Test : Ratchet & Clank (PS4)

ratchet and clank jaquette ps4En 2002, Insomniac Games faisait naître deux nouveaux héros qui se sont vite imposés comme incontournables dans l’univers très fermé des meilleurs jeux de plateformes sur PS2. Le succès fulgurant de ce duo atypique s’est confirmé à travers une série de jeux de qualité sur toutes les consoles de Sony. Insomniac Games profite de la sortie du film pour faire un jeu inspiré du film, lui-même inspiré du premier opus. Une excuse un peu bizarre pour faire un remake de la première aventure.
Quatorze ans après, le charme est-il le même ? Nous allons voir ça immédiatement.

Une façade bien ravalée

Restons donc dans le ton de la série, aux dialogues parfois un peu familiers, mais plein d’humour, pour constater l’énorme travail réalisé sur les textures et les animations pour tirer parti des capacités de la PS4. Déjà très beau sur PS2, Ratchet et Clank est vraiment magnifique sur PS4 : la fourrure de Ratchet est comparable à celle des animaux des meilleurs films d’animation (non, je ne citerai personne, pas même Monstres et Cie !), les textures sont fines, détaillées, les effets de lumière éblouissants, les animations dignes des meilleurs dessins animés les plus récents et les décors pleins de détails agréables à l’œil. Les doublages sont toujours aussi soignés, le jeu ayant gardé sa version française intégrale, même si on ne retrouve plus Marc Saez mais Cyrille Artaux pour doubler Ratchet. Clank est néanmoins toujours doublé par l’une des stars françaises du genre : Martial le Minoux. Techniquement donc, ce jeu est une réussite et magnifie l’aventure originale.

ratchet et clank 1  ratchet et clank 2

Plateforme, aventure/action et… RPG

Pour les nouveaux venus, Ratchet et Clank est un jeu de plateforme en 3D digne des meilleures productions du genre, telles Super Mario 64, Banjo-Kazooie, Conker ou Jak et Daxter. Si le joueur contrôle principalement Ratchet, le petit robot Clank, lui, donne un coup de main non négligeable en lui permettant de voler comme un oiseau et plus encore. D’ailleurs, ce duo se sert d’une énorme quantité d’armes et de gadgets aussi délirants qu’impressionnants, comme le classique Groovitron qui fait danser les ennemis tout en leur infligeant des dégâts, le crocheteur qui permet de forcer les serrures, l’hoverboard pour des courses amusantes, le va-t-en-guerre et ses missiles terrifiants, le pixelisateur, le T.E.L.T (T’Eclater La Tronche)… Un arsenal vraiment impressionnant qu’on achète ou débloque au fur et à mesure qu’on visite les différentes planètes et qui est tiré de l’ensemble de la série, pas uniquement du premier épisode, agrémenté d’un peu de nouveauté.

Ratchet comme Clank gagnent de l’expérience en tuant leurs adversaires et sont ainsi capables d’encaisser plus de dégâts en montant en niveau. De même, comme pour les jeux PS3, plus on utilise une arme et plus elle gagne en expérience. Si on a déniché assez de raritanium dans les niveaux, on peut alors améliorer les armes chez un marchant Gadgetron. Un système d’évolution assez jouissif qui rappelle les RPG et rend les armes vraiment puissantes, poussant le joueur à bien explorer les niveaux. Les munitions s’épuisant assez vite, il est utile d’avoir un nombre important d’armes à sa disposition afin de pouvoir botter les fesses des nombreux monstres et robots croisés. Les combats contre les boss sont également des moments mémorables où il faut tirer le meilleur profit possible des armes et de l’environnement.

Les niveaux sont très bien pensés et obligent le joueur à varier les gadgets pour en piller tous les trésors, quitte à revenir plus tard une fois le bon gadget en sa possession, afin de finir le niveau à 100%. On apprécie grandement cette sensation de liberté laissée au joueur qui peut revenir quand il veut terminer les objectifs secondaires. En plus, on explore des mondes très divers : villes futuristes, usine sordide, planète gelée, paradis tropical, combats spatiaux… Il y en a pour tous les goûts et on ne s’ennuie pas !

ratchet et clank 3  ratchet et clank 4

Des références à la pelle ainsi qu’une bonne dose de nouveautés

Marque de fabrique de la série, l’humour un peu irrévérencieux est toujours bien présent. De nombreux clins d’œil ponctuent les niveaux, avec des références à des films, des séries, des personnages célèbres, etc. Les inspirations sont aussi diverses que variées et si le joueur aura du mal à toutes les référencer, il est amusant de les retrouver aussi bien dans les niveaux que dans les cinématiques. Si vous n’avez pas une idée très précise de la chose, je vous conseille d’aller voir >>> ici <<<.

Si la plus grande partie du jeu est un remake du premier Ratchet et Clank, les développeurs d’Insomniac Games ne se sont pas contentés de juste adapter leur œuvre sur PS4. L’arsenal s’est étoffé, comprenant maintenant des armes originales en plus de celles tirées des versions PS3. il va en falloir, des boulons (la monnaie du jeu), pour toutes les acheter ! Il y a également plus de planètes à explorer et des quêtes secondaires plus nombreuses, comme les holocartes à collectionner, permettant de gagner des bonus très appréciables. Récolter les 28 boulons d’or du jeu est aussi un défi de taille, mais les récompenses sont également à la hauteur : cheats, galerie d’images et plus encore, attendent les plus persévérants. Le scénario a été légèrement modifié : comme le capitaine Qwark raconte les événements ayant permis à Ratchet et Clank d’intégrer les Rangers, puis l’incident qui en a découlé, c’est l’occasion d’insérer quelques scènes du film. Ainsi, Clank joue un rôle un peu plus important qu’avant, puisque le joueur peut le contrôler dans des casse-tête issus du film.

Un remake à la hauteur de la série

Ratchet et Clank reste une référence des jeux de plateforme et ce remake de qualité le prouve : le jeu original, déjà très bien, s’est enrichi du système d’amélioration des armes des jeux PS3 et de plusieurs nouveautés, augmentant sa durée de vie. Techniquement très réussi, beau mais sans excès, il sait charmer le joueur. La version française fait plaisir et la nostalgie opère parfaitement, même si à ce niveau, on déplore l’absence de Marc Saez pour doubler Ratchet. On apprécie la diversité des planètes à explorer, les énigmes à résoudre, les nombreuses quêtes annexes qui permettent de rallonger la durée de vie du titre sans lasser le joueur et l’humour très présent. Les commandes sont simples, le gameplay solide et la difficulté assez progressive et adaptée à un public large. D’ailleurs, si les énigmes du crocheteur paraissent ardues, il est possible de les résoudre automatiquement mais impossible alors de débloquer le succès correspondant.

En revanche, tout n’est pas parfait : si ce remake s’avère plus complet que l’original, il reste néanmoins un peu facile et court, mais c’est vraiment pour lui trouver un défaut. Une seule petite chose me gène vraiment : parfois, quand on change d’arme, le jeu ne valide pas le changement et on reste avec la dernière arme utilisée, même en recommençant l’opération. C’est plutôt embarrassant lors des gros combats où il faut vite changer d’arme, mais heureusement, ce bogue n’intervient pas souvent.

ratchet et clank 5  ratchet et clank 6

En conclusion, vous pouvez oublier la polémique autour du film concernant le choix des doubleurs et savourer ce jeu pour ce qu’il est : un divertissement de qualité qui plaira aussi bien aux fans de la série, en faisant vibrer la fibre nostalgique, qu’aux nouveaux venus. Si le film semble avoir déçu, le jeu est en revanche à la hauteur des attentes et mérite bien sa place dans votre ludothèque. On n’a maintenant plus qu’une hâte : jouer à un épisode original sur PS4 !

Enguy

Points forts :

– Beaucoup d’humour
– Plein d’armes et de gadgets délirants
– Bourré de références
– Magnifique et plein de nouveautés

Points faibles :

– Le jeu ne comprend pas toujours qu’on veut changer d’arme
– Un peu facile
– Un peu court aussi

[note]LA NOTE : 18/20[/note]

Développeur : Insomniac Games
Éditeur : Sony
Genre : plateforme / action
Supports : PS4
Date de sortie : 15 avril 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *