par le biais de tel ou tel sidekick. On remarquera par exemple assez rapidement le symbole du boomerang de Sticks, que l’on ne pourra pourtant pas utiliser immédiatement, puisqu’il faudra attendre un peu avant d’incarner la blairelle.
Si l’aspect scoring avec les différentes données précises, dont le pourcentage complété du jeu, s’avère souvent une terrible arnaque, comme avec ces « Détruisez les 3 milliards de poteaux électriques dans notre aventure afin de la finir à 100% », Sonic Boom: le Feu et la Glace propose lui un défi intéressant. Tout simplement car retourner ce dernier possède un réel intérêt ludique : on s’amuse, on découvre de nouveaux espaces, effectuer telle tâche est véritablement imbriqué dans l’avancée…
Ce qui donne ainsi envie de réessayer afin d’améliorer ses temps, tout dénicher… Tout en s’éclatant et en prenant un vrai plaisir de jeu si l’on privilégie la voie directe, en allant au plus vite pour terminer l’histoire, sans revenir sur des passages annexes.

Si avant de se jeter dans Sonic Boom: le Feu et la Glace, on a tendance à trouver dommage l’absence de multijoueur au cours de la partie scénario, alors que l’on imaginerait aisément de la coopération, quelques instants suffisent afin de se rendre compte que le manque ne se fait absolument pas sentir. Ce qui n’empêche pourtant pas la possibilité d’évoluer à deux, mais par un autre biais. Plus précisément au sein du mode Course de robots, qui dans son identité est peut-être un clin d’œil au Sonic de base, ainsi qu’à Sonic-R. Celui-ci prenant le parti d’un jeu de course, où la vitesse est à nouveau au centre des débats. Il n’a rien de révolutionnaire, cependant l’utilisation des pouvoirs glace et feu permet de donner ce qu’il faut de stratégie, tout en restant dans le ton du soft. Et surtout, s’affronter en local offre toujours de l’amusement, même si la profondeur de cette façon alternative d’évoluer reste toute relative.

sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-03 sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-04

Comme à la T.V.

Pour peu que vous soyez adepte de la série, Sonic Boom: le Feu et la Glace vous fera plaisir du point de vue graphique lors de ses cinématiques. On les trouve d’ailleurs plus jolies que le dessin animé en 3D, alors que celles-ci reprennent en quelque sorte le moteur du jeu. On précise en quelque sorte, car si l’aventure se déploie essentiellement en 2D, les scénettes seront elles en 3D.
Les phases de gameplay en 2D en vue de profil, ainsi que du dessus lors de certaines séquences, s’avèreront également de très bonne facture et les moments où nos héroïnes et héros foulent la piste à fond les manettes sont très agréables à regarder, avec une sensation de vitesse bien retranscrite. Ce qui n’est que moyennement le cas en général, cependant pas à cause d’un raté des développeurs, mais pour la bonne et simple raison que la plateforme prend le pas sur la course effrénée. Ce qui n’est ni bien, ni mal, il s’agit juste d’un choix.

Au-delà de l’ambiance visuelle, on aura bel et bien l’impression de se retrouver dans un épisode devant notre téléviseur, les doublages ayant été assurés par l’équipe française officiant justement sur le DA. On retrouve ainsi les habituelles voix de Naïke Fauveau, Claire Morin, Marie-Eugénie Maréchal, Alexandre Gillet, Marc Bretonnière ou encore Sébastien Desjours.
Le scénario n’est pas en reste, car l’on retrouve totalement l’univers bien connu de la franchise Sonic Boom, avec la même forme d’humour, des piques habituelles entre les protagonistes, ainsi que le quatrième mur continuant d’être brisé dès que l’occasion se présente.

sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-05 sonic-boom-le-feu-et-la-glace-3ds-06

Telle Tonya Harding, la clique de Sonic met le feu sur la glace tout au long de Sonic Boom: le Feu et la Glace. Alterner entre les 5 camarades possédant chacun ses capacités se fait très naturellement et tout a été optimisé en ce sens, sans pour autant perdre la dimension vitesse propre au hérisson de SEGA, malgré tous ces changements de personnages qui pourraient endiguer cette facette. La plateforme est tout de même largement privilégiée, mais l’alchimie fonctionne et l’on prend constamment du plaisir en y jouant. En plus, quelques phases bonus agrémentent l’aventure avec des véhicules et du shoot’em up, de quoi régulièrement offrir de la fraîcheur.

Inod

Points forts :

– Diverses approches de jeu
– L’alternance entre les personnages et leurs capacités propres
– L’enrobage collant au dessin animé : doublages, scénario, humour…
– Intégralement en français, voix comprises

Points faibles :

– Du multijoueur aussi certes, mais rien de transcendant
– On a parlé d’humour mais on n’a pas dit qu’il était drôle

[note] La note : 14/20 [/note]

Développeur : Sanzaru Games
Éditeur : SEGA
Genre : Plateforme
Support : 3DS
Date de sortie :
30 septembre 2016

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *