Test : Paper Monsters Recut (eShop Wii U)

paper_monsters_recut_logoAprès avoir connu un beau succès sur mobile en 2013, Paper Monsters revient sur console dans une version Recut synonyme d’améliorations. Et c’est la Wii U qui l’accueille ! L’eShop de la console tient-il une nouvelle pépite ? Coupons court à toutes les éventuelles questions, et donnons vite le verdict !


Du papier et des monstres !

Dans Paper Monsters Recut, le joueur incarne un petit robot (en papier) qui part à l’aventure pour débarrasser son monde des monstres qui y sèment le chaos. Paper Land est un ravissement pour la rétine : notre petit héros évolue dans un monde fait de papier et de carton, avec de splendide effets de lumière.

D’ailleurs, ce choix graphique n’est pas nouveau et fait grandement penser à Paper Mario, Yoshi’s Island ou autre LittleBigPlanet ! Le charme de ces jeux opère à nouveau dans Paper Monsters Recut qui mélange avec délice 2D et 3D et propose plusieurs arrière-plans magnifiques. On apprécie le soin apporté aux graphismes et aux animations, qui contribuent à redonner au joueur une âme d’enfant et font du jeu un titre attachant.

paper_monsters_recut_1 paper_monsters_recut_2

Petit robot, grand Mario !

Paper Monsters Recut est un jeu de plateformes en 2D avec des éléments de décors en 3D. Mignon et coloré, il fait penser à plusieurs titres estampillés Mario, mais pas uniquement à cause de son aspect visuel. En effet, de nombreux éléments font penser aux aventures du célèbres plombiers. Le gameplay est simple et facile à prendre en main : un bouton (Y) pour courir, un bouton (X) pour sauter (avec la possibilité d’effectuer un double-saut), des niveaux non linéaires truffés de passages secrets et avec des chemins multiples, tout comme chez Mario. Certains ennemis ressemblent beaucoup aux adversaires de notre plombier préféré, il faut d’ailleurs piétiner ces derniers pour les terrasser et le petit robot émet des sons assez semblables au petit moustachu quand il saute. Quand on ramasse 100 boutons (l’équivalent des pièces chez Mario), on gagne aussi une vie supplémentaire. Enfin, des tuyaux géants relient différentes partie des niveaux.

Mais Paper Monsters Recut n’est pas une pâle copie de Mario. C’est un jeu de plateformes à part entière. Chaque niveau comporte 3 trombones et 1 bouton doré à trouver. Ces trésors permettent d’accéder à des niveaux supplémentaires quand on se ballade dans l’Overworld, le monde donnant accès à tous les autres. De temps en temps, on tombe sur le boss du coin. Le combat est assez plaisant et exploite différents plans. La victoire sur le boss permet de récupérer une clé pour aller encore plus loin dans l’Overworld et de diversifier les environnements. Si au début du jeu on évolue dans des plaines et des cavernes, assez rapidement on passe à des décors sous-marins, des montagnes enneigées ou même une autre planète.

Chaque environnement est associé à certains mécanismes de jeu : chariot minier à pousser dans les mines, sous-marin lanceur de torpilles (avec ZR) dans les niveaux aquatiques, jet-pack (A ou ZL) et blaster dans l’espace ou luge pour foncer sur la neige, on ne s’ennuie pas ! Cet équipement ne sera pas de trop pour éviter de perdre les 3 coeurs d’énergie que notre petit personnage possède, surtout que les ennemis abusent de nombreuses stratégies : certains volent, d’autres sont dotés de piquants énormes, d’autres encore lancent des projectiles ou marchent sur les murs et les plafonds… Sans parler des pièges qui parsèment le chemin : plateformes instables, blocs qui disparaissent, stalactites qui tombent quand on s’approche et boules de neige géantes ne sont que quelques exemples des embûches qu’on croise fréquemment. Heureusement, des points de sauvegarde sont régulièrement espacés et des bonus de coeur ou des vies supplémentaires parsèment les niveaux.

paper_monsters_recut_3 paper_monsters_recut_4

Facile mais addictif

On progresse facilement dans Paper Monsters Recut, en raison d’une difficulté assez faible. On se met vite à engranger des vies supplémentaires, pourtant on éprouve une réelle sensation de plaisir à parcourir les niveaux bien pensés. Non seulement le rendu visuel est magnifique, mais en plus les musiques sont entraînantes et dynamiques. Les niveaux peuvent s’aborder de deux façons différentes : soit on court directement à la sortie, soit on fouille partout à la recherche de chaque secret. Cela permet donc de jouer à un rythme plus ou moins rapide, selon son humeur. Les niveaux sont rejouables à volonté et le meilleur score s’affiche en face de son nom, ce qui ravira les amateurs de scoring et permet d’allonger la durée de vie estimée à quelques heures. Les plus patients pourront s’essayer aux mini-jeux bonus débloqués en récoltant assez de trésors spéciaux.

Sous des allures de jeu de plateformes classique, Paper Monsters Recut étonne en proposant une foule de « power up » adapté à l’univers dans lequel on évolue et en proposant de petites énigmes sympathiques. En revanche, le Wii U Gamepad n’est pas très bien exploité, à part pour servir, comme à l’accoutumée, d’écran quand on ne joue plus sur la télévision.

paper_monsters_recut_5 paper_monsters_recut_6

Le jeu propose un petit scénario, malheureusement tout est en anglais sans aucun sous-titre. C’est, en plus de la difficulté très réduite du titre, le seul reproche à formuler. En revanche on fond devant les personnages étranges mais amusants, les décors superbes, la bande-son rythmée, la jouabilité excellente et le level-design de qualité. Un titre pour toute la famille qui n’a rien à envier aux plus grands, à petit prix en plus !

Enguy

Points forts :

  • Direction artistique attachante
  • Facile à prendre en main
  • Bande-son de qualité
  • Bonne rejouabilité

Points faibles :

  • Trop facile
  • Pas de version française
  • Pas de mode 2 joueurs

[note]La note Gamingway : 15/20[/note]

Développeur : Mobot Studios
Genre : Plateforme
Support : eShop Wii U

Date de sortie : 13 novembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *