Test : Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 (Wii U)

mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-cover-01Alors que les Jeux Olympiques vont dans quelques jours nous permettre de reprendre une vie classique faite de sport à la télévision, de chips de légumes et de boissons fruitées rafraîchissantes affalés sur nos canapés, Nintendo et Sega proposent de nous mettre en situation avant le top départ. Cette fois-ci sur Wii U, après s’être confronté à la version 3DS sortie un peu plus tôt, critiquée ici, et déjà intitulée Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016.

Le choc à (Olym)pic

La mouture 3DS avait su plaire au niveau de son mode solo, ce qui n’est pas évident chez ce type de logiciels où, hormis la quête des records et gagner un maximum de crédits afin d’équiper ses personnages, on ne s’amuse pas forcément tant que cela, du moins pas sur l’intégralité des épreuves. On espérait donc que sur Wii U, on aurait droit à un contenu au moins similaire et il faut bien l’avouer, peut-être davantage encore.

Malheureusement, on se rend immédiatement compte que le changement ne va pas dans le bon sens. On retrouve désormais le mode « Choc des Héros » qui, tout comme son pendant sur la console portable, met en exergue Sonic d’un côté et Mario de l’autre, chacun avec sa clique. L’objectif étant à présent de s’affronter sur un enchainement aléatoire de sports, où le dernier de chaque tournoi sera éliminé. L’équipe voyant tous ses membres y passer perdant évidemment, mais il en sera de même si le capitaine de l’une d’entre elles termine à l’ultime place d’une épreuve.

On peut également partir vers un périple Olympique, avec l’enchainement : quart, demi, finale, puis la possibilité de passer à un mode censé être plus corsé et même par la suite, débloquer la possibilité d’utiliser ses Amiibo Sonic et Mario, afin de prendre part à une ligue spéciale et de recevoir une tenue boostant les capacités. D’autres figurines servant, elles, à obtenir des anneaux et pièces, afin d’acheter en particulier des costumes, un aspect toujours amusant en vue d’incarner son Mii et qui pourront éventuellement booster vos capacités.

Bien sûr, il reste possible de participer à une épreuve de son choix, de un jusqu’à 4 et ceci uniquement sur le même écran, pas de multijoueur en ligne, ce qui s’avère très dommage. Il sera toutefois envisageable de, notamment, partager ses classements et ses fantômes. De quoi offrir un soupçon de défi en multi online, sans en être véritablement un.

mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-01 mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-02

Jeux Olymcheaps

Si en passant sur une console de salon vous vous attendiez à l’arrivée de nouvelles épreuves, vous allez tomber d’aussi haut que Renaud Lavillenie, après avoir franchi la barre de son record du monde. En revanche, cela ne fonctionne pas avec une Blaze ou un Luigi, puisqu’il n’y a pas de saut à la perche, ici et c’est loin d’être un cas unique.

En effet, seules 14 disciplines sont disponibles et juste 3 déclinées en « Duel », l’équivalent de la partie « Extra » sur 3DS ou des épreuves « Rêves » lors des adaptations des précédentes Olympiades.

Dans le détail, on retrouve :

– 100 mètres
– Relais 4×100 mètres
– Lancer du javelot
– Triple saut
– Gymnastique Rythmique (Massues)
– 100 mètres nage libre
– Tir à l’arc
– Rugby à sept
– Volleyball de plage
– Football
– BMX
– Saut d’obstacles (Équitation)
– Tennis de table en Simple
– Boxe Anglaise
– Duel de Rugby à sept
– Duel de Volleyball de plage
– Duel de Football

Clairement, on ne peut que s’avérer déçu par cette légèreté de disciplines. D’autant plus encore, comme nous le disions précédemment, avec seulement 3 versions alternatives de celles-ci. Il y a donc davantage à explorer sur 3DS que sur Wii U, ce qui s’avère un comble par rapport à ce que l’on s’imaginait déjà.

On adorerait avoir, comme dans les Track & Field, Decathlon, Sydney 2000 et autres, un tas d’épreuves basées sur le même ensemble, à l’instar de l’athlétisme sur piste, ainsi que sur terrain, qui devraient posséder du 200M, du 400M, du 100 et 110M haies, du semi-fond, les autres lancers et sauts…

Le rugby apporte, lui, de la nouveauté, étant donné que l’ovalie n’était plus au programme des J.O. depuis fort longtemps, on ne risquait pas de le retrouver dans les jeux vidéo les représentant. Qui plus est, il s’avère très amusant et pourra davantage convaincre aussi les moins esthètes par rapport aux simulations réalistes. On se dit, d’ailleurs, que les développeurs auraient également dû plancher sur le handball, le water-polo et le hockey sur gazon, qui auraient pu s’avérer bien plus funky que le football et le volleyball de plage, deux disciplines qui finalement ne s’avèrent pas au top pour l’arcade.

Au niveau de la prise en main, on est assez surpris du choix de n’évoluer qu’avec les boutons, que ce soit avec le Wii U gamepad ou une Wiimote. Pas d’utilisation de l’écran tactile, ni de la fonction de reconnaissance des mouvements. Dommage, puisque cela empêche tout bonnement de varier davantage les plaisirs. Cependant le game system reste une valeur sûre, avec son mix de matraquage de touches, de timing et de jeu de rythme (en mettant les sports collectifs à part), aisé à prendre en main pour tout public, tout en possédant une large marge de progression entre un débutant et un expert. Atout donnant envie de continuer à s’y atteler afin d’exploser les records.

mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-03 mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-04

Samba de Janemario

Ambiance carnaval do brazil, un soin tout particulier a été apporté à l’atmosphère sonore. Il faut d’ailleurs souligner que l’organisation des J.O. au Brésil aide à créer un univers aussi marqué, mais également festif et chatoyant, en jouant avec les codes connus de tout le monde. Ce qui était plus compliqué en 2012 pour ceux de Londres, hormis si les Spice Girls, réunies lors de la cérémonie d’ouverture, avaient figuré dans son adaptation vidéo-ludique.

Il en va de même visuellement, où la chaleur se marie comme il se doit aux tons très colorés des univers de ces héroïnes et héros de Nintendo et Sega. Tant au niveau de la plage de Copacabana que l’on parcourt en quête de défis à relever, que dans les compétitions en elles-mêmes.

mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-05 mario-and-sonic-aux-jeux-olympiques-de-rio-2016-wii-u-06

Si au niveau de la qualité de la jouabilité des sports proposés il ne fait aucun doute que tout est très bon et que l’on s’y amuse à tous les coups, le cruel manque de contenu au sein de ceux-ci ne peut que grandement décevoir. Comme vous vous en êtes rendus compte, cela est loin d’être son seul défaut au niveau des absences et l’on a du mal à comprendre ce régime drastique. Néanmoins, si vous voulez vous éclater à plusieurs et a fortiori dans le domaine sportif, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques de Rio 2016 vous correspondra. Mais si vous possédez plusieurs 3DS, il est peut-être plus intéressant de l’acquérir sur la portable et d’y jouer à plusieurs grâce à la fonction téléchargement, en attendant une réduction du prix de celui-ci sur Wii U.

Inod

Points forts :
– Multijoueur sur le même écran jusqu’à 4
– Le top à plusieurs
– Système de jeu simple et bien ficelé à la fois
– L’ambiance sonore & visuelle

Points faibles :
– Peu de disciplines
– Mode solo décevant
– Seule une partie des personnages peut participer à toutes les épreuves
– Flagrant manque de nouveautés

[note] La note : 13/20 [/note]

Développeur : Sega
Éditeur : Nintendo
Genre : Sport
Supports : Wii U et 3DS
Date de sortie : 24 juin 2016 sur Wii U et 8 avril 2016 sur 3DS

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *