Test : Senran Kagura Burst (3DS)

senran-kagura-burst-3ds-cover-jaquetteSenran Kagura fait partie de ces licences débutant par un jeu vidéo et connaissant le bonheur d’adaptations en manga et en animé. En premier lieu uniquement distribué au Japon dès 2011, l’Occident peut enfin se délecter d’un épisode de ce jeu d’action mettant en scène de jeunes femmes ninjas, baptisé Senran Kagura Burst.

Une belle paire de jeux

Le premier volet de cette série, Senran Kagura: Shōjo-tachi no Shinei, sorti en septembre 2011 au Japon, ne sera pas le jeu dont le monde entier profitera. Il s’agira de sa suite, Senran Kagura Burst, sortie en août 2012 toujours au Japon, fin 2013 aux Etas-Unis et en février 2014 en Europe.

Cette particularité est loin d’être un détail, puisque le premier épisode mettait le joueur aux commandes de l’Hanzō National Academy, à savoir les gentilles. Tandis que SKB permet également d’incarner leurs rivales de l’Hebijo Clandestine Girls’ Academy, sous entendu les méchantes.

Chacune de ces factions pensant suivre la bonne voie du ninja, l’affrontement est inéluctable.

senran-kagura-burst-3ds-01 senran-kagura-burst-3ds-02

Cat fight

L’affrontement entre ces deux écoles ne sera pas de tout repos, facile d’accès, on peut vite croire que le reste de l’aventure sera du même acabit. Finalement, les adversaires s’avèreront de plus en forts, comme l’on est en droit de s’y attendre dans un jeu vidéo.

Mais ils ne seront pas les seuls à gagner en puissance. Nos vaillantes kunoichis pouvant évoluer tout au long de l’aventure. Un véritable aspect RPG, comme l’on peut en voir de plus en plus souvent dans les beat’em all et faisant tout simplement la différence, en évitant la redondance par la même occasion. Bien que celle-ci peut forcément se faire sentir, on reste dans un BTA. Mais entre les coups faibles, puissants, frappes boostées, sauts offensifs et les différents combos obtenus en mêlant tout ce petit monde, on découvre finalement un jeu d’action 2.5D riche dans sa forme et cela est suffisamment rare pour être souligné.

Parmi les apports RPG, il sera possible de débloquer des tenues et d’habiller ses ninjas de la façon souhaitée, chaque costume comprenant son lot de caractéristiques. Sans oublier d’offrir des styles diamétralement opposés : maillot de bain, tenue d’écolière, de ninja… Un mode à part entière fait d’ailleurs office de cabine d’essayage, où l’on pourra même changer de coupe de cheveux, de couleurs de vêtements et vérifier s’il s’agit bien de l’habit et du coloris désirés. Tout cela grâce au zoom, permettant de visualiser sous toutes les coutures nos petites protégées. Des costumes mis à rude épreuve durant les batailles, puisqu’ils pourront se dégrader. Une touche réaliste très sympathique, que l’on souhaiterait voir dans tous les jeux où la baston est reine.

senran-kagura-burst-3ds-03 senran-kagura-burst-3ds-04

Dessins animés

On a malheureusement trop l’habitude d’adaptations occidentales supprimant les voix originales nippones, au profit d’interprétations en anglais très typées super-héros-américain-je-me-la-joue. Senran Kagura Burst nous fait lui le bonheur d’avoir conservé les voix japonaises ! Et cela est loin d’être un détail, puisque les nombreux dialogues sont doublés, chose rare sur 3DS. Grâce à cela, on est happé par l’histoire qui en devient vivante, contrairement à tous ces jeux uniquement textuels, dont on se lasse vite. Bien qu’ici on lira également les échanges, tout le monde ne maitrisant pas le japonais. En revanche, il sera nécessaire de comprendre l’anglais, les sous-titres, menus et autres étant tous dans cette langue.

Garder ces dialogues originaux, ajoute à l’identité animé japonais du soft. Des scènettes de ce genre étant justement proposées durant le jeu et l’on prend un grand plaisir à les regarder, du moins si l’on est féru d’animation nippone.

Les phases de jeu conservent ce style graphique, avec tout de même une tendance MOE pour ces héroïnes. Il faut là apprécier le genre, on ne serait d’ailleurs pas contre un jeu qui mélangerait MOE, réalisme… Mais on retrouve une variété suffisamment grande de combattantes, pour que finalement cela passe bien, même pour les non fans de ce choix. On notera à ce propos que le soft a été développé par Tamsoft, déjà auteur de deux adaptations d’Ikki Tousen sur PSP, soit des professionnels dans le domaine.

senran-kagura-burst-3ds-05 senran-kagura-burst-3ds-06

Si nombreux sont ceux qui, au premier abord, auraient pu penser à du racoleur, il n’en est finalement rien. Senran Kagura Burst est un véritable jeu, avec les qualités d’un très bon beat them all, sachant évoluer par un aspect RPG quasiment indispensable chez ce type de logiciels désormais. Nous sommes au courant qu’une protubérance de softs axés sur cette licence est déjà prévue. Espérons que cela ne nuise en rien à leur qualité. En attendant, SKB est l’une des très bonnes surprises du premier trimestre et a de quoi nous tenir un long moment.

Inod

Points forts :
– Entièrement doublé
– Voix japonaises
– Evolution des combattantes
– Spectaculaire
– Scènes d’animés
– Contenu riche

Points faibles :
– Jouable uniquement en solo
– Comme tout beat them all, peut devenir répétitif
– Pas de localisation française pour les textes

[note] La Note Gamingway : 16/20 [/note]

Développeur : Tamsoft
Editeur : MAQL Europe Ltd. (Marvelous)
Genre : Action / RPG
Supports : 3DS et 2DS
Date de sortie : 27 février 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *