Test : Kirby et le Pinceau arc-en-ciel (Wii U)

kirby_et_le_princeau_016Après la réédition sur l’eShop de l’épisode Wii que nous vous présentions ici, Kirby revient sur Wii U avec cette fois un épisode exclusif et qui essaie de profiter des particularités de la dernière console de Nintendo.
C’est donc reparti pour une balade sur Popstar, au milieu de la mièvrerie qui accompagne comme d’habitude notre petite boule rose préférée !

Kirby roule sa bosse

Si l’on a tous à l’esprit le Kirby glouton qui avale tout sur son passage, il arrive assez régulièrement que celui-ci abandonne le temps d’un jeu ses capacités de goinfre pour mettre en avant un gameplay différent. C’est le cas avec Kirby et le Pinceau arc-en-ciel qui laisse de côté l’aspect plateforme pour proposer un dérivé qui exploite l’écran tactile du gamepad. Mais gameplay différent ne rime pas forcément avec innovant, puisque Kirby et le Pinceau arc-en-ciel est en fait la suite spirituelle du jeu Kirby : Le Pinceau du Pouvoir sorti en 2005 sur DS.
Les mécanismes sont reproduits presque à l’identique : vous ne dirigez plus directement le sphérique Kirby qui roule désormais tout seul, mais vous devez tracer des lignes, à l’aide du stylet sur l’écran du gamepad, qui deviendront des sortent de ponts arc-en-ciel permettant de guider la boule rose. Celle-ci est comme aimantée avec ces fils multicolores et peut ainsi les suivre dans toutes les directions. Il est aussi possible pour le joueur de faire accélérer Kirby en lui tapotant dessus du bout du stylet. Cette action étant utile pour se débarrasser des ennemis et pour briser certains blocs qui barrent le passage.

kirby_et_le_princeau_011 kirby_et_le_princeau_015

Kirby et le Pinceau arc-en-ciel, n’est pas à proprement parler un jeu de plateformes, même si sur beaucoup d’aspects il fait partie de cette catégorie, puisqu’il est ici impossible de sauter. Le jeu fera plutôt appel à votre capacité à choisir les meilleures trajectoires pour parcourir les niveaux en ramassant le plus d’étoiles possibles et en évitant les ennemis et autres obstacles.

Il faut reconnaître que si l’idée fait plutôt envie, le résultat n’est pas complètement à la hauteur de l’attente. Déjà, il n’y a vraiment pas grand-chose de nouveau par rapport à son prédécesseur sur DS et si vous avez déjà joué à cet épisode, l’effet de surprise sera quasiment inexistant. Ensuite, si l’un des objectifs du jeu était de promouvoir l’utilisation du gamepad, HAL Laboratory a tellement réussi qu’il est désormais complètement inutile (et impossible) de regarder son écran principal pendant une partie puisqu’il faut rester concentrer sur l’écran tactile pour pouvoir tracer correctement les fils. Mais encore plus problématique, les limites imposées par cette idée de gameplay se font sentir assez rapidement, et tout le talent et l’inventivité déployés par les développeurs de HAL Laboratory ne suffisent malheureusement pas à cacher ce défaut. Et pourtant, ils ont tout tenté ! Certains niveaux viennent par exemple changer la donne en proposant de diriger un Kirby transformé en sous-marin, tank ou fusée (mais toujours avec ce système de fils arc-en-ciel). D’autres font intervenir des sortent de téléphériques qu’il faudra là aussi guider en utilisant les tracés sur l’écran tactile en guise de câble. Parfois certaines parties de niveaux se présentent comme des puzzles à résoudre. Tout tenté j’vous dis ! Mais au final, force est de constater que le résultat est moins riche qu’un Kirby plus classique.

T’es plus malin avec tes mains !

Heureusement, le tableau est quand même loin d’être noir, ce qui serait vraiment un comble pour un Kirby se baladant dans un univers aussi coloré !
Reprenant les codes enfantins et enjoués de la série, Kirby et le Pinceau arc-en-ciel propose un jeu haut en couleurs. Il est même encore plus mignon que d’habitude (si, c’est possible !) grâce à la représentation « pâte à modeler » des personnages et des niveaux. L’effet de style est très réussi, et donne envie de se jeter sur son pot de Play Doh pour faire la même chose ! En revanche, il est surprenant et un peu décevant de voir que ce choix graphique assez fort n’a absolument aucun autre intérêt que d’exister. Hormis une ou deux animations de Kirby, comme par exemple quand il s’aplatit contre un mur, les références à la pâte à modeler n’ont aucun lien avec l’univers du jeu ou l’histoire. Un contre-exemple peut être trouvé récemment dans la même série avec Kirby : Au fil de l’aventure sortie sur Wii en 2010 et qui faisait lui aussi le choix de casser les codes graphiques en proposant un univers et des personnages réalisés avec des fils de laines. La différence est que ce choix graphique était en cohérence avec le gameplay et le scénario du jeu. C’est donc une autre petite déception sur ce point car cela donne l’impression que le style pâte à modeler sert plus à remplir le jeu qui paraîtrait autrement un peu fade. Mais mis à part ce bémol, il faut reconnaitre que la réalisation est toujours aussi léchée. Les 7 mondes, composés en tout de 28 niveaux (dont 7 boss), possèdent chacun leur propre identité et ambiance. Les décors sont jolis, les musiques efficaces, et les plus jeunes ne peuvent qu’être charmés !

 kirby_et_le_princeau_014 kirby_et_le_princeau_013

Courtby

Finir le mode histoire prends à peine plus de 5 heures. Mais il en faudra plus pour débloquer l’intégralité des bonus disponibles et relever tous les défis qui vous sont proposés. Parmi les bonus, il y a par exemple les collections de figurines et de musiques qui se débloquent soit en terminant des mondes, soit en trouvant des coffres dans les niveaux. Si certains de ces coffres sont facilement accessibles car se trouvant quasiment sur le chemin principal, il faudra se creuser un peu plus les méninges pour la plupart d’entre eux. Il y a par exemple ceux qui se cachent derrière des portes secrètes où il faudra alors résoudre un puzzle en un temps limité (et avec une seule chance par niveau) pour repartir avec le butin. Un véritable challenge dans certains cas qui, pour les plus zélés d’entre nous, augmentera significativement la durée de vie !

Comme souvent depuis quelques épisodes de la série, Kirby et le Pinceau arc-en-ciel propose en plus un mode multijoueur pour pouvoir parcourir le mode histoire jusqu’à 4 (Kirby avec le gamepad, et 3 compères aux manettes sous la forme de Waddle Dee). L’action est alors centrée sur Kirby tandis que les autres joueurs ont un rôle assez auxiliaire. Ils peuvent sauter et profiter des fils de Kirby comme de plateformes, mais ne disposent pas autrement de capacités supplémentaires permettant de créer de réelles phases de collaboration. D’autant plus que certains niveaux sont complètement pensés pour le gameplay de Kirby et qu’il est compliqué de le suivre à ce moment.

 kirby_et_le_princeau_010 kirby_et_le_princeau_012

Le verdict est donc mitigé. Les qualités de Kirby sont connus – univers mignon et coloré, difficulté adaptée pour les plus jeunes – mais sont ici un peu altérées par le choix de gameplay. Evidemment, ça reste un Kirby et un Kirby est souvent un bon jeu. Mais si c’est toujours un agréable de retrouver la boule rose, le plaisir de jeu est moindre comparé aux précédents épisodes. Même l’utilisation du gamepad, qui était probablement le leitmotiv de cet épisode, tombe un peu à l’eau, car on se retrouve finalement le nez planté sur ce petit écran 100% du temps. Une petite déception donc, mais un bon jeu tout de même !

cym0ril

Points forts

  • Toujours aussi mignon
  • Beaucoup de bonus à débloquer
  • Adapté pour les plus jeunes

Point faible

  • Gameplay pas si nouveau que ça
  • Moins riche que les autres Kirby
  • Le nez plongé dans le gamepad

La note Gamingway : 14,5 / 20

Développeur : HAL Laboratory
Editeur : Nintendo
Genre : Plateformes – Puzzle
Supports : Wii U
Date de sortie : 07 mai 2015

  • Twinsunnien14/05/2015 à 15:34Permalink

    Ayant découvert tardivement la licence Kirby, via l’épisode Wii Au fil de l’aventure, j’aime bien cet univers, rendant super bien en pâte à modeler. Après, comme dit dans le test, bah c’est inutile, pire, HAL Laboratory vient de créer un jeu sur console de salon pour lequel la télé ne sert à rien! Un comble, pourtant quand on lève le pif de la mablette, on tombe sur des graphismes magnifiques et avec un détail pâte à modeler sublime.
    Un jeu qui aurait plus mérité sa place sur 3DS, et qui me semble simple pour ne rien arranger, enfin, je dis simple, mais perso je galère un peu avec la jouabilité 100% tactile…

  • cym0ril16/05/2015 à 11:52Permalink

    Salut Twinsunnien,

    J’avoue que j’ai aussi été parfois en galère avec le gameplay (notamment un niveau avec ces téléphériques qu’il faut guider >___< ) ! Mais ça n'empêche pas de terminer le jeu assez rapidement... En fait je trouve ça un peu dommage, quitte à s'éloigner de l'aspect plateforme, que le côté énigme ne soit pas plus développé, ça aurait pu donner un vrai intérêt à ce gameplay.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *