On a testé la nouvelle ROCCAT KONE AIMO… et clairement tu l’AIMO ou tu la quitte

Peu de temps après la sortie de la KONE EMP, je ne m’attendais pas à ce que ROCCAT nous sorte encore un nouveau modèle dérivé de sa gamme phare… la KONE AIMO. Créé à l’occasion des 10 ans de la marque allemande, ce dernier modèle embarque un nouveau design et surtout le nouveau système d’éclairage AIMO breveté par la firme. Avec ça, on est en droit de se demander si de simples améliorations esthétiques valent bien 20 € de plus… et le seul moyen de le savoir, c’est de tester !

Caractéristiques
  • Capteur optique OWL-EYE 12 000 DPI
  • Molette TITAN 4D
  • ROCCAT EASY-SHIFT[+]
  • Processeur ARM Cortex-Mo (50 MHz)
  • Mémoire intégrée (512 Ko)
  • Éclairage RGB – AIMO
  • Revêtement soft touch adhérant
  • Câble en nylon 1,8 m
  • Poids : 130 g

Déballage

L’emballage de la la KONE AIMO est identique à ses semblables. Le carton est à ouvrir avec délicatesse par la partie supérieure qui se déchire facilement. Il contiendra la souris et un manuel d’utilisation.

Visuellement, on casse les codes établis par les KONE XTD et EMP. La souris embarque un design bien plus audacieux avec des courbes très agressives qui ne sont pas sans rappeler celles de la ROCCAT Kova. Comme on pouvait s’y attendre, la souris hérite des matériaux de la gamme et nous propose un modèle vraiment robuste avec des matières nobles et des finitions au top de ce qui se fait. Le seul problème, pour moi, c’est l’absence de réglage du poids qui était proposé sur la XTD… mais vous verrez par la suite que je chipote vraiment, car je n’ai rien d’autre de négatif à dire sur ce modèle !

Prise en main

On commence le test avec LE point fort de la gamme Kone… l’ergonomie. Bien que les courbes du modèle aient vraiment changé, ce dernier reste un véritable chef d’œuvre de conception. Le revêtement est ultra agréable, la main épouse parfaitement les formes du châssis et les cinq petits coussins assurent une glisse irréprochable ! Comme toujours, on ne peut absolument rien reprocher au constructeur de ce côté là.

On enchaîne avec le test du dernier capteur de la marque intitulé Owl Eye. Vendu comme un capteur optique puissant et ultra précis, ce petit bijou fait honneur à ses dires en proposant une fluidité de mouvement hors normes sur tous les terrains. Que vous soyez le type de joueur qui aime jouer à 800 ou 12 000 DPI, vous retrouverez des performances en adéquation avec vos exigences, ce qui est indispensable quand on investit une grosse somme dans une souris. Testée sur des jeux comme LOLOverwatch ou Battlefront II, la Kone AIMO s’est révélée être une alliée de choc pour moi et je pense qu’elle le restera pour un long moment.

Bien entendu, on ne peut pas clôturer ce test sans parler de LA nouveauté de cette souris… l’éclairage AIMO. Mais je dois être honnête sur un point, je ne comprends pas tout à fait comment ce dernier fonctionne. De ce que j’ai compris, l’éclairage évolue au fur et à mesure qu’il apprend les habitudes du joueur et finit par s’adapter automatiquement à ses besoins (éclairage simple en jeu et animé sur le bureau, par exemple). Concrètement, je ne suis pas assez concentré sur la souris en jeu, mais en écrivant l’article, je vois effectivement que l’éclairage réagit en fonction de ma vitesse de frappe et de mes phases de repos, le rendu est plutôt sympa. Au final, ce qui m’impressionne vraiment avec l’éclairage, ce n’est pas forcement le fait qu’il s’adapte, mais vraiment le niveau de personnalisation qu’il propose. La ROCCAT KONE AIMO nous offre pas mal de zones à éclairage indépendant, ce qui permet de créer des mélanges totalement fous et sacrément stylés.

En plus de tout ça, la souris nous proposes des fonctions comme ROCCAT Talks (permet de faire des annonces vocales quand on change le DPI de la souris) et Easy Shift[+] (permet de doubler les boutons de la souris et du clavier, s’il est compatible).

Si vous avez lu mes éloges jusqu’au bout, vous l’aurez compris, la Kone AIMO est un modèle incontournable pour tous les joueurs en quête de confort et de performances ! En plus, il faut quand même admettre qu’elle est carrément stylée et que l’éclairage AIMO a une sacrée gueule ! Je sais, je m’emballe, mais je n’aurais jamais cru qu’une souris puisse me faire autant d’effet.

Dkpsuleurr

Les points forts :

– Ergonomie inégalable
– Revêtement agréable
– Design & éclairage les plus stylés du marché !
– Le capteur Owl Eyes

Les points faibles :

– Pas possible de régler le poids

La note : 19/20

Constructeur : ROCCAT
Prix conseillé : 79,99 €
  • Dkpsuleurr06/12/2017 à 07:37Permalink

    Hello Pallasson

    Le design c’est subjectif et même si c’est effectivement pas le plus important c’est essentiel de se sentir à l’aise avec sa souris surtout quand on met ce prix là =)

    On ne peut pas vraiment vous en vouloir la Deathadder est une très bonne souris également ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *