Test : LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force (PS4)

lego-star-wars-reveil-force-jaquette-ps4« Les jeux LEGO, vous le savez, c’est ma grande passion »… C’est ce que j’aurais pu dire dans une autre vie si j’étais Omar Sharif, et là je me rends compte que, déjà, je m’adresse aux plus “vieux” d’entre nous, je vais donc revenir sur un discours plus adapté à tous les âges. Et ça tombe bien, car c’est exactement comme ça que l’on pourrait définir les titres estampillés LEGO : intergénérationnels !
Cette fois-ci, voyons ce que LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force a dans le ventre (de Tauntauns… pour les fans hardcores).

LEGO Let’s go !

J’espère ne pas vous avoir trop perdu avec mon introduction, n’en tenez pas compte, on va revenir à un test plus classique… Peut-être.
Dans LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force, tout commence alors que Poe… Ah non, pas du tout, cela ne commence pas comme dans le film, pas tout de suite. L’intro du jeu nous permet de revivre la fin de l’épisode 6, Le Retour du Jedi, durant la bataille d’Endor, alors que Han Solo, Chewbacca et Leia essayent de rejoindre le générateur au cœur de la forêt, aidés par les courageux petits Ewoks. Pendant ce temps, Luke combat Dark Vador dans le vaisseau de l’empereur Palpatine, sous les invectives de ce dernier. On se doute bien que cette intro nous permet de revivre un des moments forts de la trilogie originale et ainsi de côtoyer nombre de personnages emblématiques pour plonger le “fan” dans un monde qu’il connaît bien (on y voit même l’Amiral Ackbar et son célèbre “It’s a trap !”, devenu “C’est un piège !” en français, tremper un poisson dans son café, humour LEGO oblige !).
Puis, après un texte jaune défilant dans l’univers (vous savez, comme dans ce petit film : Star Wars), on attaque enfin le début de l’épisode 7. D’ailleurs, ces textes déroulants se retrouvent en début de chaque paragraphe du jeu avant de nous lancer dans un niveau et, même si cela sert à rappeler le contexte, cela casse aussi malheureusement le rythme de progression et ça en devient vite redondant.
Bien entendu, comme pour chaque jeu de la collection LEGO tiré d’un film, nous vous recommandons d’avoir vu le film associé avant d’y jouer, sinon vous risquez de vous faire divulgâcher (mot Québécois pour “spoiler”) toute l’histoire, même si cette dernière est étirée au maximum, afin de faire d’un film de 2h, un jeu de plus d’une douzaine d’heures. On notera, du coup, certaines scènes ajoutées et bon nombre d’énigmes supplémentaires à résoudre pour, par exemple, réparer un élément dans le Faucon Millénium ou encore, bien souvent, un niveau entier consacré à une scène qui ne fait que quelques secondes dans le film.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_titre

Tout commence donc réellement lorsque Poe arrive avec BB-8 dans le village du désert sur Jakku pour récupérer la fameuse carte qui mène à Luke Skywalker. Comme dans le film, le village se fait alors attaquer par le Premier Ordre et c’est là qu’on voit que le jeu est “tout public”. Aucun villageois ne meure, tous luttent et certains sont capturés ou se cachent. Le Stormtrooper FN-2187, ensuite mieux connu sous le nom de Finn, qui dans le film est reconnaissable à une empreinte de main rouge sang sur son casque blanc, se retrouve ici aspergé d’une tâche provenant d’un légumes pourri qu’une villageoise lui a envoyé sur la tête. De même, les scène de « tortures » sont en fait des Stormtroopers armés d’une plume qui chatouillent les protagonistes. L’humour, toujours un peu absurde des jeux LEGO est bien là, et permet de rendre certaines scènes, un peu trop violentes, rigolotes et accessibles, même au plus jeunes.

lego-star-wars-le-reveil-de-la-forc01 Lego-Star-Wars-Le-Réveil-de-la-Force-02

La Coopétition !

Pour ceux déjà habitués aux jeux de la série, la prise en main est toujours la même et le mode de fonctionnement aussi. Cependant, ce titre met en avant plusieurs nouveautés sur lesquelles nous allons revenir.
Le joueur contrôle donc un personnage LEGO en rapport avec l’histoire, selon le niveau associé. Par exemple, en début de jeu on se retrouve avec Poe et BB-8 et il faudra switcher de l’un à l’autre pour utiliser les capacités de chacun. Le mieux étant, nous le conseillons, de jouer à deux (en local) afin de s’entraider et, au passage, de se voler les pièces de jeu, juste pour le fun. C’est ce que j’appelle communément : de la « Coopétition » (on joue ensemble, mais il y a tout de même une petite rivalité). Les décors sont fidèles au film avec plein d’éléments entièrement en LEGO et donc que l’on peut détruire en tapant ou en tirant dessus. Un vrai petit plaisir un peu sadique et inutile (mais qui sert à récupérer plein de sous). Les environnements sont d’ailleurs réussis et le jeu est vraiment beau, en tous cas sur la version PS4 testée ici. Pour moi, graphiquement, ainsi qu’en ce qui concerne le plaisir de jeu, c’est le meilleur de la série, juste devant Le Seigneur des Anneaux, c’est dire !

lego_star_wars_reveil_de_la_force_08 lego_star_wars_reveil_de_la_force_09

Dans cette première partie, le robot qui se déplace en roulant peut activer certains mécanismes et ouvrir des portes, alors que Poe, armé d’un pistolet laser, peut utiliser un grappin et construire des objets en briques utiles pour la progression. Rien de nouveau, c’est une des caractéristiques de tous les jeux LEGO. Cependant, dans cet épisode, et afin de changer un peu les codes, les briques de jeu permettent de construire jusqu’à 3 objets différents. Il faudra à chaque fois détruire la structure et la reformer. Ce qui, sur le papier semble innovant et offrant de multiples possibilités, se retrouve, en fait, être rapidement pénible. En effet, le joueur ne sait jamais vraiment par quelle structure commencer et il devra donc toutes les faire à tâtons et pas forcement dans le bon ordre. Sachant qu’une attaque lancée un peu trop près de la structure la détruit immédiatement, l’agacement peut être rapidement au rendez-vous, surtout lorsque l’on est cerné par les ennemis. Même si l’idée n’est pas mauvaise en soit, elle n’apporte pas spécialement de renouveau, du moins pas de la manière dont on l’attend pour un style de jeu déjà éculé.
Mais les nouveautés il y en a d’autres, notamment des parties qui font penser à du “TPS”, une première pour un jeu LEGO ! En effet, pendant certaines phases de pure action, le joueur se retrouve alors caché derrière une barrière ou une caisse, caméra placée juste derrière lui et il devra shooter des ennemis (des Stormtroopers en général) en sortant de sa cachette et en visant juste et avec le bon timing. Un vrai Uncharted-like, je vous dis !
Ces phases de jeu sont dynamiques et font vraiment penser à un TPS pour les petits. LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force pourrait être renommé : “Mon premier TPS. Un jeu de shoot non-violent”. Il est vrai que, même si elles n’ont pas un enjeu très important et ne sont pas très difficiles (on peut en effet rester baissé et se relever en tirant avec la visée automatique), ces phases de jeu sont plutôt sympathiques et apportent un plus à l’action du titre. Surtout que, parfois, il faudra même se déplacer d’un abri à l’autre afin d’éviter des tirs aériens ciblés visant à vous anéantir.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_tps
Pas vraiment une nouveauté, car on en avait déjà eu dans les précédent épisodes Star Wars made in LEGO : certaines phases de batailles aérienne qui viennent “épicer” le tout. À bord de différents vaisseaux, allant du X-Wing au TIE fighter, le(s) joueur(s) doivent détruire des cibles et autres points faibles des vaisseaux ennemis. Une gâchette de la manette permet même d’alterner d’un vaisseau à l’autre lors d’attaques groupées. Ces phases de jeu sont très réussies et apportent un véritable vent de fraîcheur plus que bienvenue à la licence.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_07

Fan Zone

La licence des briques de construction a souvent réussi son coup en reprenant une licence bien connue et en y ajoutant la petite touche LEGO, et c’est encore une fois le cas. Par « petite touche », j’entends : des objets à construire, des décors en briques, des personnages rigolos et attachants, un humour un peu absurde et bébête qui fonctionne bien et une marque de jouet associée qui rend le tout plus crédible. Une fois de plus, cela fonctionne parfaitement ici, et les clins d’œil pour les fans sont nombreux et vont même assez loin… Il faut dire que LEGO/Disney/Star Wars ne laissent rien au hasard et contrôlent très bien leurs différentes marques pour notre plus grand bien (mais pas forcément celui de notre portefeuille). Si les références Star Wars sont nombreuses, certains clin d’œil vont au delà des films. On a, par exemple, une photo avec Han et Leia en amoureux et Chewbacca qui gâche la fête avec une glace ou encore un Kylo Ren tel qu’il a été “moqué” sur internet : fanboy ultime de Dark Vador, dont la chambre et placardée de posters de son grand-père, il a toute la panoplie, des chaussons au mug, en passant par le réveil matin. Bref, vous voyez le tableau.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_gag
Ce genre de « gag » Une photo de Han, Leia et Chewbacca

Pour un vrai fan de Star Wars, ce jeu qui pourrait être un simple ersatz, regorge en fait de détails et d’éléments qui ne sont même pas dans le film et ça aussi c’est du bonus ! Par exemple, parmi les plus de 200 personnages jouables, on a tous les extra-terrestres qu’on aperçoit 2 secondes dans le fond, dans The Force Awakens, notamment dans la taverne de Maz Kanata et on apprend ainsi le nom de chacun.
Dans les différents niveaux, se cachent également des briques spéciales, en forme de “Han Solo cryogénisé”. Ces dernières, pur bonus, permettent de débloquer des anciens personnages de la saga, voire des personnages spéciaux, mais nous ne vous révélerons pas lesquels.
Autre clin d’œil plutôt mignon et rigolo lorsque Han perd ses cheveux (de LEGO) derrière une porte blindée automatique et qu’il les ramasse in extremis : Il s’agit ici d’une scène d’Indiana Jones avec originellement son chapeau, car c’est le même acteur qui interprète les deux rôles.
Bref, le jeu fourmille de détails, de références, d’anecdotes, d’easter egg, comme on les appellent dans le jeu vidéo, et ce n’est pas pour nous déplaire, rendant le titre vraiment très intéressant, avec plusieurs lectures possibles et surtout à l’univers riche.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_personnages

Pas toujours de Premier Ordre

Cependant, il ne faut pas perdre de vu que le titre n’est pas exempt de défauts, et c’est d’autant plus rageant quand ce sont globalement les mêmes qui subsistent d’un épisode LEGO à un autre. On reproche, par exemple, à la saga sont manque de lisibilité dans l’action et c’est encore une fois malheureusement vrai. Les level-designs sont parfois extrêmement mal conçus, si bien qu’on ne sait pas où aller ni avec quel élément du décor interagir. Certaines actions des personnages elle-mêmes ne sont pas claires, comme les impulsions électriques que peut envoyer BB-8 à travers un câble et qu’il faut doser convenablement à l’aide du joystick. La jauge et l’équilibre à maintenir ne sont pas clairs du tout.
Le fait de pouvoir effectuer 3 constructions au lieu d’une avec les même briques ajoute à ce coté “fouillis” du jeu et si on ajoute à cela les bugs toujours présents et assez nombreux, piégeant parfois le personnage dans des recoins infernaux, il y a de quoi perdre son sang froid.
Heureusement, dans LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force, tous ces inconvénients ne surgissent que rarement et ne viennent pas trop brouiller l’aventure principale. Ouf ! Le titre souffre, par contre, d’une traduction en français pas toujours au top, autant dans les indications à l’écran que dans les dialogues eux-mêmes (qui sont peut-être identiques à ceux du film, je n’ai pas vu la VF). Entendre « Bébé huit » et les chasseurs T-I-E quand on est habitué aux TIE fighter (prononcé Tai fighter, et non lettre par lettre), ça choque vraiment.
Autre détail énervant, à la fin d’un chapitre, le jeu propose de sélectionner l’option : “Continuer le mode histoire” et… Rien d’autre. Wow, quelle option vais-je donc choisir ?! Sachant que la base des rebelles sert de QG au jeu, sorte de menu géant pour choisir certaines options, des personnages, débloquer des bonus ou autre, on pourrait au moins nous proposer de : continuer l’histoire OU de retourner à la base ou même, soyons fou, de quitter et sauvegarder le jeu ! Il n’en est rien, et comme les sauvegardes sont automatiques, difficile de savoir où on en est.

Comme dans tous les jeux LEGO, les différents niveaux sont rejouables en mode “jeu libre” avec tous les personnages que l’on possède, pour pouvoir débloquer toutes les options et les bonus du jeu, inaccessibles en “mode histoire”. La rejouablité est donc bien au rendez-vous, surtout si l’on veut trouver toutes les briques rouges, ainsi que les briques dorées du jeu. Ces dernières permettent d’ailleurs de débloquer des niveaux bonus, véritables chapitres exclusifs. Ces quêtes annexes proposent des morceaux d’histoires inédites, ou des batailles spatiales bien sympathiques.

lego_star_wars_reveil_de_la_force_05

Malgré quelques défauts redondants, LEGO Star Wars : Le Réveil de la Force est bourré d’humour, de références, de clins d’œil et de bonus. Si l’on ajoute à cela des nouveautés de gameplay, telles que les parties en TPS, le multi-construction, ainsi que des phases de batailles spatiales réussies, tout en gardant les bases solides de la série qui sont : les nombreux personnages jouables, la durée de vie du titre et l’univers fun et réussi, le titre ravira les fans du film, aussi bien que ceux du jeu de construction. Et si vous aimez les deux, autant vous dire que vous ne serez pas déçus ! Accessible à tous, petits comme grands, et jouable en duo, le nouvel opus de TT Games permettra de passer un très bon moment en attendant la suite des Star Wars au cinéma.

Sironimo

Points forts :
L’univers propre aux jeux LEGO
– Les nouveautés : phases TPS, batailles spatiale, etc.
– L’humour qui rend le jeu tout public
– Multijoueur et fun
– Nombreux personnages, rejouabilité, décors réussis
– Les nombreux clins d’œil

Points faibles :
Pas toujours lisible
– La VF parfois carrément ratée
– Des bugs

[note] La Note : 18/20 [/note]

Développeur : Warner Bros Games
Éditeur : TT Games 
Genre : Action / Aventure / LEGO
Supports :  PC – PS4 – Xbox ONE – WiiU – PS3 – Xbox 360 – 3DS – PSVita
Date de sortie : 28 juin 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *