Test : Chibi-Robo, Let’s Go, Photo ! (3DS – eShop)

chibi_robo_3ds_logoChez Nintendo, on aime bien les jeux conceptuels, surtout quand ils permettent de surprendre le joueur et de l’encourager à venir toucher de ses propres mains des titres particulièrement originaux. Dans la famille des séries japonaises improbables, je demande le petit robot, Chibi-Robo. Apparu pour la première fois en 2005 au Japon sur Gamecube, le premier Chibi-Robo n’est pas resté dans l’histoire, malgré son pitch original et ses idées qui, sur le papier, ne sont pas dégoûtantes. Si le jeu a pu sortir en France en 2006, ce n’est pas le cas des suites parues sur DS. Quatrième titre de la licence, « Photo Finder » ou « Let’s Go, Photo ! » en Europe, propose lui aussi un concept totalement improbable… Mais vaut-il le coup ?

Une histoire digne de Pokémon

Ne hurlez pas au scandale si je vous dis que l’histoire est plus vide qu’une citrouille à Halloween : c’est profondément stupide et à dormir debout. Très premier degré, mais heureusement, on en parle cinq minutes et c’est fini. Chibi-Robo va devoir cette fois récupérer dans le passé des « Rétrobjets » pour alimenter le musée d’un vieux cliché de l’artiste français dans son atelier. Votre mission, en somme, c’est de prendre en photo… Des objets de notre époque, mais je vais y revenir. Vous êtes heureusement aidé dans votre quête par un téléphone qui a des yeux (normal qu’on vous dit) et par divers personnages qui vous proposeront du « travail » représentés sous la forme de mini-jeux, à l’issue desquels vous recevrez des points bonheur. Cette monnaie virtuelle servira à acheter ensuite des filtres pour chercher les « Rétrobjets ».

chibi_robo_3ds_04 chibi_robo_3ds_01

Justement, le cœur du jeu (sur le papier), c’est la recherche de ces fameux objets… Pour faire simple, un cadre apparait sur l’écran supérieur et votre console passe en mode photo. Cherchez un objet qui rentre dedans et croiser les doigts pour que le jeu considère qu’il y a une ressemblance et ainsi pouvoir avancer.
Sauf qu’il y a un « mais »….
A chaque fois qu’un objet est validé, il apparait dans le jeu en RA, chose originale, mais qui devient un énorme défaut : ils sont prédéfinis. Vous trouverez quelque chose qui passe sans être ce que c’est censé être à la base, vous allez voir. C’est toujours original d’avoir une sorte de pavée, prendre en photo une calculatrice, avoir 98% de ressemblance, se retrouver avec une courte scène en RA avec Chibi-Robo qui tourne les pages de ma machine et enfin avoir dans le musée « Livre » écrit dessous.

Le train de ma déception roule sur les rails de l’optimisation du jeu

C’est un défaut, mais c’est rigolo, je vous l’accorde, mais rira bien qui rira le dernier, j’ai encore un wagon de chose négative à dire. Les mini-jeux par exemple. Si leur aspect totalement délirant est amusant, il n’en reste pas moins qu’ils sont très aléatoire et peu intéressant. Du genre, mettez dans une boite trois objets pour faire un petit-déjeuner Anglais. Vraiment, qui a la moindre foutue idée de ce qui compose un petit déjeuné anglais parmi les objets donnés ? Ils mangent pas d’œufs durs en tout cas, c’est sûr désormais. Bon, j’exagère, mis à part celui dans la cuisine avec les mayo et ketchup et leur accent italien, les mini-jeux restent très classique (avec un petit jeu de tir par exemple).

chibi_robo_3ds_03 chibi_robo_3ds_02

Bref, vous l’avez compris, Chibi-Robo n’est pas un chef d’œuvre, de la même façon qu’il n’est pas vraiment recommandable. Pas très intéressant, il reste une prouesse technique sur 3DS avec une modélisation respectable. Dommage qu’à cause de ça, le jeu rame complètement.
Si, après avoir lu ces quelques lignes, le jeu vous attire quand même, et bien, allez-y. Sachez juste qu’il existe de bien meilleurs titres qui sont sortis uniquement sur l’eShop de la 3DS.

lic007

Les images ont étés fournies par l’éditeur.

Points forts :

– Pas moche
– Bonne idée sur le papier

Points faibles :

– Le jeu rame
– Chibi-Robo doit être rechargé presque plus souvent que la 3DS
– Idée mal mise en place dans les faits
– On s’ennuie rapidement

[note] La note Gamingway : 10/20 [/note]

Développeur : SKIP
Editeur : Nintendo
Genre : OJNI (Objet Jouable Non Identifié) / R.A.
Support : eShop 3DS
Date de sortie : 03/07/2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *