Test : MX vs ATV Supercross (PS3)

mx-vs-atv-supercross-jaquette-cover-01Revenue de loin après l’arrêt de son éditeur THQ, la série des MX vs ATV a vu son nouvel épisode développé par Rainbow Studios, qui s’était notamment occupé du tout premier volet en 2005. Désormais soutenue pour l’édition en Europe par Nordic Games et distribué en France par Avanquest, cette franchise va-t-elle perdurer dans sa qualité ?

Quad neuf ?

Comme son nom l’indique, hormis si vous n’êtes pas connaisseur des compétitions officielles, MX vs ATV Supercross comporte les licences MX, du motocross, et ATX, du quad.
Cet accouplement donnant lieu à la présence de championnats MX, mais également ATV et l’on pourrait dire « surtout » la possibilité de s’affronter dans des courses mélangeant les deux.
Les pilotes sont également là et l’on peut choisir de les incarner ou bien de créer le sien, malheureusement uniquement un homme semble-t-il, bien que l’on ne puisse pas voir son visage.
Parmi les modes de jeu, celui établissant votre Carrière permet de parcourir les multiples championnats et ainsi de remporter, au-delà des coupes, un grand nombre d’accessoires pour son pilote et ses véhicules.

Si plusieurs options sont paramétrables, y compris d’une course à une autre, comme le niveau de ses adversaires, les machines disponibles ou encore le nombre de tours, on regrette en revanche de ne pouvoir mettre à jour nos montures depuis celui-ci.
Leurs capacités pouvant grimper, il serait fort pratique de ne pas devoir sortir de sa carrière, pour retourner au menu principal, aller dans le mode de personnalisation, en ressortir… Avec qui plus est quelques temps de chargement à chaque fois, cela est laborieux et ne nous donne pas envie de procéder ainsi. On privilégie donc l’enchainement des circuits, quitte à être moins performant.

La course libre en solo est finalement assez similaire, mais sans titre à glaner. On peut alors s’amuser en free ride à se perfectionner sur telle ou telle épreuve, sans risque de voir le titre s’envoler.
Enfin, le logiciel propose exactement ce dont on a besoin en modes multijoueur, à savoir du local et du en ligne de l’autre.
Sur une même télévision, on pourra s’affronter à deux. Dommage pas d’écran partagé à quatre alors que sur d’anciennes générations de consoles cela était possible. Mais au moins on peut jouer à plusieurs l’un à côté de l’autre, avec seulement une machine et un jeu et ça bien d’autres devraient s’en inspirer.
Via les services en ligne, l’affrontement peut se faire jusqu’à douze, soit le même nombre de participants que lors d’une épreuve en solo face à l’intelligence artificielle.
Nous n’avons pas eu l’occasion de retrouver une adversité aussi nombreuse, notre maximum ayant été quatre opposants. La bonne nouvelle étant la non nécessité d’attendre que l’on se retrouve à douze pour démarrer.

mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-01 mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-02

Motobosses

La prise en main immédiate permet l’amusement dès les premières secondes. On ressent une influence arcade, mais finalement loin d’être totale. Il faudra notamment savoir maitriser le freinage ou du moins l’arrêt d’accélération en prévision d’un virage, optimiser son positionnement avant de tourner ou de doubler, ainsi que la gestion des sauts.
Cette dernière étant primordiale, puisque mal les gérer vous fera perdre énormément de temps et vous pourrez voir vos adversaires vous dépasser en sautant au-dessus de votre tête. Pour cela, il sera avant tout nécessaire d’analyser le terrain, entre les bosses de diverses tailles, parfois une déformation différente sur la même ligne, sans omettre d’éventuels obstacles (protections arrivées sur la pistes, pilote à terre… ).
Suite à un saut, il faudra pencher son véhicule de manière à ce que les roues touchent simultanément le sol, si possible dans une pente afin de mieux appréhender la reprise du parcours.

Il sera loin d’être évident que tout roule comme on le souhaite et là, bienvenue aux bosses prises de plein fouet, à un manque de puissance pour s’envoler sur les huit autres s’enchainant…
On ressent d’ailleurs bien la différence lorsque l’on réussit ou non ces approches grâce à la très bonne gestion des vibrations. Celles-ci étant omniprésentes, on en est que plus satisfait. Et si l’on ne maitrise pas la piste comme il le faudrait, les secousses risquent de nous donner aussi mal aux cervicales que si nous étions en situation réelle. On souffre véritablement avec notre pilote et cela est plutôt fort comme sentiment.

En ce qui concerne les collisions avec l’adversité, celles-ci s’avèrent réussies par rapport à ce que nous avons pu subir. Nous pouvons d’ailleurs les lier à l’intelligence artificielle, que nous avons vu nous contourner alors que nous étions en mauvaise posture. D’autres faire des fautes comme n’importe quel joueur humain pourrait en faire, gérer ses freinages différemment… Des comportements semblant donc de qualité, même si l’on ne peut pas y être aussi attentif que lors de jeux de course moins nerveux et plus encore sur asphalte.
En parlant d’un environnement différent avec l’asphalte, on regrette de ne pas retrouver de circuits en extérieur. Uniquement des circuits en salles de proposés, le gros manque sur MX vs ATV Supercross.

mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-03 mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-04

Quadstomisation

A peine arrivé dans le menu principal, on se précipite vers la customisation de pilotes et de véhicules, où l’on s’aperçoit immédiatement que le choix est assez conséquent.

Avec dès le départ quelques possibilités offertes, plus la liberté de naviguer dans ce qu’il reste à obtenir. Il sera d’ailleurs assez simple d’en débloquer une partie, du moins tant que l’on est capable de remporter des courses.
Ce qui est un bon choix car il motive à enchainer les compétitions, sans se sentir léser ou avoir l’impression d’une progression volontairement ralentie.
On dénote tout de même la présence d’une boutique en ligne, bien qu’aucun article ne soit pour le moment téléchargeable. On espère ne pas voir débarquer tout un tas d’épreuves et d’accessoires payants, car cela signifierait que le jeu de base est finalement bien léger. Surtout que celui-ci bénéficie d’un bon a priori grâce à son prix conseillé d’environ 30 €, abordable donc et qui on l’espère inspirera les autres éditeurs. Précisons d’ailleurs que ce coût est valable pour la version dématérialisée et celle physique, car contrairement à ce qu’ont pu annoncer de nombreux médias, MX vs ATV Supercross est disponible en boite, ce que nous vous avions révélé il y a déjà un petit moment ici.

Mais revenons-en à la personnalisation. Le ou plus exactement les pilotes, car l’on peut en créer plusieurs, pourront être définis de la tête aux pieds : casque, combinaison, lunettes, protection du cou, bottes… Le tout uniquement dans un but esthétique.
Les motos et quads pourront aussi être changés au niveau de leur apparence, mais également voir leurs statistiques améliorées : puissance, freinage, adhérence… En changeant leurs roues, pneus, freins, suspensions, guidon, kit graphique…
On y passera un certain temps afin de posséder la tenue et les machines nous correspondant le plus visuellement parlant, il manque à ce propos des possibilités dans la colorisation. Mais aussi en perfectionnant ses véhicules, selon la course à laquelle on souhaite prendre part dans la foulée.

mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-05 mx-vs-atv-supercross-playstation-3-ps3-06

Aucun doute, MX vs ATV Supercross est un très bon amusement que l’on soit adepte ou non de ce genre de véhicules. On peut ne pas s’y prendre la tête tout en réussissant, selon le niveau, à gagner des courses. Mais également s’y plonger de très près pour remporter tous les trophées, y compris avec une adversité extrême ou bien encore établir sa domination en ligne. Le tout à prix réduit par rapport au reste du marché.

Inod

Points forts :
– Prise en main immédiate, plus marge de progression
– Gestion des vibrations
– Contenu à débloquer et customisation importants
– Prix

Points faibles :
– Temps de chargements
– Manque de variété dans ses environnements

[note] La Note Gamingway : 15/20 [/note]

Développeur : Rainbow Studios
Editeurs : Avanquest
/ Nordic Games
Genres :
Course / Sport
Supports : PlayStation 3
, Xbox 360 et PC
Dates de sortie : 28 octobre 2014
sur PlayStation 3 et Xbox 360 et 15 février 2015 sur PC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *