Test : Donkey Kong Land III (3DS – eShop)‏‏

donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-jaquette-cover-01Nous vous avions déjà parlé du premier Donkey Kong Land (critique à retrouver ), disponible depuis peu sur la Console Virtuelle de la 3DS et 2DS. Cette fois-ci nous allons (re)découvrir son troisième volet, dont la sortie européenne sur l’eShop s’est faite 17 ans jour pour jour après celle sur Game Boy.

Où est Donkey ?

A l’instar des précédents épisodes de la série Donkey Kong Country dévolue à la SNES, ce Donkey Kong Land III est en quelque sorte l’itération Game Boy du troisième, mais sous forme de suite.

Comme pour les deux premiers de chaque licence, le duo star de la version console de salon se retrouve sur celle portable, mais sous couvert d’une nouvelle histoire.

Celle-ci prenant place suite à la découverte de la course au Monde Perdu dans le Kremisphere Nord. Donkey et Diddy se sont immédiatement lancés dedans, mais ne s’attendaient pas à ce que Dixie et son cousin Kiddy Kong en fassent de même.

Ce sont ces deux derniers que l’on incarnera durant cette aventure, mais comme habituellement chez les DKL, jamais simultanément. Cela se fera tour à tour grâce à des barils checkpoints.
Plusieurs d’entre eux sont placés dans chaque niveau et permettent d’obtenir une chance supplémentaire après avoir été touché par un opposant, en se retrouvant remplacé par le second singe et ainsi de suite tant qu’un nouveau tonneau est atteint.

donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-01 donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-02

Singe facteur

DKL III conserve la base de la première doublette de la franchise, à savoir un grand costaud et un autre personnage plus petit et plus fin.
Si les bonds géants de Dixie et la puissance de Kiddy font déjà bien plaisir, celui-ci s’avère rapidement multiplié au moins par quatre, grâce à la possibilité de contrôler Enguarde l’espadon, Squitter l’araignée, Squawks le perroquet, ainsi qu’Ellie l’éléphant. Chacun avec ses capacités propres et donc un gameplay constamment plus profond.

Les niveaux regorgeant de passages secrets permettant de récolter davantage de bananes, de pièces et de lettres du nom Kong, l’incarnation d’un de leurs quatre amis durant certaines phases offre la possibilité d’aborder différemment l’exploration.
Que cela soit grâce à une faculté de déplacement accrue dans l’eau, sur terre, dans les airs ou bien encore en possédant une puissance différente.

Des lieux aux noms d’ailleurs très bien choisis, les jeux de mots étant omniprésents mais attention en anglais, comme l’intégralité du soft.
Comme pour tout logiciel du genre de cette époque, cela ne pose aucun problème pour avancer, mais évidemment sans connaitre la langue ces touches humoristiques passeront malheureusement à la trappe.

donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-03 donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-04

Ape toi là-bas !

Si Donkey Kong Land arrivé en 1995 était déjà d’une grande beauté graphique le restant aujourd’hui, ce troisième numéro le surpasse avec des sprites colossaux et une finesse agréable dans les formes.

La richesse des environnements nous permet en plus de profiter de cette qualité visuelle en passant du bord de mer, à des niveaux intérieurs, puis sous l’eau comme cela était monnaie courante dans les jeux de plateforme des années 80 et 90… On en prend plein la vue constamment !

Musicalement aussi par des thèmes sachant évoluer avec la variété d’univers visuels. Qui plus est, on peut souvent perdre et recommencer dans un tel jeu, ce bienfait sonore est donc un compagnon que l’on accueille avec plaisir. Malheureusement, comme pour bien des logiciels de la Console Virtuelle, pas d’écoute possible dans un menu à part.

donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-05 donkey-kong-land-iii-3ds-game-boy-06

Que vous l’ayez connu ou non il y a 17 ans, Donkey Kong Land III saura vous satisfaire si vous recherchez un divertissement avec une jouabilité au poil. De la plateforme de top niveau, avec ce qu’il faut d’exploration pour revenir dessus même lorsqu’on l’aura terminé une première fois.

Inod

Points forts :
– Les animaux contrôlables
– Maniabilité supérieure au premier volet
– Noms des niveaux

Points faibles :
– Absence de livret électronique
– Pas de menu bonus

[note] La Note Gamingway : 15/20 [/note]

Développeur : Rareware
Editeur : Nintendo
Genre : Plateforme
Supports : 3DS/2DS (eShop) et Game Boy
Dates de sortie : En Europe, 30 octobre 2014 sur 3DS/2DS et 30 octobre 1997 sur Game Boy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *