Test : Skylanders : Spyro’s Adventure (PS3)

Skylanders : Spyro’s Adventure repose sur un concept unique et tout à fait original qui va plus loin que le simple jeu vidéo : il s’agit là du premier « jouet vidéo », une nouveauté qui n’a pas fini de faire parler d’elle.  Penchons-nous de plus près sur cette petite révolution et voyons tout ce que nous réserve le monde unique des Skylanders.

La révolution du « Jouet Vidéo » est en marche

Skylanders : Spyro’s Adventure est donc un « jouet vidéo ».
En effet le jeu se compose de deux parties distinctes et pourtant complémentaires : d’un côté des figurines de petits monstres ainsi qu’un portail magique bien physique que l’on pose sur une table et de l’autre le jeu vidéo en lui-même. D’ailleurs, l’ensemble se présente sous la forme d’une boite, véritable pack de démarrage qui comprend 3 figurines, le socle à relier à la console (appelé Portail of Power) ainsi que le jeu lui-même.

Le Pack de démarrage (qui contient toujours Spyro lui-même!)

Il faudra ensuite poser directement sa figurine préférée sur le portail afin d’envoyer le Skylander ainsi choisi sauver Skyland dans sa télé. En effet l’histoire nous apprend alors qu’ils ont été transformés en statuettes et envoyés dans notre monde à cause d’un terrible maléfice et que seul le joueur pourra les aider à sauver leur univers qui en est péril !
Une idée originale et un aspect vraiment magique qui va séduire les plus petits et intriguer les plus grands.

Activision a su tirer parti au mieux de ce concept novateur en proposant pas moins de 32 figurines collectionnables avec chacune ses capacités propres et ses techniques de combats uniques. Les petits monstres, designés par les créateurs de Shrek, rien que ça, sont dotés de pouvoirs différents qui correspondent à 8 éléments prédéfinis : l’air, la vie, les morts-vivants, la terre, le feu, l’eau, la magie, et la puissance tech. De quoi s’amuser, surtout lorsqu’on sait que, dans le jeu, certains niveaux sont plus favorables à l’un ou à l’autre et que, surtout, certaines zones ne sont accessibles qu’à un personnage détenant un de ces 8 éléments précis.
Les enfants, à ne pas douter, feront tout pour avoir au moins un personnage de chaque et là, gare au porte-monnaie car chaque figurine coute quand même dans les 10 euros. On peut imaginer que les échanges seront sûrement de la partie dans les cours de récrés, comme pour tous les jouets sujet à collection, surtout lorsqu’on sait que les figurines sont dotées de mémoire et sauvegardent les pouvoirs accumulés au fil de l’histoire. Mieux encore, les statuettes sont compatibles avec tous les systèmes de jeux (PC, PS3, Xbox et même 3DS), donc aucun problème de ce côté-là, ce qui permettra même à nos bambins d’aller jouer chez leurs amis, armés de leur Skylander préféré. Chaque jouet est également accompagné de sticker, d’une carte affichant le nom de la créature et ses statistiques et d’un code pouvant être rentré sur un site internet et qui permet d’incarner le nouveau venu dans un jeu en flash entièrement gratuit. Bref, plusieurs bonus plus ou moins intéressants qui accompagnent la sortie de ce Skylanders : Spyro’s Adventure.
Venons-en d’ailleurs au jeu en lui-même.

Skylanders toujours prêt !

Lorsque l’on pose un jouet sur le portail magique, celui-ci prend vie dans Skyland et part à l’aventure. Jouable à deux simultanément, il est également possible de changer de personnage en plein jeu à n’importe quel moment. Pratique ! Surtout lorsqu’on sait que dans chaque niveau, différentes zones sont plus propice à un Skylander de l’eau, ou de la magie ou encore de la terre et ainsi de suite.

Visuellement le jeu ressemble plutôt aux premiers Spyros avec un aspect proche du dessin animé, des petites notes d’humour, des gemmes à collectionner, des zones à explorer et surtout un ton général qui s’adresse clairement aux plus jeunes. Le jeu est d’ailleurs vraiment simple et plaira plus particulièrement au 6-12 ans. Les objectifs sont assez grossiers, immanquables, très bien indiqués, voire martelés et les ennemis sont des plus faciles à battre. Heureusement au cours du jeu, la difficulté augmente progressivement, mais le jeu reste très accessible. L’aventure est quant à elle plutôt classique, bien qu’agréable, et les nombreux personnages secondaires viendront ajouter des petites touches d’originalités. Un des vrais plus de l’histoire sera, encore une fois, l’envie d’explorer à fond les niveaux afin de pouvoir tout collectionner : pièces et objets précieux qui vous permettront par la suite d’acheter des améliorations pour vos personnages, trésors cachés, chapeaux (ridicules, mais rigolos) qui donnent des perfectionnements de statistiques au Skylander qui le porte, gemmes, parchemins etc.
A la fin de chaque niveau, un récapitulatif fait son apparition et dévoile tout ce que l’on a réussi ou, au contraire, raté au cours de la partie. Cela peut donner l’envie de refaire les niveaux plusieurs fois afin de tout récolter. Un vrai jeu de scoring finalement.

C’est vraiment magique

Même si Spyro n’est finalement ici qu’un personnage parmi tant d’autres, on est heureux de le retrouver dans une aventure colorée mais qui manque cependant de réel challenge. Heureusement la diversité des niveaux, des personnages jouables et la possibilité de jouer à 2 en coopération donne un nouveau souffle et une véritable intensité au jeu. On peut également noter le mode « combat » qui permet aux Skylanders de s’affronter dans plusieurs arènes et également l’ajout de défis héroïques qui accompagnent chaque nouveau personnage et qui, eux, relèvent vraiment la difficulté ainsi que la durée de vie du jeu.

Vous l’aurez compris, Skylanders : Spyro’s Adventure repose sur un concept unique de figurines dotées de mémoire qui permet de contrôler le personnage choisi directement dans le jeu. On aurait cependant aimé une histoire principale un peu plus prenante, avec surtout légèrement plus de difficultés au cours du jeu, mais il ne faut pas oublier que cette aventure de Spyro et ses amis doit être accessible à tous et surtout aux plus jeunes. Heureusement, ce manque est vite comblé par les divers bonus, l’univers et les personnages plus qu’attachants et surtout une multitude d’objets collectionnables, autant virtuellement qu’au niveau des jouets proposés. Tous ces petits plus font la force du titre et rallongent considérablement l’intérêt suscité par le jeu ainsi que sa durée de vie.
Le monde des Skylanders reste suffisamment intrigant et riche pour être presque sûr que de nombreuses figurines se retrouveront aux pieds des sapins à Noël !

Sironimo


Points forts :

– Le concept, du jamais vu !
– Les nombreux personnages et figurines collectionnables
– L’univers attachant
– La durée de vie plutôt longue

Points faibles :

– Le manque de difficulté
– Peut facilement devenir couteux

La Note Le Mag Jeux Vidéo : 16,5/20

Editeur : Activision
Genre : Plateforme / Aventure
Support : PS3 (mais aussi Xbox 360, 3DS, et PC)

Date de sortie : 14 octobre 2011

Acheter Skylanders : Spyro’s Adventure sur PS3


.
[ad#Ban gros bloc ]

  • hecquet02/01/2012 à 13:48Permalink

    bonjour,
    j’aimerais savoir s’ il est possible d’acheter le portail seul,nous venons d’acheter le pack de demarrage ps3 et nous pensons qu’il y a un soucis de connexion avec le portail et je ne vais pas racheter un deuxième pack juste pour le portail???
    merci
    cordialement

  • Sironimo02/01/2012 à 19:00Permalink

    Hecquet > Il vous faut demander directement au magasin où vous avez acheter votre pack (ou envoyer un mail si vous l’avez acheter sur internet). Si le portail est défectueux ils devraient le remplacer….sinon ils vont surement vous proposer d’acheter uniquement le portail.
    En espérant que vous allez vite trouver une solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *