Test : Nail’d décoiffe la PS3 !

Deep Silver nous délivre Nail’d, un jeu de course proposant de chevaucher un quad ou une moto et développé par Techland. Si ce nom à de quoi faire rougir les parents (pour ceux qui s’y connaissent en argot anglais), ce jeu de course de plus a-t-il de quoi séduire les joueurs? Réponse dans ce test.

Des choix cornéliens

Dans Nail’d, l’impression de vitesse est énorme! On dévale les pentes à toute allure et avoir de bons réflexes est primordial car de nombreux obstacles, à peine visibles à grande vitesse, sont disséminés partout et surtout à des endroits stratégiques.

Choisissez entre un pilote masculin ou féminin, un quad ou une moto. Au fil du jeu, on débloque de nouvelles pièces (amortisseurs, carrosserie, moteur etc) et costumes qui permettent de personnaliser son véhicule. Si le choix du pilote n’est qu’esthétique (la jeune fille est très légèrement vêtue, contrairement à son collègue!), le choix du véhicule et des pièces dépend vraiment du style de conduite recherché: si les quads sont plus lourds et suivent correctement les trajectoires, les motos sont beaucoup plus réactives. Il faut donc les piloter en douceur pour ne pas se retrouver dans le décor! On peut aussi choisir d’améliorer la tenue de route au prix d’une moins bonne accélération, équiper des pièces pour recharger plus rapidement la jauge de boost, etc…Ces choix modifient donc grandement le comportement du véhicule, imposant ainsi une véritable réflexion à ce niveau. Néanmoins, ces options de personnalisation restent limitées. En effet, nous aurions aimé avoir la possibilité de créer nos propres motifs et couleurs ainsi qu’un plus grand nombre de pièces et costumes à sélectionner ! Un peu « light »…

Le boost ou la vie

A la manière d’un Burn Out, on dispose d’une jauge de boost à remplir selon nos prouesses au guidon, par exemple en faisant des sauts très longs, en restant plusieurs secondes la tête en bas, ou encore en tentant des réceptions parfaites. A noter également, la présence de portes enflammées et des cercles de feu cachés un peu partout qui accordent un bonus de boost intéressant à condition que l’on ose passer à travers. Malheureusement, ces derniers sont souvent placés à des endroits stratégiques difficilement accessibles.

Si la sensation de vitesse est déjà bien présente dans Nail’d , lors du déclenchement du boost, c’est la montée d’adrénaline assurée, le paysage défilant alors vitesse « grand V »! Pourtant, le jeu reste parfaitement jouable, à condition de faire preuve d’un minimum de réflexes et de bien connaître les circuits. Après un petit temps d’adaptation, c’est un réel plaisir que de parcourir les pistes à toute allure! L’impression de vitesse est comparable voire supérieure à celle des bolides de F-Zero (souvenez-vous, les véhicules futuristes qui foncent à plus de 2000 km/h!). Dès lors, attention à ne pas déclencher le boost au mauvais moment sous peine de s’éclater contre un obstacle judicieusement placé!

                

Des graphismes agréables

Les environnements (montagne, désert, forêt) sont plutôt détaillés et bien représentés même si le joueur n’aura pas vraiment le temps d’admirer le paysage. On n’atteint pas la qualité graphique d’un Pure mais cela reste très agréable. Cependant, les pilotes et les véhicules semblent moyennement bien modélisés en comparaison avec la bonne qualité graphique générale du « soft ». Sans être laids, les personnages auraient mérité quelques polygones de plus et des textures plus fines (ou des couleurs plus travaillées). Pas terrible à ce niveau…

Une bande son très rythmée!

Des groupes de Heavy Metal américains signent des musiques trépidantes et assourdissantes qui collent à merveille aux courses effrénées! Et ça va faire du bruit avec Slipknot, Queens of the Stone Age, Backyard Babies, Rise Against, American Sixgun, Agressive Chill ou encore Slave on Dope! Les amateurs de Rock (ndlr : voire de Hard-Rock…) seront comblés. De quoi rendre les courses encore plus dynamiques et sur-voltées !!

                

Des circuits (très) bien pensés!

Coté circuits, chaque course met les talents de pilote du joueur à rude épreuve. Pour finir premier, il faudra non seulement connaître par cœur les circuits et leurs nombreux pièges mais aussi prendre les meilleures trajectoires et faire des choix tactiques. En effet, de nombreux embranchements permettent de prendre une foule de chemins possibles sachant que seuls quelques uns recèlent de bonus (boost et autres) et s’avèrent comme étant de judicieux raccourcis. A tout allure, il faut réfléchir et réagir vite et efficacement afin d’envisager la victoire. Car dans Nail’d, le moindre détail à son importance : régler la longueur et la hauteur des sauts pour éviter les nombreux obstacles même en l’air (les sauts peuvent s’avérer très impressionnants), anticiper son chemin, réussir sa réception sont autant d’actions qui permettent de grappiller de précieuses secondes. Le pilote peut aussi tenter d’envoyer l’adversaire dans le décor, manœuvre plutôt risquée au guidon d’une moto, c’est un fait !

Un soupçon de réalisme mais aussi un grain de folie!

Nail’d n’est pas uniquement un jeu de course technique proposant des circuits complexes à la topographie chaotique (des pentes à 70°, des arbres partout, des ruisseaux etc). La nature vient aussi nous jouer des tours, avec de l’eau ou de la boue projetée sur le casque et gênant vraiment le joueur dans son avancée, l’obligeant même à faire preuve d’une grande vigilance. Nous trouverons aussi la brume puis le feu, sans parler de la nature du sol qui influe directement sur la tenue de route des véhicules. Ce côté simulation ravira les puristes, mais les joueurs occasionnels (ou ceux préférant les jeux d’arcade) ne seront pas laissés pour compte pour autant ! Les circuits proposent des pièges un peu déjantés comme des montgolfières, des avions qui décollent, des éoliennes, des trains, des éboulements, des habitations imbriquées les unes dans les autres comme des labyrinthes, et autres engins de chantier…faire la route au milieu de « n’importe quoi » n’a jamais été aussi plaisant! Qui n’a jamais été excité à l’idée de tenter d’atterrir sur un train longeant la route après un saut gigantesque ? Fantasme aujourd’hui réalisable…

Un minimum de modes de jeu

Côté modes de jeu, Nail’d propose un tournoi (une sorte de mode carrière plutôt long, composé de 14 ligues proposant chacune plusieurs courses), un mode multi joueur en ligne ou en « lan » et un mode solo. Un choix assez restreint mais Nail’d ne se contente pas de proposer de battre le meilleur temps sur chaque piste et offre le loisir de défier les fantômes des programmeurs, de participer au mode « cascade » (marquer un maximum de points en récoltant le plus de bonus de boost tout en essayant de finir premier avec le plus d’avance possible) ainsi que quelques variantes des courses simples (pas de collision ou boost infini). Nail’d met également à disposition des joueurs un classement en ligne de tous les pilotes, ainsi que 49 trophées ou succès à réussir.

                 

Un jeu fun à améliorer quand même

En dépit d’un nom ridicule ou provocateur, Nail’d se révèle une agréable surprise en raison de son statut de jeu de course hyper rapide à la fois réaliste, fun et décalé. On prend vraiment du plaisir à courir sur les circuits imaginés par Techland, même si plus de variété dans les environnements et les options n’aurait pas été du luxe. Dommage aussi que les pilotes et leurs véhicules n’aient pas fait l’objet de plus de soin en matière de modélisation. A méditer pour une éventuelle suite. Néanmoins, Nail’d a de quoi séduire tous les joueurs, notamment grâce à une réalisation globalement convaincante et un plaisir de jeux bien réel. De quoi rivaliser sans complexe avec d’autres jeux de course, la concurrence ne se révélant pas aussi percutante.

Enguy

 

Points forts :

– une bande son qui déchire les tympans

– une impression de vitesse qui décoiffe

– un level design intelligent

– à la fois fun et réaliste

Points faibles :

– personnalisation des véhicules et des pilotes peu poussée

– peu de modes de jeu, pas de véritable mode « carrière »

– des graphismes perfectibles (surtout les pilotes et les véhicules)

 

La Note Le Mag Jeu Vidéo : 16/20

Editeur : Koch Media

Genre : Course

Support: PS3, Xbox 360, PC

 

Acheter Nail’D sur Rue du Commerce

[ad#Ban large]

  • Enguy04/03/2011 à 23:06Permalink

    Juste pour signaler que pour 4,99 € (si je ne me trompe pas), on a accès à un mode détonator et de nouvelles pistes en DLC. Le jeu s’étoffe donc petit à petit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *