Test : Story of Seasons (3DS)

story-of-seasons-3ds-jaquette-cover-01Réputé pour sa série Harvest Moon, le studio Marvelous Inc. a pourtant pris le risque de se lancer dans une nouvelle licence, Story of Seasons, dont l’essence campagnarde rappelle son illustre ainé. Juste un changement de nom tout en restant dans une certaine continuité ou bien une véritable évolution ?

Le printemps est arrivé, la belle saison

Le village du chêne s’est jusqu’ici plutôt bien développé, tout en restant avec seulement 4 agriculteurs au maximum. Cependant, la chef de la Guilde cherche à le faire évoluer au niveau supérieur et vous avez été choisi dans ce but, soit un plan semblant quasi machiavélique lorsqu’on nous le dévoile. Mais avant tout cela, il sera nécessaire de créer sa fermière ou son fermier, avec tout un tas de caractéristiques aux noms très doux et fleurant souvent bon la nourriture. On découvre notamment les teints olive ou chocolat pour notre peau.
Si cette personnalisation est assez riche tant dans les formes que les couleurs, on ne peut qu’être déçu de la petitesse de son nom. Seuls 6 signes au maximum pouvant être utilisés, idem un peu plus tard pour celui de votre maison. Parfait pour devenir le COWBOY (COWGIRL ne passant point) de Nantes. Mais si vous vous appelez SimonaDu72 et que vous désirez que votre bicoque s’intitule Gamingway, c’est fichu ! Précisons que plusieurs emplacements pour sauvegarder une partie sont disponibles, ce qui est de moins en moins courant. Vous pouvez donc envisager d’évoluer avec une fermière d’un côté et un fermier de l’autre, en possédant deux sauvegardes différentes. Très bonne initiative, s’avérant pourtant être la moindre des choses.

Une fois votre avatar paré pour affronter la dure vie à la campagne, vous serez hébergé par une gentille dame devenant rapidement votre grand-mère spirituelle. En une semaine faisant office de tutoriel scénarisé, elle saura vous apprendre les rudiments de la ferme : planter, faire pousser, récolter, s’occuper des animaux… Tout en vous faisant rencontrer quelques habitants du coin, certains pour commencer à tisser des liens, d’autres afin que vous appreniez ce qu’elle ne pourra vous enseigner. En particulier au niveau commercial, un aspect bien plus évolué que chez les autres jeux du genre.
Des commerçants venus du monde entier se proposant d’acheter vos produits. Un calendrier vous permettra d’en savoir davantage sur les objets et denrées recherchés par les représentants à venir, vous indiquant ce qu’il faudra posséder, construire ou cultiver à telle période afin de les revendre au meilleur prix. Le système de l’offre et de la demande, ainsi que des saisons s’avérant primordiaux dans Story of Seasons.

Il en va évidemment de même pour vos cultures, on ne peut pas faire pousser n’importe quoi au printemps, en été, à l’automne ou en hiver. Sans omettre que des pousses de pêches, de pommes de terre, de navets… ne prennent pas nécessairement autant de temps les unes que les autres pour sortir. Il faudra donc réfléchir en connaissance de cause et planifier ses semences selon la période, mais aussi selon la venue ou non d’un commerçant à l’affut de quelque chose en particulier. D’ailleurs, s’il est plutôt en quête d’un item ne se mangeant pas (enfin, avaler un meuble reste tentant), vous pourrez fabriquer vos propres objets. Sans forcément dans un but économique d’ailleurs, cela pouvant tout bonnement servir à décorer votre maison. Dans ce but, vous trouverez diverses boutiques au village, de quoi y faire vos emplettes. C’est aussi sur cette place finalement assez grande que vous retrouverez des commerces, l’auberge, l’épicerie proposant des outils, ainsi que de la nourriture pour les animaux… Mais également y croiser la population grouillant au sein de cet univers devenant de plus en plus grand et riche au fur et à mesure de votre réussite.

story-of-seasons-3ds-02 story-of-seasons-3ds-01

Pelle ou râteau

Vous le savez, dans le milieu rural il n’y a pas que le fermier et le marchand. Il faut également penser à se reproduire, tout comme les animaux peuplant l’étable. À l’instar d’Harvest Moon, SOS propose de nouer des relations avec de multiples personnages et notamment d’en séduire. Malheureusement, concernant la séduction, elle ne pourra se faire qu’avec un membre du sexe opposé. Vous devrez le conquérir par l’intermédiaire de cadeaux à ne plus savoir qu’en faire, soit une véritable simulation de drague, tant le seul moyen de parvenir à ses fins correspond à la réalité. Hormis cela, cet aspect relations et séduction n’est pas très poussé dans la manière d’atteindre son objectif, ce qui est bien dommage. Néanmoins, il est là, contrairement à la plupart des jeux vidéo où l’on n’influe absolument pas sur ce point pourtant essentiel de la vie.
Si tout se passe bien, vous pourrez même planter votre graine afin de voir naitre votre progéniture et la forcer à ne pas aller étudier à la ville, mais à reprendre la ferme familiale ! Désolé, nous nous sommes laissés emporter par le rôle.

Si le pittoresque village pourrait laisser présager une population peu nombreuse et pas nécessairement très funky pour qui ne serait jamais sorti des sentiers battus, vous serez vite démenti. Les personnages s’avèrent même plutôt hauts en couleurs, généralement (trop) sympathiques, ouverts et généreux. Chacun possédant néanmoins son caractère propre : enjoué, tête en l’air, chaleureux… Cependant, tout le monde ne sera pas aussi « parfait ». Sans être foncièrement mauvais, quelques-uns détonneront de par leur prétention, notamment l’un de vos voisins très imbu de lui-même et star des magazines sur l’agriculture. Du genre OK Ferme ou encore Agri Club, avec un poster à son image au niveau des pages centrales.

story-of-seasons-3ds-03 story-of-seasons-3ds-04

Les quatre saisons

Le rendu SD des divers protagonistes rend l’univers de Story of Seasons très mignon. Cela allant d’ailleurs bien au-delà des habitants à l’aspect enfantin de part leurs petits corps et grosses têtes au sein du jeu. Les artworks les représentant sur les lignes de dialogues les montrant eux sous un autre jour. On retrouve donc en plus de ceux-ci des décors aussi colorés que possible, au sein d’un village à l’atmosphère Suisse Romande constitué de bâtisses à l’aspect très accueillant. Mais surtout, les animaux ressortent du lot. Dès la vision de la première vache, on est conquis par son aspect tout rondouillard faisant penser aux ruminants sous la forme de jouets pour enfants à partir de 2 ans. On peut d’ailleurs en dire autant des poules, chevaux ou encore des chats qui vous apporteront toujours joie et bonheur, tandis que vous ferez tout pour bien vous en occuper.

La bande-son nous accompagnant tout au long de l’aventure est elle, en revanche, en demi-teinte. Absolument pas mauvaise, elle ne ressort toutefois pas tant que cela et fait véritablement office d’accompagnatrice. On l’écoute un peu, puis on la coupe étant donné que l’on passe des heures et des heures dans le jeu, y compris à plonger dans la rivière pour dénicher de vieilles bottes. On augmentera tout de même le volume lorsque l’on verra une nouvelle action se déclencher, comme les constructions sur sa maison avec les coups de marteau plutôt amusants à entendre.

story-of-seasons-3ds-05 story-of-seasons-3ds-06

De loin, Story of Seasons aurait certainement pu faire penser à une simulation de fermier/ière simplifiée avec son style graphique porté vers le mignon. En le prenant en mains, on se rend rapidement compte qu’il n’en est rien et que l’aventure propose tout un tas d’activités en rapport avec l’agriculture, mais également plein d’autres annexes permettant de s’amuser, de collectionner… Sans oublier la facette relations et séduction, de quoi vous tenir durant des jours, des semaines et même des mois, tant on peut l’aborder de manière différente et choisir de participer ou non aux nombreux évènements se déclenchant selon la période.

Inod

Points forts :
– Localisation française
– Diverses approches de jeu
– Multijoueur local ET en ligne, plus fonctionnalités StreetPass
– Tutoriel scénarisé absolument pas ennuyeux, ni laborieux

Points faibles :
– Seulement 6 caractères pour écrire son nom et celui de sa maison
– Bande-son moyenne

La Note Gamingway : 15/20

Développeur : Marvelous Inc.
Éditeur : Nintendo
Genre : Simulation de vie
Supports : 3DS/2DS
Date de sortie : 31 décembre 2015

  • Natieak19/01/2016 à 19:16Permalink

    Il a l’air pas mal du tout ce jeu, en tout cas il me plait bien ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *