Test : DayLight (Steam – Preview)

daylight-logo-01

Vous êtes du genre cardiaque ? Vous faites des cauchemars la nuit et vous avez peur de votre ombre ? Eh bien passez votre chemin car ce jeu n’est pas fait pour vous ! Développé par Zombie Studios, Daylight est un survival horreur très immersif qui mettra vos nerfs à rude épreuve. Alors, oserez vous tenter l’aventure ?

L’hôpital des ténèbres

L’histoire de Daylight se découvre au fur et à mesure du jeu, tout ce que l’on peut dire pour éviter le spoil est que l’on incarne Sarah, une femme qui se réveille dans ce qui semble être un hôpital abandonné. Après avoir repris connaissance, elle tombera sur un smartphone la reliant à un étrange homme qui la connait et qui l’entraînera dans une sombre quête à la recherche de son passé.

daylight_steam-(3) daylight_steam-(2)

Pas de lumière au bout du tunnel

Daylight… le titre du jeu ne pouvait pas être mieux choisi car la lumière du jour est sans aucun doute ce qui nous manquera le plus une fois dans la peau de notre héroïne. Le gameplay est très simple, on progressera dans des couloirs où la lumière est faible, voire inexistante, nous laissant pour seul éclairage un SmartPhone ne permettant d’offrir que quelques mètres de visibilité. Bien entendu ce serait trop simple si on se contentait d’explorer dans le noir… portes qui se ferment, bruits étranges, décors qui bougent et apparitions fantomatiques seront le la partie pour transformer notre progression en véritable cauchemar.

Fort heureusement pour notre héroïne, elle aura, en plus du smartphone, des sticks lumineux qui permettront de dévoiler certains objets cachés, et des feux de Bengale qui feront fuir les spectres. De plus, les moins téméraires d’entre vous pourront les lancer afin de dévoiler les alentours avant de continuer le parcours.

Afin d’avancer dans le scénario il faudra ouvrir des portails grâce à certains objets que l’on trouvera au cours de notre progression. Des centaines de notes sont éparpillées et il faudra les récupérer afin de comprendre l’histoire du jeu, un excellent moyen d’allonger la durée de vie qui n’est pas énorme si on se contente de la trame principale.

La déception vient un peu de l’indicateur de menace. En effet, on ne comprend pas bien comment il fonctionne ni forcément ce qu’il nous indique. Quand le niveau de menace est élevé, on ne peut pas vraiment y remédier. Le joueur pourrait donc facilement s’en passer, d’autant que cela rajouterais un peu de piment dans le jeu.

daylight_steam (4) daylight_steam (1)

Quand les défauts se cachent dans l’obscurité

Graphiquement le jeu est loin de ce qui se fait aujourd’hui : les textures sont plutôt fades et c’est encore plus flagrant lorsque lorsque l’on cherche les objets. Qu’on se rassure, l’immersion n’est pas impactée par ce défaut car on passera la plupart du temps à avancer dans le noir et les effets sonores sont, quant à eux,  réussis.

daylight_steam (6) daylight_steam (4)

Plus de peur que de mal?

On souffle un peu, on reprend ses esprits et on peut conclure avec Daylight.
Le moins qu’on puisse dire c’est que le bilan est mitigé : le jeu a ses qualités mais tout autant de défauts et il reste assez loin de ce qui se fait aujourd’hui (Outlast par exemple), malgré tout le titre est proposé à un prix vraiment attractif et vaudra la dépense pour les fans du genre.

Dkpsuleurr

Points forts :
– Une excellente immersion
– La gestion de l’éclairage est très réussie
– Compatible Occulus Rift
– Prix

Points faibles :
– Très linéaire
– Graphismes
– Durée de vie

[note] La Note Gamingway : 14/20 [/note]

Développeur : Zombie Studios
Editeur : Atlus
Genre : Survival-Horror
Supports : PC, PS4
Date de sortie : 29 avril 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *