Test : Monster Hunter 4 Ultimate (3DS)

monster_hunter_4_ultimate_jaquetteAprès un épisode 3 très apprécié sur Wii U et 3DS, la série Monster Hunter a fait une pause, privant ses fans de l’épisode 4. Après de longs mois d’absence, elle revient sur 3DS uniquement, dans sa version finale : Monster Hunter 4 Ultimate, qui correspond à l’épisode 4G japonais. L’attente valait-elle le coup ? La réponse dans un instant.

La chasse est ouverte !

Comme d’habitude, le joueur incarne un jeune chasseur qui veut se faire un nom en accomplissant de nombreuses quêtes dans un monde où les créatures terrifiantes sont légions. Après avoir créé le personnage selon nos envies grâce à un éditeur très complet, on peut passer immédiatement à son camarade, un superbe félyne qui s’avèrera un compagnon très utile tout au long de l’aventure. Les puristes verront immédiatement un changement par rapport à Monster Hunter 3 : les félynes sont disponibles dès le début !

Pour rappel, Monster Hunter est un « action-RPG » c’est-à-dire que les combats se font en temps réels. A la différence des autres séries, le personnage qu’on incarne ne gagne pas d’expérience en tuant des monstres. Il ne peut évoluer qu’à travers son équipement (arme, pièces d’armure, talisman) : il faut donc constamment partir à la chasse aux monstres géants pour récupérer un maximum de matériaux afin de fabriquer un équipement de plus en plus performant, capable de renforcer non seulement les statistiques du chasseur mais aussi ses résistances aux éléments (eau, foudre, feu, glace etc) mais aussi ses talents (points de vie, capacité de collecte, coups critiques etc). Si les commandes sont simples (A ou X pour attaquer, B pour esquiver, R pour les attaques spéciales liées aux armes), il faut bien comprendre les mécaniques de jeu. Pour cela, Monster Hunter 4 Ultimate impose des quêtes qui font office de tutoriel : attendez-vous à passer plusieurs heures à apprendre les bases du jeu comme récolter des herbes, fabriquer des objets pour chasser les premiers monstres. Indispensable pour les novices, cette étape aurait pu être passée pour les habitués. Néanmoins, dès le début, les changements se font sentir.

monster_hunter_4_ultimate_1 monster_hunter_4_ultimate_2

 

De nombreux changements

Monster Hunter 4 Ultimate propose des environnements inédits et toujours très variés : plaine, plage, caverne, glace, feu… agrémentés d’effets qui renforcent l’immersion. Par exemple, les plaines ouvertes sont balayées par un vent violent qui fait voler les feuilles mortes. Les cris d’animaux retentissent partout, les décors sont détaillés et agréables même si certaines zones paraissent un peu vides. Dans l’ensemble, Monster Hunter 4 Ultimate est très agréable à regarder, surtout sur la New 3DS et ses écrans améliorés. La 3D offre un beau rendu, pour ceux qui l’activent. Les habitués seront également agréablement surpris de constater que les temps de chargement sont maintenant très courts !

Les améliorations ne sont pas uniquement visuelles : le jeu propose désormais 2 nouvelles armes ! L’insectoglaive et la volto-hache ne sont pas de simples évolutions d’armes existantes, mais bien de réelles améliorations du gameplay. En effet, l’insectoglaive permet de cibler des parties spécifiques d’un monstre géant puis d’envoyer l’insecte qui lui est lié attaquer. En fonction de la zone ciblée, il revient ensuite en faisant bénéficier le chasseur de bonus (attaque, défense, bonus ou soin) qui peuvent se cumuler. Une arme assez tactique qui permet aussi de faire des attaques sautées, la vraie nouveauté du jeu. Si, dans l’épisode 3, il était possible de grimper à certaines parois, maintenant le joueur peut grimper presque partout. Un atout permettant de se jeter sur les monstres depuis certains murs afin de les renverser. Une fois sur la bête, un mini-jeu à base de QTE s’active : le joueur doit alterner entre les attaques au couteau et les mouvements pour conserver l’équilibre, car le monstre fait tout pour désarçonner le chasseur. Si on arrive à épuiser la bête, elle se retrouve alors renversée pendant quelques instants, s’offrant alors à la volée de coups du chasseur. Les combats deviennent ainsi plus tactiques et prennent une dimension verticale que certaines armes permettent de mieux exploiter. Cette stratégie fonctionne aussi en multijoueurs !

Monster Hunter4 Ultimate offre aussi la possibilité d’avoir plusieurs compagnons, à condition d’avancer suffisamment dans l’aventure. Le bestiaire a aussi été repensé  et les monstres des premiers épisodes favoris des fans sont de retour. Certains ont des statistiques modifiées ce qui permet de surprendre les joueurs qui constatent que les créatures qu’ils croyaient parfaitement connaître ne réagissent plus tout à fait comme avant. Le titre propose aussi 2 créatures totalement inédites : Seregios et Gogmazios, qui permettent ainsi de croiser 98 monstres dans cette version. Plus loin dans le jeu, un virus de frénésie infecte même les créatures les plus redoutables, les rendant encore plus menaçantes et pouvant même affecter le joueur et lui conférant une défense réduite. Un virus vraiment mortel qui oblige encore plus le joueur à prendre soin de son équipement et de ses compagnons s’il ne veut pas se faire dévorer rapidement !

Enfin, et c’est une première dans la série, cet épisode accueille un véritable mode en ligne. Le chasseur n’est pas non plus limité à une seule ville mais fait partie d’une caravane itinérante qui aime bien se déplacer régulièrement, permettant d’explorer de nouvelles régions et de rencontrer d’autres PNJ.

monster_hunter_4_ultimate_3 monster_hunter_4_ultimate_4

Un jeu de gestion

Pour progresser dans l’aventure, il faut du bon matériel. Mais la création de ce dernier nécessite un nombre incroyable de matériaux. Il faut donc prendre le temps de parcourir les niveaux à la recherche de plantes, champignons, minerais et autres ressources indispensables sans oublier de tuer plusieurs fois tous les monstres croisés. Non seulement cela fourni le matériel nécessaire, mais en plus cela rapporte l’argent indispensable à sa création et permet de gagner de précieux points de caravane donnant accès à des quêtes toujours plus difficiles mais lucratives.

Le joueur dispose toujours d’une ferme pour récolter plus facilement certaines ressources et doit aussi veiller à ses compagnons : non seulement ces derniers doivent aussi avoir un équipement de qualité, mais il faut également les faire se reposer régulièrement en ne les emmenant pas constamment en quête. Sinon, leur motivation baisse et ils sont capables de ne plus rien faire du tout !

Monster Hunter 4 Ultimate n’est donc pas un jeu bourrin où il suffit de frapper sans arrêt pour avancer : il demande aussi de la stratégie et de planifier ses prochaines actions.

Un titre archi-complet

Lassé du mode solo ? Monster Hunter 4 Ultimate propose un mode multijoueurs local ainsi qu’un mode en ligne pour partir à la chasse aux monstres jusqu’à 4 joueurs. L’arène, les quêtes de guilde et les nombreux DLC gratuits et déjantés (voir l’image ci-dessous) devraient occuper les joueurs pendant des dizaines voire centaines d’heures. On peut d’ailleurs s’échanger ses cartes de guilde via Street Pass et recevoir de nouvelles quêtes et compagnons. Si cela ne suffit pas, il y a aussi une zone d’exploration libre qui permet de tomber aléatoirement sur des monstres rares. Le joueur n’est plus limité par le temps ou le nombre de morts et à ainsi la possibilité d’obtenir des quêtes spéciales. Une belle évolution de la zone de chasse de l’épisode précédent. Enfin, toutes les informations et vidéos débloquées sont accessibles dans les menus.

monster_hunter_4_ultimate_6 monster_hunter_4_ultimate_5

La chasse aux monstres ultime

Techniquement plus abouti que Monter Hunter Tri ou 3 Ultimate, Monster Hunter 4 n’est pas parfait mais se révèle une excellente surprise surtout sur New 3DS. En effet, plus puissante que la 3DS, elle permet des graphismes légèrement améliorés et surtout un confort de jeu augmenté grâce à son second stick. Les décors sont beaux mais ce sont surtout les créatures qui sont éblouissantes de réalisme, magnifiquement animées et détaillées, poussant des cris à glacer le sang. De loin l’épisode le plus complet de la série, en terme de monstres (98 contre les 51 du 3 Ultimate) mais aussi de contenu, il arrive à surprendre les habitués par des améliorations notables du gameplay. Capcom a eu l’intelligence de faire évoluer sa série sans la dénaturer : la dimension verticale des combats permet de nouvelles stratégies et va de paire avec les nouvelles armes. Plus fluides mais toujours meurtrières, elles complètent bien un arsenal encore mieux adapté à tout type de joueurs. On a hâte de profiter des nombreux DLC gratuits et déjantés qui prouvent que Nintendo et Capcom sont en bon termes. En revanche, on regrette de ne pas avoir de version Wii U, car ce jeu se prête bien au format console de salon. Chevaucher des monstres géants sur grand écran, cela pourrait être la prochaine évolution de la saga car, après cette épisode, on se demande bien ce que Capcom pourra apporter de nouveau.

Enguy

Points forts :

– Ambiance inoubliable / temps de chargement réduits
– Duels titanesques
– On peut grimper sur les monstres
– Contenu énorme
– Durée de vie exceptionnelle

Points faibles :

– Certaines zones sont vides
– Toujours de petits problèmes de caméra
– Pourquoi pas de version console de salon ?
– Tutoriel impossible à passer

[note]La note Gamingway : 18/20[/note]

Editeur : Capcom
Genre : action / RPG
Support : 3DS

Date de sortie : 13 février 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *