Test : Dead Space 3 (PS3)

Dead_Space_3_PS3_jacketAprès deux épisodes plutôt réussis, Dead Space revient avec un troisième volet qui s’oriente plus vers l’action, au risque de perdre les fans. Dead Space 3 essaie de renouveler la série grâce à une formule qui se veut plus étoffée tout en gardant les bases de la franchise.

Découvrons ce que cela donne et si la nouvelle orientation du jeu est réussie.

Des ennemis à exploser

Dead Space 3 est terriblement plus orienté action que ses prédécesseurs. Le joueur doit enchaîner des combats contre les monstrueux polymorphes. Des combats qui s’étalent en longueur à travers plusieurs salles. On remarque que les découvertes de nouveaux ennemis se veulent beaucoup plus rapides. On avance, on tire, on pense moins à l’architecture de la salle, on pense moins aux faiblesses des monstres. Malheureusement on est par moment en présence de situations trop hasardeuses et périlleuses avec des ennemis rapides qui vont apparaître juste devant ou derrière nous sans avoir le temps de vraiment anticiper, ou de se préparer à la situation. Vu comme ça, cela parait intéressant, si elle augmentait la peur ressentie par le joueur, mais ce n’est pas le cas. Cela arrive trop souvent. On ne sursaute plus, on n’est jamais surpris. Le principal problème vient du fait que les contrôles sont assez rigides (comme un jeu survival horror). Visceral Games a bien tenté de rajouter quelques mouvements comme le cover ou la roulade mais on n’est pratiquement jamais amené à l’utiliser.

Cependant le jeu est propre, on s’en sort relativement aisément grâce aux munitions et kits de soin à gogo (qui ont désormais une utilisation simplifique). Ceci ne trompe pas, à partir du moment où l’on peut récolter énormément d’objets utiles au combat, nous ne sommes plus face à un survival classique. D’ailleurs le jeu présente bien moins d’énigmes et de réflexion pour passer de salle en salle. De plus l’intelligence artificielle des ennemis est vraiment faible.

Le jeu arrive néanmoins à s’étoffer grâce à de bonnes idées. Ce troisième opus intègre davantage d’exploration mais aussi des missions secondaires (qui sont réellement intéressantes). Le joueur peut récolter des matériaux qui servent à améliorer les armes, en créer, ou encore fabriquer des munitions, des kit de soin etc. Ce système d’amélioration d’armes se veut plus complexe qu’auparavant (peut être un peu trop) pour donner un challenge supplémentaire.

Pour continuer à étoffer leur jeu, le studio a ajouté plusieurs modes de jeu, dont le coop qui marche bien, sans pour autant surprendre et sortir du lot de ce qui se fait déjà.

Dead-Space-3-ps3-action1Dead-Space-3-ps3-craft

Je n’ai plus peur

En raison de l’orientation plus action du titre, le jeu perd fortement en ambiance. En effet les surprises, la peur et l’inquiétude sont quasi inexistantes tout au long du périple de notre héros. Nous sommes dans une atmosphère beaucoup plus brutale et l’action s’enchaine a un rythme effréné.  Il reste peu de place pour la surprise et les sursauts et c’est là le principal soucis de Dead Space 3. Le jeu a, du coup, peu de saveur, de subtilités, seul reste un TPS classique comme on en en connait déjà et le pire c’est que certains le font bien mieux.

Au niveau du visuel, on garde des couleurs ternes, un décor abîmé, en ruine, presque sale et le jeu garde son petit coté gore avec du sang et des démembrement. l’aspect physique du titre était au service de la peur et de l’inquiétude dans les volets précédents, mais dans cet opus cela devient presque gratuit, et surtout, ça ne suffit pas a nous donner le sentiment de stress que Dead Space 1 et 2 procuraient.

On peut néanmoins apprécier la qualité visuel, les détails, l’architecture des lieux qui sont très fins et qui développent la mythologie du monolithe et les conséquences de ce monument sur les personnages. On peut constater qu’à cause de leur environnement, ils frôlent tous la folie.

Dead-Space-3-ps3-visuelDead-Space-3-ps3-action2

Histoire un peu classique

Le jeu commence par une courte introduction sur une planète glacée nommée Tau Volantis. On suit un militaire en expédition pour retrouver un appareil qui porte le nom de Codex. Cet objet a un lien avec les monolithes. Puis on retrouve Isaac 200 ans plus tard qui se cache du gouvernement. Ce dernier veut connaitre les secrets du monolithe que l’esprit de notre héros détient. Le personnage principal se cache aussi d’unitologues qui le jugent fou. Le gouvernement le retrouve et lui apprend que Ellie (son ancienne petite amie) a pris part à une mission sur Tau Volantis avec pour but de décoder le monolithe. Malheureusement la jeune femme ne donne plus signe de vie et les militaires qui ont retrouvé la trace de Isaac ont besoin de lui. Isaac part donc à sa recherche.

Si l’histoire se veut très classique, la mythologie du monolithe est très présente et donc appréciable pour les fans. On en apprend plus sur le premier monolithe créé de l’histoire. L’univers de Dead Space est bien en place et cohérent. De plus ce volet de la série appuie également davantage sa narration sur les relations entre les personnages. On retrouve ainsi des querelles qui tournent autour de choix différents face aux dangers, mais aussi des disputes liées à la jalousie vis a vis d’Ellie. Isaac quant à lui s’affirme bien plus comme un leader dans ce Dead Space. Fort de son expérience, il se permet de donner des ordres et de prendre la main sur le groupe en cas de problème lors de la mission. Son autorité passe naturellement auprès des autres, malgré des personnages militaires de hauts rangs à ses cotés.

Dead-Space-3-ps3-storyDead-Space-3-ps3-story2

Malgré quelques nouveautés plutôt réussies (craft, exploration) le jeu s’est complètement détourné de ce qui a fait son succès. La peur, le survival et la réflexion ne font plus partie de Dead Space. L’ambiance du jeu en pâtit énormément. De plus, le gameplay reste trop rigide pour prétendre faire de ce volet un bon jeu d’action. On prend néanmoins plaisir à retrouver la mythologie de la franchise ainsi que son héros. La coopération apporte un petit plus et permet de rallonger la durée de vie du jeu et il est facile de se plonger dans l’aventure – un peu trop même – EA s’adressant désormais plus au grand public qu’aux hardcore gamers et fans de la première heure.

Shax

Points forts

  • système de craft des armes
  • exploration et mission secondaires
  • la mythologie de Dead Space.
  • relations des personnages intéressantes
  • le mode coop

Points faibles

  • où est le survival horror ?
  • peu de difficulté (trop de munition, kit de soin)
  • contrôles trop rigides

[note]La note Gamingway : 14/20[/note]

Éditeur: Electronic Arts
Développeur : Visceral Games
Genre : Action / (Survival Horror)
Supports : PS3 / Xbox 360 / PC
Date de sortie :  8 février 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *