Test : Story of Seasons: Trio of Towns (3DS)

Story of Seasons est le digne successeur d’Harvest Moon. Il est vrai que les changements de nom et de studio sont un peu difficile à suivre, mais pour faire simple : Natsume a gardé les droits pour “Harvest Moon”, tandis que le studio Marvelous s’est lancé dans une “nouvelle” série qui suit toutefois le même principe, intitulée “Story of Seasons”. (Rune Factory est une série dérivée d’Harvest Moon également).
Il s’agit ici du second volet de Story of Seasons, cette bucolique saga à la ferme. Voyons voir ce que ce Trio of Towns nous propose comme nouveautés.

TRYO

Après avoir choisi d’incarner une charmante fermière ou un charmant fermier, vous voilà en grande discussion avec vos parents. En effet, ces derniers vont déménager et vous décidez de ne pas les suivre et de voler de vos propres ailes en reprenant une exploitation fermière.
Le début enchaîne de nombreuses et longues scènes de dialogues : votre arrivée à la ferme, un rapide tutorial, la visite de la ville voisine, la présentation des différents personnages et j’en passe. Il est cependant possible de passer le tout rapidement, quitte à ne plus trop suivre le début de l’histoire et il existe également dès le début un choix appelé “main verte”, qui permet d’entrer un peu plus vite dans le vif du sujet.
Et puis vous voilà enfin libre de visiter la première ville du jeu : Westown, la ville far-west. Il ne faudra clairement pas oublier de se lier d’amitié avec les habitants et, qui sait, peut-être même de découvrir l’âme sœur et de fonder une famille. Peut-être avec ce facteur sexy qui distribue des colis et des clins d’œil ? Ou cette jeune fille timide lisant son livre en se promenant ? À vous de voir et de sortir tous vos atouts.

Comme toujours dans ce type de jeu, il faudra se créer une sorte de routine quotidienne pour faire prospérer son exploitation et bien penser à semer, arroser, récolter, vendre et recommencer les même tâches tous les jours. Cependant, au fil du temps les saisons changent et la nature, y compris les plantes, aussi. Vous ne récolterez donc pas les mêmes choses selon la saison, comme dans les précédents jeux du genre. Bien entendu, les différents festivals, fêtes et concours restent organisés toute l’année. On pourra également se détendre en allant à la pêche, faire les boutiques, décorer sa maison ou encore trouver des ressources dans la nature…
On le sait, ce genre de jeu est rapidement rébarbatif et fastidieux, mais heureusement, il y a quelques nouveautés !

New in town !

En premier lieu, et comme l’indique le titre du jeu, Trio of Towns propose 3 villes aux styles bien différents afin de varier les plaisirs, le décor ainsi que les habitants. On retrouvera, après Westtown, Tsuyukusa, sorte de Japon médiéval typique, mettant en scène de grandes rizières. Puis Lulukodo, sorte de Hawaii, zone balnéaire entourée de plage, de soleil et de fruits exotiques.
Mais attention, il faut bien compter une quinzaine d’heures de jeu avant de débloquer toutes les villes, donc ne pensez pas changer d’air tout de suite, il faudra tout d’abord se focaliser sur sa ferme et la faire prospérer.
Dans ce titre, on découvre également les missions d’intérim qui permettent d’accepter n’importe quel petit boulot, ce qui permet de se rapprocher des habitants, mais aussi de gagner quelques sous supplémentaires, ce qui n’est pas négligeable, surtout au début quand on attend encore les premières récoltes.
Et justement, ici, de toutes nouvelles cultures sont possibles, comme celle des poivrons rouges et des litchis ! Le système de plantation reste globalement le même : semer les graines selon la saison et l’endroit, les arroser, utiliser des engrais différents afin d’obtenir une récolte unique.
Autre petit bonus qui ravira les fans : la possibilité de gagner des tenues issues de Super Mario (casquette et salopette Mario ou robe rose de Peach), débloqués en réalisant des missions. En plus, elles mêlent l’utile à l’agréable, car permettent d’augmenter ses capacités de pêche ou de récolte.

Animaux Crossing…

Comme dans les précédents titres, les animaux ont également leur importance. Outre les célèbres vaches, poules, moutons et autres animaux de la ferme qui permettent de faire commerce d’œuf, de lait ou de laine, on retrouve ici des alpagas, animal trop mignon que les japonais adorent (il n’y a qu’à voir le nombre de peluches à leur effigie dernièrement). Et en plus du traditionnel chien et chat de compagnie, on pourra maintenant adopter un capybara, autre effigie d’animal mignon très prisé des Japonais depuis quelques années…
Et si vous faites de l’un d’eux un « compamignon » (habile jeu de mots), il rendra visite à d’autres joueurs via la fonction StreetPass de la 3DS et vous rapportera même des cadeaux ! Ils ont pensé à tout !
Dernière nouveauté, la possibilité d’inviter jusqu’à trois autres joueurs (en ligne ou via le mode multijoueur local) et partir ensemble explorer une île déserte qui réserve bien des mystères et des prises spéciales de poissons.

Toujours dans un registre mignon/charmant, on passe quelques heures plutôt sympathiques à s’occuper de sa ferme et de ses relations avec les autres, mais il faut avouer que la longueur et le côté rébarbatif des tâches peuvent en épuiser plus d’un. Cependant, il faut bien avouer que le format 3DS correspond parfaitement à ce genre de titre ! En (bête de) somme, Story of Seasons: Trio of Towns ne révolutionne pas le genre, mais propose quelques ajouts et nouveautés qui relancent un peu l’intérêt du titre et surtout prolongent sa durée de vie.

Sironimo

Points forts :

– Textes en français
– 3 villages qui apportent de la variété
– Multijoueur local ET en ligne, plus fonctionnalités StreetPass
– Univers toujours aussi mignon et addictif

Points faibles :

– Démarrage long / mécaniques rébarbatives
– Musiques énervantes

[note]LA NOTE : 15/20[/note]

Développeur : Marvelous Inc.
Éditeur : Nintendo
Genre : Simulation de vie / simulation de ferme
Supports : 3DS/2DS
Date de sortie : 13 octobre 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *