Test : Les plus grands héros se réunissent dans JUMP FORCE… mais à quel prix ?!

SoulCalibur 6, Dragon Ball FighterZ, Xenoverse 2 ou encore Naruto Shippuden Ultimate Ninja Storm… on peut dire que Bandai Namco Entertainement a une grande expérience dans la confection de bons jeux de combat, alors autant dire que lorsque l’éditeur a annoncé son Crossover « JUMP FORCE » , la hype été réelle !
Pourtant, plus le temps est passé et plus les doutes ont commencé à peser sur cette nouvelle IP… Est-ce justifié ? C’est l’heure de le découvrir.

Crossover 9000 !!!!

L’histoire de JUMP FORCE prend part dans le monde réel. Alors qu’une invasion à lieu, notre avatar est tué par Freezer, puis ressuscité sous forme de héros par Trunks. On apprend par la suite que tous les mondes « JUMP » sont entrés en collision, ouvrant ainsi une brèche qui permet aux héros et vilains de tous les univers de rejoindre le monde réel. Comment ceci est arrivé ? Qui sont les envahisseurs qui recrutent tous les vilains ? C’est ce que l’alliance « JUMP FORCE » va devoir découvrir.

Concrètement, le scénario a un énorme potentiel, mais il ne l’exploite pas… la progression est assez plate et sans surprise, on enchaîne les combats sans réel intérêt jusqu’à arriver à un élément nouveau du scénario, puis on recommence. On sent que le jeu se contente du fan service en proposant le « plus gros crossover » de l’univers Manga… Et si c’est vrai que c’est un réel plaisir de voir autant de personnages phares (Nicky Larson, quoi !) réunis, on regrette tout de même certains choix… En effet, je pense clairement que la plupart des gens aurait préféré voir des héros de Fairy Tail, Full Metal Alchimist, Fate! (très populaires au Japon) ou encore One Punch Man, plutôt que des personnages comme Kaguya ou Eizen… dommage.

Jump Force Ultimate Xenoverse 2

Niveau gameplay, il est difficile d’être dépaysé. Le jeu est un habile mélange de Xenoverse et Ultimate Ninja Storm. On retrouvera donc des éléments bien familiers, tels que :

  • La possibilité de créer son propre avatar en lui attribuant le style de combat, l’apparence et les techniques spéciales de notre choix.
  • Une phase de préparation dans un lobby bien trop grand par rapport au contenu dont il dispose… et ce n’est pas une blague… Ces phases sont atroces comparées à celles de Xenoverse où l’on peut tout de même voler à pleine vitesse… d’autant que la carte est bourrée d’espace vide… un vrai gâchis.
  • Un gameplay ultra nerveux, avec une simplicité déconcertante. Ce dernier est très proche de UNS, mais incorpore les combos téléportation et le système de technique spéciale (RB+ A, X, B, Y) de Xenoverse. Aussi bizarre que cela puisse paraître, c’est l’élément le plus réussi du jeu… Enfin, ça le serait si la caméra n’était pas aussi folle ! Les personnages se déplacent à toute vitesse aux quatre coins de la carte et la caméra a beaucoup de mal à gérer ces déplacements, c’est vraiment pénible par moments.
  • Des matchs en 3v3 avec soutien ou changement de personnage hérité, là aussi, de UNS.
  • Des éveils de personnages quand la jauge atteint un certain stade… et même s’il y a beaucoup d’inégalité, certains sont très réussis (la transformation en Kurama de Naruto, par exemple).

Heureusement pour nous, le mode en JcJ en ligne ou local rattrape l’essentiel des erreurs, grâce à une camera bien mieux gérée (allez savoir pourquoi) et pas de lag visible ! C’est quand même rassurant quand on sait que c’est l’attrait principal des jeux de combat. En revanche, vous allez voir que le pire reste à venir et que le seul point positif du jeu vient du recyclage de licences précédentes…

Taiyoken !!!!!!

Si vous êtes sujet aux maux de tête, à la fatigue oculaire ou aux crises d’épilepsie, vous devez à tout prix passer votre chemin. En effet, je n’ai jamais vu un jeu aussi chargé visuellement et une direction artistique qui prend des décisions aussi désastreuses ! Déjà que le côté réaliste des personnages et attaques est difficile à avaler au début, les développeurs ont trouvé judicieux d’ajouter des effets lumineux à toutes nos actions… coups, techniques, déplacements, tout est prétexte pour vous exploser la rétine et c’est franchement difficile à supporter… Moi qui passe mes journées derrière des écrans, j’ai eu pour la première fois de ma vie des maux de tête liés à l’écran… C’est d’autant plus dommage qu’un perso comme Gaara dispose d’effets beaucoup plus réussis et moins flashy que les autres ! Franchement, je ne comprends pas ce choix…

Ralala… heureusement que les cinématiques envoient du lourd, hein ! Ah, on me dit dans l’oreillette que c’est faux. Les personnages ont littéralement un balais dans le c** ! Pardonnez-moi l’expression, mais c’est plus qu’approprié… C’est juste honteux de voir ce niveau de qualité dans un AAA en 2019. Mon seul lot de consolation viendra du doublage japonais et de l’allure des personnages qui se détériore au fur et à mesure du combat… et c’est franchement une maigre compensation.

K.O. !

Pas besoin de tergiverser plus longtemps, ce JUMP FORCE, c’est un grand « non » pour moi ! Le jeu a quelques qualités, mais c’est clairement une blague en comparaison de tout ce que peut proposer Bandai Namco dans le genre. Le jeu n’est là que pour le fan service et ça se sent du début à la fin… tout le reste est bâclé.

Dkpsuleurr

Points forts :

– Le fan service bien présent
– Gameplay nerveux et accessible
– Création d’avatar
– Assez beau par moments…

Points faibles :

– Visuellement beaucoup trop chargé
– Mode solo assez creux…
– Caméra totalement folle
– Cinématiques bâclées

La note : 09/20

Éditeur / développeur : Bandai Namco Entertainment
Genre : Versus Fighting, Combat
Plateforme : PC, PS4, XBOX ONE
Date de sortie : 15 février 2019

  • Jude14/03/2019 à 07:43Permalink

    Salut. Je suis entièrement d’accord avec ta note de 9/20. « Jump Force » est vraiment nul comme jeu. C’est dommage, car je m’attendais à un titre hors du commun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *