Test : 3D Space Harrier (3DS)

3d-space-harrier-3ds-jaquette-coverSi la Mega Drive fut à l’honneur lors de nos deux premières critiques concernant la gamme 3D Classics, c’est désormais l’arcade qui est au rendez-vous. 3D Space Harrier étant tout simplement l’adaptation du rail shooter sorti en 1985, produit et dirigé par l’un des plus grands noms du jeu vidéo, Suzuki Yū (OutRun, Virtua Fighter, Shenmue… ). Mais également l’adaptation de la première version console de cette licence, à savoir Space Harrier 3-D sur Master System. Cette petite dernière sur 3DS saura-t-elle nous faire vivre les mêmes sensations qu’en salle ?

Mémoire vive

Si l’on parle d’un rail shooter, où le cheminement se fait continuellement vers l’avant et jouant ainsi avec la profondeur. Que l’on y ajoute le fait d’évoluer dans un univers de dragons et que le tout est estampillé Sega, évidemment vous répondez… Panzer Dragoon ? Et bien non, avant cette merveille de la non moins fabuleuse Saturn, existait déjà depuis bien longtemps Space Harrier. Le jeu ayant plus marqué par son effet de profondeur, que par son scénario et univers, dont on ne se souvient pas forcément si l’on y a joué que dans les années 80, voire même sur consoles dans les 90’s.

En avance sur son temps techniquement, son histoire l’était également, puisque se déroulant dans le monde des dragons en 6226. Un lieu paisible, mis en péril tout simplement par des forces malveillantes. De multiples créatures, esthétiquement toutes plus surprenantes les unes que les autres, venant troubler cet havre de paix. La solution au problème : vous ! Un guerrier extra-terrestre pourvu de capacités hors du commun, seul face à cette armada. Enfin seul… ou presque.

3d-space-harrier-3ds-01 3d-space-harrier-3ds-02

Welcome to the fantasy zone !

Pour rendre la tranquillité à ce monde, notre héros n’y va pas par quatre chemins. Les envahisseurs spatiaux allant tout simplement goûter de son imposante arme, tenue un peu comme un sac de sport, mais dégainant des tirs lasers classiques ou mitraillés et non des chaussettes sales. Un bouton étant assigné à chacun de ces tirs et comme l’on en a pris l’habitude avec ces 3D Classics, l’assignation des touches est laissée libre au joueur. Mais au-delà de cette utilisation, on est ravi de découvrir que l’une des fonctionnalités de la 3DS est employée dans le gameplay. En l’occurrence il s’agit de l’écran tactile, sur lequel il suffira d’appuyer, afin d’utiliser son tir mitrailleur.

Voilà pour la partie shoot, mais ce qui fait la particularité de Space Harrier est bien évidemment le fait de jouer un personnage placé sur « des rails ». Même s’il s’agit assurément d’un rail shooter des plus libres. Le protagoniste avançant automatiquement, mais son déplacement manuel sur l’écran, de long en large, est lui illimité. Jouable aussi bien à la croix directionnelle, qu’au joystick, le contrôle avec ce dernier est très agréable. La possibilité de quadriller l’écran de jeu, est finalement proche du niveau d’un stick arcade.

Détruire les ennemis dans les niveaux classiques est une chose, cela va du menu fretin, jusqu’aux boss, qu’il faudra analyser pour choisir la bonne stratégie. La destruction de décors, ainsi que l’esquive de ceux-ci seront également au programme. Aucun répit pour les doigts et les yeux, il faudra être concentré et à l’affut. Pour varier les plaisirs, il sera possible de chevaucher un dragon en niveau bonus. Ces bonus stages au gameplay très différent de la base du jeu, une véritable marque de fabrique du Sega de cette génération (Sonic, Shinobi… ).

3d-space-harrier-3ds-03 3d-space-harrier-3ds-04

Espace arrière

Si l’action est frénétique, la bande-son en rajoute une couche en ne nous lâchant pas d’une semelle. Mais au-delà de ce rythme intense, mention spéciale au thème principal. Finalement effréné mais pas si tendu, ce titre possède un côté épique, sachant monter en puissance et en émotion. Le tout dans une atmosphère électro, accentuant l’univers spatial du jeu. L’intro, ainsi que le break présent peu avant son final, n’en sont que plus représentatifs. Ceux-ci possédant même une face plus sombre, que la majeure partie de ce morceau phare.

Une musique si accrocheuse, que l’on ne se rend qu’à peine compte du bien fondé ou non des sonorités sur les différents niveaux. Ces derniers arrivant à se renouveler et pas seulement grâce à l’apport de nouveaux ennemis. Le second niveau possédant même un style graphique très intéressant. On y ressent une véritable oppression, contrebalancée par la liberté extérieure des autres parties du monde des dragons.

Tandis que ce qui était appelée jusqu’ici de la fausse 3D, voire même de la 2.5D, par l’utilisation de la profondeur, se voit ici transformée en véritable 3D. Du moins d’une certaine manière. L’utilisation de la 3D de la machine apportant ici un plus graphique à l’intérêt supérieur. Contrairement aux jeux d’aventure 2D de cette collection, que l’on a déjà pu aborder.

3d-space-harrier-3ds-05 3d-space-harrier-3ds-06

Now, we’re off to the fantasy zone

On se demandait si 3D Space Harrier, saurait nous faire vivre les mêmes sensations qu’en arcade, cette version 3DS en étant son adaptation. Et bien les bonus semblent vouloir nous répondre oui. Tout simplement car il est possible de simuler sa partie, comme si l’on se trouvait à l’intérieur de la cabine arcade du jeu. On peut donc apercevoir des morceaux de celle-ci, comme si l’on y était. Il est d’ailleurs possible de choisir la taille de l’écran, changeant ainsi le niveau de détails de la machine. La décision d’inclure les sons arcade ou non, est même laissée au joueur.

Mis à part cet important ajout, il est possible de jouer en version japonaise ou internationale, de sélectionner son écran : normal ou classique, mais aussi l’émulation GSP : Mega Drive ou Mega Drive 2.

Et bien sûr nous y avons déjà fait allusion précédemment, mais la possibilité de mitrailler en touchant l’écran tactile, est juste l’apport qui fait plaisir et justifie la présence de ce jeu sur une console possédant cette capacité. Au même titre que la 3D plutôt sympathique sur un tel logiciel.

On regrette en revanche amèrement que d’autres fonctionnalités ne soient pas exploitées. A savoir le Streetpass et le Spotpass, ne serait-ce que pour un classement entre soi et les personnes streetpassées. Ainsi qu’un classement mondial, qui semble pourtant plus qu’évident pour un jeu baignant dans le culte du high score !

3d-space-harrier-3ds-07 3d-space-harrier-3ds-08

Aussi addictif de par sa qualité de jeu de tir, que la version d’origine, ce 3D Space Harrier justifie en plus sa présence dans cette collection 3D Classics, grâce à une 3D efficace sur ce jeu exploitant la profondeur. Mieux encore, l’ajout de la cabine arcade et la jouabilité partielle en tactile, apportent des features solides à cette sortie. De quoi réunir chaque aspect : identité de la licence et celle de la machine actuelle.

Inod

Points forts :
– Action frénétique
– Tir tactile possible
– La cabine d’arcade
– Bande-son

Points faibles :
– Pas de scoring Streetpass, ni Spotpass
– Une seule sauvegarde

La Note Gamingway : 16/20

Développeur : M2
Editeur : Sega
Genre : Rail Shooter / Action
Support : 3DS (eShop)
Date de sortie : 28 novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *