Test : Yo-Kai Watch Blasters – L’Escadron du Chien Blanc (3DS)

En attendant Yo-Kai Watch 4, prévu sur Switch, Level 5 permet enfin aux joueurs européens de découvrir le spin off Yo-Kai Watch Blasters, décliné en 2 versions : L’Escadron du Chien Blanc et le Peloton du Chat Rouge.

Un mini-jeu devenu un jeu à part entière

On retrouve donc le concept d’un mini-jeu de Yo-Kai Watch 2 qui a pris de l’ampleur. On ne contrôle donc plus le héros de la série, mais directement les Yo-Kai. Le jeu commence avec l’équipe emblématique composée du mignon Jibanyan et de Whisper, ainsi que deux autres esprits moins marquants. Ils font partie des Blasters : des Yo-Kai chargés de faire régner l’ordre et la justice pendant la Terr’heure, moment où de méchants Oni viennent semer la pagaille chez les esprits et menacent le monde des humains. Malheureusement, l’équipe qu’on dirige n’a pas bonne réputation et le Coach Antonic est donc envoyé chez eux pour en faire des héros. Il va falloir travailler dur pour y arriver !

De l’action à gogo

L’histoire n’est clairement pas le point fort du jeu. Pour avancer, il faut simplement enchaîner les missions. Chaque mission permet d’emmener 1 à 4 Yo-Kai pour vaincre les esprits malfaisants en arpentant les rues. On peut aussi récupérer des objets ou sauver des Yo-Kai. Après avoir battu un ennemi, on a parfois l’occasion de se lier d’amitié avec ce dernier en réussissant une petite épreuve. Si on y arrive, il intègre alors notre équipe de joyeux défenseurs de la justice.

L’action est donc très présente dans ce titre. Les Yo-Kai sont d’ailleurs répartis en 4 classes : le guerrier qui doit surtout attaquer, le tank qui attire l’attention et encaisse de gros dégâts, le soigneur qui s’occupe de maintenir l’équipe en bonne santé et le rangeur qui doit surtout perturber les adversaires. Chaque Yo-Kai a des techniques et des points faibles spécifiques, donc il faut choisir correctement les esprits à envoyer au combat, car on va croiser des boss assez puissants. Comme dans tout bon jeu qui se respecte, on peut également équiper nos Yo-Kai d’objets qui vont les rendre plus puissants.

Yo-Kai Watch Blasters est donc un spin off centré uniquement sur l’action, mais l’aspect collection n’est pas oublié non plus.

Des tas d’esprits à récolter

Le jeu permet de se lier d’amitié avec de nombreux Yo-Kai, mais posséder une seule des deux versions ne permettra pas de compléter son Médallium. Il va falloir faire des échanges avec les possesseurs du Peloton du Chat Rouge. Les différences entre les deux versions ne sont pas énormes : juste quelques Yo-Kai spécifiques à chacune d’elles et des boss différents, comme Komak et McKraken pour l’Escadron du Chien Blanc.

Pour obtenir tous les Yo-Kai, il faut aussi lier le jeu à Yo-Kai Watch 2 Fantômes Bouffis, Esprits Farceurs ou même Spectres Psychiques. Le fan service est de rigueur et devrait fonctionner auprès des jeunes joueurs. D’ailleurs, ce jeu leur semble plutôt bien adapté.

Un esprit très enfantin

Attention, je ne dénigre en rien ce jeu ! On sent bien qu’il a été pensé avant tout pour les enfants, fans de la série animée. Il y a de nombreuses explications qui pourraient paraître superflues et la formule mise sur la simplicité. Il en résulte d’ailleurs une certaine répétitivité vite lassante, mais les enfants ne devraient pas y être sensibles. La difficulté est également adaptée au public visé, donc il n’y a pas énormément de challenge. Le jeu reprend le ton de la série animée avec un humour taillé pour les plus jeunes, malgré de nombreuses références à Ghosbusters qui semblent plutôt correspondre à un public plus âgé. La chanson du générique est dans le même esprit que celle du dessin animé et devrait aussi plaire aux enfants. Surtout que le jeu est entièrement en français, avec des doublages de qualité. Les graphismes font également honneur à la 3DS ou à la 2DS, tout comme les musiques et les bruitages.

En progressant dans le jeu, on peut même débloquer un mode multijoueur jusqu’à 4 en local ou en ligne. Ce mode devrait faire mouche auprès des 8-10 ans !

Un bon jeu d’action pour les plus jeunes

Si Yo-Kai Watch Blasters ne brille pas par son scénario, vraiment très simpliste, il est facile d’accès et propose de l’action non-stop. Le côté répétitif du titre est compensé par l’humour typique de la série et l’aspect collection, même si on est obligé d’acheter ou de trouver des possesseurs de plusieurs autres versions. Le côté technique fait vraiment honneur à la 3DS et la version française est de qualité. Sans chambouler la série, ce spin off tient ses promesses et devrait satisfaire les plus jeunes. Les joueurs plus âgés seront certainement plus durs avec ce jeu, à moins d’avoir conservé son âme d’enfant. Yo-Kai Watch Blasters se boucle en une vingtaine d’heures environ, et bien plus si vous voulez obtenir tous les Yo-Kai. Une durée de vie plutôt bonne qui permet de patienter en attendant les prochains jeux.

Enguy

Points forts :

– 400 Yo-Kai à collectionner
– De l’action à gogo
– Voix françaises excellentes
– Humour bon enfant
– Quelques clins d’œil à Ghosbusters
– Mode multijoueur en local ou en ligne

Points faibles :

– Action répétitive
– Scénario presque inexistant
– Environnements déjà vus
– Difficulté peu élevée


La note : 14/20

Éditeur / développeur : Level 5
Genre : RPG, action
Plateforme : 3DS, 2DS
Date de sortie : 7 septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *