Test : Metal Gear Solid V : Ground Zeroes (Xbox 360)

metal_gear_solid_v_ground_zero_box_xbox_360Attendu depuis quelques temps maintenant Metal Gear Solid V s’offre un prélude, ce n’est donc pas Phantom Pain qui viendra agrandir nos collections en ce début d’année mais Ground Zeroes. Proposé dans un format court les fans de la saga crient déjà à l’arnaque, alors peut-on parler d’un réel prélude ou d’une simple mise en bouche pour nous faire patienter ? Difficile à dire mais une chose est sûre ce buzz profitera aux ventes de Phantom Pain.

Le prélude qui jette un froid

Ce nouvel opus prend part à Cuba en 1975 et fait suite à l’incident qui se déroule dans Metal Gear Solid : Peace Walker. Comme d’habitude on se retrouve au sein de conflits secrets opposant cette fois-ci les XOF de Skull Face à notre chère organisation envoyée par l’armée des militaires sans-frontières. L’Agence Internationale de l’Energie visite la Mother Base (quartier général des MSF) soupçonnant la milice du Boss d’avoir accès à l’arme nucléaire, pas folle la guêpe puisqu’elle est en effet en possession d’un Metal Gear ZEKE. Comme si cela ne suffisait pas la soldate Paz, agent double du réseau d’information Cipher, s’est faite enlever peu avant et demeure prisonnière dans le camp Omega. Malheureusement dans un élan de bravoure et n’écoutant que son amour pour la belle, Chico, un enfant soldat, s’est fait capturer en tentant de sauver sa dulcinée. C’est donc l’occasion pour notre héros de reprendre du service et de faire d’une pierre deux coups en ramenant ses compagnons sains et saufs. Pendant ce temps, Skull Face fait décoller ses troupes et s’apprête à mettre en œuvre un de ses plans. Vous l’aurez compris on ne vous apprend rien puisque cette intrigue a déjà été présentée par un trailer diffusé en 2012.

metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (8) metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (10)

Quand les grandes licences se casualisent

Elle est bien loin l’époque où MGS c’était pour les purs et durs, les temps changent en faisant le bonheur des uns et le malheur des autres. Le gameplay est beaucoup plus accessible qu’avant et plaira à coup sûr aux amateurs d’action et d’infiltration. La difficulté aussi est revue à la baisse, nos erreurs ne seront plus fatales et pour cause, lorsqu’on se fait repérer on aura accès à un « Bullet Time » qui nous permettra d’éliminer le garde et ainsi éviter l’alerte. Les jumelles seront également un excellent moyen de planifier notre infiltration, elles permettent de marquer les ennemis et donc de garder leurs positions visibles, avec de tels engins qui aurait besoin d’un radar ? Une des grosses nouveautés de cet opus est également la possibilité de conduire des véhicules (3 dans ce prologue). Cela peut sembler banal aujourd’hui mais cet aspect permettra à Snake de se faufiler incognito dans le camp ou de la jouer carrément bourrin en écrasant les gardes et en tirant au canon. On remarquera beaucoup d’autres changements du gameplay : le système d’alerte a été entièrement revu indiquant le niveau de méfiance des ennemis et notre dernière position connue. Les objets ont également disparu ne laissant place qu’aux armes.

L’IA est bien mieux conçue ! Ou pas… les soldats sont plus vifs et autonomes mais auront souvent des comportements stupides, ils ne s’étonneront donc pas de voir un cadavre sur la ronde et tireront même à vue sur notre dernière position connue, alors qu’on n’y est plus depuis un bail ! Pire encore on verra parfois des ennemis à couvert sans raison, ou d’autres cherchant partout des lieux sûrs essuyant des tirs mortels sur le trajet.

metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (5) metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (6)

Bloqué entre deux générations

Alors que Phantom Pain continue de nous mettre l’eau à la bouche avec ses vidéos mélangeant gameplay explosif, graphismes furieux et mise en scène titanesque, Ground Zeroes semble d’une autre époque. Bien qu’il s’agisse d’une partie de ce cinquième épisode, les graphismes sont bien fades, les distances d’affichage sont limitées et on aura souvent des pertes de framerates nuisant gravement à l’aspect Open World… On a vraiment l’impression que le jeu d’abord prévu sur next gen a dû être revu à la baisse pour la Xbox 360.

Par chance la bande-originale est comme toujours au top et effacera du mieux qu’elle peut le goût amer laissé par les nombreux défauts du jeu.

metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (9) metal-gear-solid-5-ground-zeroes-xbox-360 (1)

Pas nécessaire ?

En somme ce Metal Gear Solid V : Ground Zeroes est décevant. Alors que Phantom Pain est très attendu par les fans ce prélude n’est là que pour nous faire patienter et ça se ressent vraiment. La durée de vie de la campagne est très courte, les objectifs secondaires ne sont là que pour gonfler artificiellement le contenu, l’infiltration n’est plus un aspect obligatoire du jeu et pour couronner le tout il faut un disque dur pour jouer.

Dkpsuleurr

Points forts :
– Open World sympatique
– Bonne mise en scène
– Gameplay plus accessible
– Les erreurs sont moins fatales

Points faibles :
– Nécessite un disque dur pour la Xbox 360
– Durée de vie
– L’infiltration n’est plus indispensable
– Quelques ralentissements

[note] La Note Gamingway : 14/20 [/note]

Développeur : Kojima Productions
Editeur : Konami 
Genre : Action / Infiltration
Supports : PlayStation 3, PlayStation 4, Xbox 360, Xbox One
Date de sortie : 20 mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *