Test : Sam le Pompier À la rescousse ! (3DS)

sam-le-pompier-a-la-rescousse-3ds-cover-01Les pompiers sont depuis bien longtemps les héros de pléthore d’enfants. Depuis quelques années, Sam le Pompier est celui qui a le vent en poupe grâce à son dessin animé. Et quand une franchise fonctionne, le jeu vidéo arrive forcément à un moment ou à un autre. C’est le cas de notre sauveteur casqué avec le récemment sorti Sam le Pompier À la rescousse !, chez Avanquest Software et Emme, devenant petit à petit des spécialistes pour les jeux consacrés à un jeune public.

Au feu les pompiers, vl’à la maison qui brûle…

Mais pas seulement ! Comme chacune et chacun sait, les pompiers ne font pas qu’éteindre des incendies… Parfois, ils les déclenchent aussi ! Ah, apparemment ce n’est pas le bon jeu et surtout, ce n’est pas la bonne cible pour évoquer ce problème. Nous ne sommes pas en face de Backdraft, mais de Sam le Pompier ! Une licence que vous connaissez probablement au travers de son dessin animé, si vous avez des enfants entre 3 (aucun écran avant cet âge) et 10 ans dans votre entourage. Celui-ci étant diffusé sur France 4 et Piwi +.
Et même si la série est donc destinée à de jeunes enfants et n’aborde pas vraiment les pompiers pyromanes, elle n’en reste pas moins humaine, dans le sens où les héros des flammes (entre autres) font parfois des bêtises et peuvent être la cause d’un problème que l’escouade devra régler. Il en va de même pour les habitants du coin, surtout les sales mioches comme peut l’être Nicolas… Faites des enfants qu’ils disaient ! C’est justement par le biais de ses personnages, gentils au demeurant, mais aussi plein de défauts, que le dessin animé s’avère très intéressant. Les héros, tout comme les invités d’un épisode, présentent des traits de caractère et des actions (prétention, mensonge, jalousie, gourmandise, canular douteux…) dans lesquels l’enfant pourra se reconnaitre, le faisant ainsi réfléchir en voyant que cela a pu entrainer de gros problèmes et ce, dans des situations assez variées. Surtout que Pontypandy, là où résident nos amis, est une cité côtière, les problèmes en mer y sont donc courant.

Les développeurs ont bien heureusement su accentuer cette particularité, en servant ici trois histoires très différentes :
– Courageux jusqu’au bout : urgence chez les pompiers
– Sauver des vies : sauvetage en mer
– Prêt à tout : sauvetage des animaux

sam-le-pompier-a-la-rescousse-3ds-01

Sam suffit

À l’instar de Thomas et Ses Amis – Toute vapeur sur l’île de Chicalor, notre pompier et ses acolytes nous proposent de les accompagner au sein d’un mode histoire permettant d’y débloquer les neuf mini-jeux auxquels nous devrons faire face. Ceci afin de pouvoir, par la suite, s’y adonner comme bon nous semble en mode libre, pour tenter d’y atteindre le meilleur score possible. Le tout s’établissant sur 3 niveaux de difficulté, offrant véritablement la possibilité aux enfants de divers âges d’aisément prendre en main le logiciel, qu’ils aient l’habitude des jeux vidéo ou qu’il s’agisse de leur premier.

Concernant les genres proposés, on retrouve notamment un mélange entre les rois du puzzle, à savoir du Match 3 et du Puissance 4 et des runners. Les adeptes d’applications mobiles seront donc ravis, leurs deux styles favoris y étant représentés.
D’autres manières de s’amuser sont également au rendez-vous, ceci par le biais de références aux Game & Watch. Pour ces derniers, on retrouve la possibilité de sauver un chat qui sautera vers les pompiers et leur trampoline, le faisant alors rebondir jusqu’à ce qu’il arrive à bon port. On reconnait clairement le mythique jeu des pompiers que l’on a usé encore et encore sur nos petits engins à cristaux liquides. Le retrouver ici coule de source, étant donné le dénominateur commun et il est donc plutôt rigolo de l’y voir retranscrit sous cette forme.
Pour les autres, comme celui des tapis roulants faisant apparaitre des objets que l’on doit ranger au bon endroit, on connait aussi et il s’agit d’une valeur sûre. Toutefois, on aurait apprécié un peu de changement dans les divers mini-jeux, notamment si ceux-ci avaient pu apporter un souffle nouveau en employant la fonction gyroscopique plaisant à toutes et tous et particulièrement aux plus jeunes, celle-ci pourtant si peu exploitée dans la masse de logiciels disponibles sur 3DS.
En revanche, on peut saluer l’effort de mise en scène, les différentes activités étant idéalement adaptées au milieu de Sam, entre la descente de la barre des pompiers, les feux à éteindre, les sauvetages…

sam-le-pompier-a-la-rescousse-3ds-02 sam-le-pompier-a-la-rescousse-3ds-03

À chaque signal d’alarme

Comment ravir vos bambins avec l’adaptation vidéo-ludique de leur dessin animé favori ? Leur faire découvrir que le générique est inclus ! En revanche, certains adultes détesteront le fait d’enchainer de multiples écoutes ; ceux-là ne sont vraiment pas très marrants, surtout que la musique en question est assez sympathique, contrairement à d’autres bandes-sons super énervantes, elles.
On retrouve également des images totalement dans le ton graphique en 3D bien rondouillard de l’animé, ne laissant planer aucun doute sur l’univers. Toutefois, il ne s’agit que d’images statiques lors des phases faisant office d’histoire. Cela donne un effet bien tristounet à l’avancée, alors que l’on s’attendait à des images bougeant un peu. En clair, à des cinématiques totalement en adéquation avec le fait d’être le jeu tiré d’un DA.
Concernant les graphismes en eux-mêmes, ils restent corrects et calibrés sur le monde de Sam que l’on connait, coloré comme il se doit, également. Les enfants ont suffisamment apprécié ce point et voilà exactement ce qu’on lui demande, pas besoin d’être le plus « beau » techniquement.

sam-le-pompier-a-la-rescousse-3ds-04

Si le manque de petites cinématiques est vraiment ennuyeux et que l’on regrette de ne pas bénéficier de davantage de mini-jeux, plus particulièrement des rares ou innovants, Sam le Pompier À la rescousse ! fait plutôt bien son boulot en sachant retranscrire l’univers dans lequel évoluent nos héros. Le tout via des systèmes différents, utilisant bien l’écran tactile et réussissant toujours à amuser, en créant en plus un aspect scoring via le mode libre.

Inod

Points forts :
– 3 histoires bien distinctes
– Diverses manières de jouer
– Classement des meilleurs scores pour les mini-jeux

Points faibles :
– Juste 9 mini-jeux
– Pas de cinématiques

[note] La Note Gamingway : 14/20 [/note]

Développeur : Avanquest Software
Éditeurs : Avanquest Software/Emme
Genre : Mini-jeux
Supports : 3DS/2DS
Date de sortie :
En France, 27 janvier 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *