Test : Pokémon : Link Battle ! (3DS – eShop)

pokemon_link_battle_3ds_jaquette_cover« Quelqu’un dans la salle connaît-il… Top !… Créatures imaginées en 1996 par Satoshi Tajiri, elles donnent leur nom à une série de jeu vidéo dont le premier volet est sorti sur Game Boy et qui est l’un des jeux les plus vendus de tous les temps. Dépassant le nombre de 700, toutes sont inspirées d’un animal, d’un insecte ou plus rarement d’un concept… *BUZZ* Oui ? Mario… ? C’est… NON !… Top : le personnage central incarné par le joueur est traditionnellement un enfant qui part à l’aventure et qui d’après le slogan de la série doit “Tous les attraper” JE SUIS JE SUIS JE SUIS ? *BUZZ*Jacqueline, vous avez bien dit “Pokémon” ? Je ne me trompe pas ? C’est votre dernier mot ? C’EST OUUUUUUIIIIIIIIIIIII ! »

Ici toutefois, nous n’avons pas affaire à un volet vraiment traditionnel. Il faut remonter en 2006 pour revenir sur la sortie d’un spin-off de la série un peu particulier, Pokémon Link (même si d’autres titres, notamment Pokémon Puzzle League sur Nintendo 64, proposaient le même système de jeu). Ce dernier possède une différence de taille : c’est un puzzle game, dans l’esprit de Bejeweled, autrement dit un “match3”. Ce système de jeu a notamment été repris dans un certain Candy Crush Saga, si c’est plus parlant pour vous : il suffit d’aligner trois éléments identiques ou plus qui disparaîtront afin d’en laisser d’autres apparaître, et ainsi de suite. C’est après 8 longues années que sur 3DS sort sa suite, Pokémon Link Battle, uniquement en dématérialisé sur l’eShop.

pokemon_link_battle_3ds_05PokemonLink-Battle_3DS_Editeur_005

Une rencontre mouvementée

Le plus gros changement par rapport aux autres match3 est bien entendu l’univers du jeu. Ici pas de pierres précieuses ou autres bonbons, juste des Pokémon. Pour chaque niveau une liste précise de créatures pouvant apparaître en tant qu’adversaires est établie (dont un boss de fin plus fort et quelques surprises si vous remplissez des conditions particulières). Chacun leur tour, vous devrez leur faire perdre leurs points de vie pour ensuite les capturer. Comment me direz-vous ? Tout simplement en enchaînant les lignes sur l’écran tactile, où des Pokémon tombent au fur et à mesure. Il sera question d’enchaîner les suites de 3 le plus vite possible pour débloquer un mode combo+.
Dans ce mode, il ne faudra plus faire des lignes de trois, mais juste de 2 identiques… Ce qui rend ces phases terriblement stressantes. Les Pokémon ne réapparaissent pas en combo+ et le rythme devient alors plus rapide. Il n’est pas rare de rester bloqué avant la fin du combo faute de solution. Heureusement, des Metamorph tombent régulièrement, histoire (si vous êtes habiles) de complètement vider l’écran.

PokemonLink-Battle_3DS_Editeur_004 PokemonLink-Battle_3DS_Editeur_002

Link total

Si vous y arrivez, en plus de faire un Link Total et d’avoir un joli bonus, un nouveau tableau remplacera l’ancien, vous permettant de continuer en mode combo+… Et alors seulement le coup partira. Sauf que qui dit “Pokémon” dit gestion de leurs types. C’est l’un des éléments les plus importants pour avoir de gros scores. Le Pokémon représenté par la première ligne que vous ferez en début de combo sera celui qui frappera, autrement dit, même si vous obtenez un Link Total, si c’est un Pikachu de type électrique qui touche un énorme Groudon de type Sol, votre attaque sera inefficace. Pour vous aider, vous pourrez avoir dans votre grille un Pokémon qui n’est pas inclus dans la zone que vous aurez capturé. Si cette délicate attention offre un aspect stratégique intéressant, il faut quand même dire que le Pokédex, lui, reste franchement anecdotique. Par contre, le mode multijoueur est une bonne idée si vous avez des amis. Ce qui n’est pas mon cas, ô grand malheur.

PokemonLink-Battle_3DS_Editeur_001PokemonLink-Battle_3DS_Editeur_006

Finalement, le jeu est vite répétitif, pourtant on y revient avec plaisir… Pourquoi ? Et bien, comme pour les autres match3, c’est en s’entraînant qu’on devient meilleur et c’est toujours un grand plaisir de vider tout un écran, petit plaisir qu’on a de moins en moins dans le jeu vidéo. Ce petit plaisir qui fait qu’on y revient. Le “grand” nombre de zones, le Parc Safari où les Pokémon présents changent tous les jours, plus de 700 créatures à capturer… Non vraiment, c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe.

lic007

Points forts :
–  Système de jeu addictif
– Un bon rapport qualité/prix
– Pikachu est mignon et c’est donc un argument de vente

Points faibles :
– Système de jeu classique, vu, revu et corrigé
– Pas de 3D (quoi que… est-ce un défaut ici ?)

[note]La Note Gamingway : 13/20[/note]

Développeur : Genius Sonority
Editeur : Nintendo
Genre : Casse-tête / Puzzle
Supports : 3DS / 2DS (eShop)
Date de sortie : 13 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *