Test : Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs (PS4)

tokyo-twilight-ghost-hunters-daybreak-special-gigs-ps4Après un petit passage sur PS3 et PS Vita l’année dernière, les chasseurs de fantômes reviennent dans une version améliorée, disponible également sur PS4. Les nombreux changements apportés au jeu de base vont-ils suffire à convaincre les plus réticents ? Voyons cela sans plus tarder.

Le GhostBusters japonais

Pour ceux qui n’ont pas touché à la première version (voir ici), Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs est un visual novel permettant d’incarner une bande de lycéens dont le passe-temps favori est de chasser des fantômes. Même si le scénario s’inspire du folklore japonais, aussi bien pour le design des monstres que des situations, il y a quelques clins d’œil à SOS Fantômes comme la cinématique montrant le van de l’équipe partir en trombe à la chasse, gyrophare allumé. Mais le jeu reste profondément ancré dans la culture japonaise et respecte parfaitement ses codes : pendant le récit, il y a des références au Tokyo actuel et le jeu est divisé en chapitres organisés comme des épisodes d’animé, avec un générique au début et à la fin. Le jeu est ponctué de nombreuses chansons vraiment superbes et elles aussi typiquement japonaises, avec des sons plutôt pop-rock. Les doublages japonais sont toujours aussi plaisants et les sous-titres anglais viennent à la rescousse de ceux qui ne parlent pas la langue. En revanche, cette nouvelle version n’a toujours pas de sous-titres français, ce qui va laisser de nombreux joueurs sur le carreau, dommage !

Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak: Special Gigs 1 tokyo twilight ghost hunters 4

Un mélange de visual novel et de RPG

Ce qu’on n’aime pas trop dans les visual novel, c’est le côté « livre interactif » parfois trop prononcé qui lasse souvent le joueur. Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs casse la routine en adoptant, à la manière d’un Ace Attorney, un système de phases : d’abord, un dialogue pour expliquer la situation avec des choix à faire. La roue des émotions/sensations peut parfois s’activer pour permettre au joueur de s’exprimer (tendre la main, faire un geste déplacé, regarder avec insistance, sentir, etc.) afin de lier ou défaire des liens entre les personnages. Ces choix, pas toujours faciles à comprendre, sont en revanche très importants, car ils vont conditionner la fin du jeu. Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs est donc un jeu à fins multiples, nécessitant de le refaire plusieurs fois pour assister à toutes les fins. On passe ensuite à la phase de préparation : c’est le moment de s’entraîner avec ses coéquipiers pour apprendre de nouvelles compétences, acheter des objets, changer son équipement, etc. On part ensuite en mission avec de nouveaux dialogues et choix à faire. Après, on entame la phase de combat avec la préparation du terrain (pose/retrait des pièges) et le défi commence. Il faut alors déplacer ses personnages sur une grille de sorte à encercler un fantôme, afin de lui infliger suffisamment de dégâts pour l’anéantir. Mais attention : le nombre de tours est compté ! Dans cette version, le nombre de tours a même été grandement diminué, rendant le jeu certes plus dynamique, mais également plus tactique et difficile. Cette fois, il devient crucial de passer du temps dans des missions annexes afin de gagner suffisamment d’expérience et de points de technique pour développer ses personnages. Le fantôme vaincu, un dialogue de conclusion se déclenche, puis on passe à un nouveau chapitre et les phases vont s’enchaîner dans le même ordre.

Cette alternance de phases permet de casser la monotonie des visual novel classiques, rendant le jeu plus accessible au grand public. Le lifting que le titre a subi le rend aussi plus attrayant.

Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak: Special Gigs 3 Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak: Special Gigs 5

Une énorme refonte

Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs est une version révisée : le jeu a même été grandement repensé. Tout d’abord, les graphismes semblent améliorés : des décors plus sombres qui permettent aux personnages de mieux accrocher le regard, ces derniers semblent d’ailleurs plus vivants et présentent un effet de profondeur/3D qu’on ne remarquait pas sur la version PS Vita de l’année dernière. Si l’histoire est la même, les textes ont été retravaillés et sont plus accrocheurs. L’ambiance sonore restant excellente grâce aux nombreux sons d’ambiance (à la manière de Secret of Evermore), le jeu est toujours aussi accrocheur. Cependant, pour répondre aux nombreuses critiques des joueurs qui trouvaient la première mouture un peu courte, 5 scenarii bonus ont été ajoutés. Pour les jouer, il faudra faire les bons choix pendant les phases de dialogue, mais on ignore à l’avance lesquels : une bonne façon d’inciter le joueur à recommencer la partie afin de voir toutes les nouvelles histoires.

Je l’ai déjà mentionné auparavant, mais la difficulté a été augmentée en diminuant de façon drastique le nombre de tours pour vaincre les fantômes. Cependant, les développeurs ont cette fois implémenté un tutoriel salutaire pour expliquer tous les aspects de la chasse aux fantômes, et c’est assez pratique pour les non initiés. L’interface a également été repensée : la tablette Ouija utilisée pour représenter chaque personnage et l’aire de jeu affiche maintenant clairement les points de vie et le nombre de points d’action restants. Si l’ancienne version ne permettait qu’une seule attaque par tour, on peut cette fois attaquer deux fois ! C’est bien pratique quand on veut quadriller plus d’espace : on se déplace un peu, on attaque un endroit, puis on se déplace à nouveau et on attaque un autre endroit. Comme ça, on a plus de chance de toucher les fantômes !

Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak: Special Gigs 2 Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak: Special Gigs 6

Une version améliorée salutaire, mais toujours perfectible

Tokyo Twilight Ghost Hunters Daybreak Special Gigs est une nouvelle version toujours plus accrocheuse : l’ambiance sonore, le chara design des fantômes et les personnages hauts en couleur font toujours autant mouche. Les dialogues retravaillés, les graphismes améliorés, la nouvelle tablette Ouija et surtout les nouvelles histoires très inspirées sont autant d’arguments qui devraient convaincre les joueurs de se laisser séduire par la chasse aux fantômes à la sauce nippone, même si on aurait bien aimé avoir des sous-titres français.
Même si on a déjà joué à la première version, ce Daybreak Special Gigs vaut vraiment le coup de se replonger dans cet univers très particulier et accrocheur, qui prend vraiment tout son sens sur PS4 en rendant le jeu tout simplement éblouissant. Il est cependant dommage de devoir « deviner » comment débloquer les nouveaux scenarii, tant leur qualité fait qu’on a envie de les découvrir tous dès sa première partie.

Enguy

Points forts :

– Nouvelle interface plus claire
– 5 nouvelles histoires
– Bande son incroyable
– Mélange de visual novel et de RPG
– Aspect tactique renforcé
– Animations et chara design à tomber

Points faibles :

– Difficulté augmentée
– Mini-jeu reposant toujours autant sur la chance
– Roue des sentiments toujours aussi difficile à comprendre/maîtriser
– Pas de sous-titres français

 

LA NOTE : 16/20

Editeur : NIS America
Genre : visual novel, RPG
Supports : PS3, PS4, PS Vita
Date de sortie : 21 octobre 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de