Test : Saints Row IV (Xbox 360)

saints-row-4-jaquettePas facile de concurrencer le grand GTA, et pourtant c’est avec beaucoup de courage que les studios Volition viennent taquiner RockStar Game en sortant leur nouvel opus un mois avant la sortie de GTA V ! Simple coup de bluff ou pure génie ? Le test du jeu nous dira tout.

Pilule rouge ou pilule bleue ?

Lassé d’avoir une image négative, de promouvoir le crime et la violence gratuite, les Saints ont décidé de redorer leur blason en servant le peuple, devenant ainsi des icônes dans toute l’Amérique. Promu président des Etats-Unis, le leader des Saints (le personnage incarné par le joueur) voit son mandat abrégé par une invasion extraterrestre. Séquestré dans un monde virtuel, notre anarchiste-né ne va pas tarder à malmener le système comme au bon vieux temps. La subtilité étant loin d’être le point fort de la saga on verra aisément que ce nouvel opus s’inspire ouvertement du film Matrix et d’une flopée d’autres films, jeux, livres ou séries télé qu’il se permet de tourner en totale dérision.

saint-row-4-iv-xbox-360-04 saint-row-4-iv-xbox-360-03

Pas de limite, tout est permis

C’est parti, la campagne est lancée et on commence avec une cinématique d’intro… premier point gênant (oui, oui, on chipote) impossible de passer ou mettre pause; on devra donc rester scotché devant l’écran si on ne veut pas perdre une miette des dialogues.

Les premières missions semblent loin du « GTA like« , à vrai dire notre personnage ressemble au héro de Dead Space propulsé dans un Call Of Duty… Et ce n’est pas plus mal puisque c’est l’une des nombreuses surprises du jeu ! Bien loin d’un gameplay fade ou l’on ne fait que parcourir la ville à la recherche de méfaits à accomplir, ce nouveau Saint Row propose des phases de jeux assez sympathiques et même des QTE !

Une fois débarqué dans le vif du sujet, pas question de copier GTA, on attaque la concurrence à coup de nouveautés… Bien entendu on retrouvera un tas de similitudes, tel que le vol de voiture, la violence gratuite envers les passants, les magasins, la police etc… Mais ce nouvel opus complètement décalé ne peut pas se contenter de ça. C’est pourquoi on aura la possibilité de hacker le système, ce qui nous permettra d’avoir accès à plusieurs fonctionnalités. On aura entre autre un GPS, la possibilité de matérialiser les voitures sauvegardées (bien plus pratique qu’un garage non ?), on pourra améliorer les statistiques des armes et leur donner des effets dévastateurs, gagner des niveaux qui nous permettront de faire évoluer notre personnage et ses pouvoirs, on pourra même acheter quelques améliorations pour les voitures (la nitro par exemple) ! Que du bonheur de se dire que ces longues heures de crimes ne seront pas vaines.

Cotés personnalisation esthétique, nous ne sommes pas en reste non plus. En effet, dès le début de la partie on nous propose de façonner notre personnage et le module est très complet ! Race, poids, musculature, cheveux, yeux, visage tout y passe ! Il sera aussi possible de se faire tatouer de toute part ou de changer de tenue durant la partie. Le plus drôle c’est que même les armes ont le droit à un système de décoration qui peut les rendre parfois plus que farfelues.

Concernant l’aspect global du gameplay, pas grand chose à dire, le jeu se prend en main sans soucis, les voitures ont des puissances bien différentes mais se conduisent assez facilement et permettent même de faire des courses-poursuites assez impressionnantes grâce à une illusion de vitesse très réussite (son et image). Les menus sont bien pensés permettant un accès facile et rapide aux divers éléments (armes, radio, fonctionnalités du téléphone, fiche du héros… etc).

On va maintenant en venir au gros point noir du jeu… et oui puisqu’il y en a un : Les bugs ! Il semblerait que les bugs soient une prérogative des jeux à monde ouvert et on devra donc subir des collisions très mal conçues, des voitures qu’on bloquera dans le décors (même dans le sol, et c’est fréquent) ou encore des ennemis qui restent là, à vous regarder pendant que leurs alliés se font massacrer. Maintenant qu’on en parle, il y un autre désagrément assez mineurs… les voix anglaises ! Le jeu ne propose pas de voix française… difficile donc pour les non anglophones de profiter pleinement de l’humour décalé du jeu car il faut faire le choix entre lire les dialogues ou se concentrer sur des phases assez mouvementées. Heureusement l’absence de chargement vient sauver la mise.

saint-row-4-iv-xbox-360-06 saint-row-4-iv-xbox-360-01 (1)

C’est virtuel, ça se voit !

Cotés graphismes c’est difficile de se faire une idée. Le choix des couleurs et musiques colle bien à l’univers global du jeu, les menus sont assez jolis et on dispose de tout un panel de radios pour écouter les musiques qu’on préfère, mais malheureusement les textures se font vieillottes ! D’accord, on se trouve dans un monde ouvert et on se doit donc d’économiser les ressources de la console mais même les cinématiques utilisent le moteur graphique du jeu et ça ne fait qu’accentuer cette effet. Au delà de cette aspect le jeu reste tout de même sympa à regarder, le mélange des époques et les couleurs qui leurs sont associés est très bien respecté, le nombre de voitures différentes est correct et même si elles ne sont pas sous licences on reconnait bien souvent les modèles représentés. De plus l’univers totalement déjanté nous mettra devant des situations hilarantes telles que deux types déguisés en cochons qui conduisent un caddie de golf en pleine ville par exemple.

saint-row-4-iv-xbox-360-05 saint-row-4-iv-xbox-360-02

C’est un jeu dans le jeu

Pour conclure, ce jeu ne mérite pas l’appellation de GTA like… il mérite amplement son Saint Row Like ! Cet opus propose vraiment une façon de jouer qui lui est propre et un univers hors du commun qui rendra ce dernier bien plus relaxant et amusant qu’un GTA… rien n’est prit au sérieux, on enchaîne les missions sans regarder le temps passer et la possibilité de gagner des niveaux rend la longévité du jeu bien plus attrayante !

Dkpsuleurr

Les points forts :

  • Totalement barré
  • Un scénario idiot mais qui colle bien à l’univers
  • Un monde ouvert assez riche
  • Personnalisation avancée pour le personnage et les armes

Les points faibles :

  • Ennemis un peu bêtes parfois
  • Collision entre les véhicules totalement ratée
  • Pas mal de bugs

[note] La Note Gamingway : 16/20 [/note]

Editeur : Deep Silver
Développeurs : Volition
Genre : TPS, Action
Support : Xbox 360, PS3, PC
Date de sortie : 20 août 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *