Test : Killzone Mercenary (PS Vita)

kill_mercenary_jaquetteAprès plusieurs épisodes sur console de salon très réussis, la série Killzone débarque sur PS Vita et compte bien surprendre les joueurs par une approche assez différente de la série principale. Les fans vont-ils accrocher ? La réponse à un clic !

La guerre vue par un mercenaire

Killzone Mercenary permet au joueur d’incarner Arran Danne, un mercenaire pour qui seul l’argent compte. Dans ce jeu donc, aucune nouvelle intrigue : on revient sur certains événements passés mais d’un autre point de vue, froid et sans apriori. Le but, ici, c’est de gagner un maximum d’argent. En tant que mercenaire, on va donc vers le plus offrant. Ainsi, on est amené à travailler pour les deux factions ennemies (l’ISA et les Helghasts) et à en apprendre un peu plus sur leur façon de fonctionner et leurs secrets les plus inavouables. Une approche très intéressante qui donne comme un second souffle à la série !

Une réalisation qui tue

Killzone Mercenary se hisse très facilement en tête des plus beaux jeux PS Vita : graphismes soignés, effets de lumière magnifiques, pas de ralentissement même quand l’action s’intensifie, bruitages et doublages parfaits. D’un point de vue technique, il n’y a aucun reproche à faire à ce Killzone qui en met plein les yeux et les oreilles des joueurs.
Les commandes sont également bien pensées : le stick gauche dirige le personnage, le stick droit permet de regarder partout, on peut viser avec L, tirer avec R ou attaquer au couteau avec la touche triangle. Cette action déclenche alors une action à réaliser sur l’écran tactile. Ce dernier sert aussi à pirater les portes et ordinateurs dans des mini-jeux de réflexion en temps limité. Tous ces éléments contribuent à faire de Killzone Mercenary un jeu original et prenant.

killzone_mercenary_3  killzone_mercenary_4
Une aventure un peu courte

Le jeu est découpé en missions, rejouables à l’infini. Ces missions ont des objectifs variés (atteindre une zone précise, sauver des gens, tenir un endroit etc) et sont entrecoupées de cut-scene dynamiques qui permettent une grande immersion. On se prend bien au jeu.

Dommage cependant que le mode histoire ne contienne que 9 missions que les habitués de la série n’auront aucun mal à finir en une poignée d’heures, d’autant que ces dernières restent assez « bourrines ». Sachez cependant qu’il ne faut pas suivre à l’aveuglette les objectifs d’une mission car chacune d’elle renferme 6 secrets bien cachés à trouver. Pour cela, il faut interroger certains ennemis sans se faire repérer, découvrir des zones secrètes etc.
Il est donc nécessaire de refaire plusieurs fois les missions afin de finir le jeu à 100%.

 killzone_mercenary_2  killzone_mercenary_1
Un arsenal impressionnant

En tant que mercenaire, on a accès à diverses armes et pièces d’armure. Mais l’intérêt principal de Killzone Mercenary est d’utiliser le système Vanguard. Le joueur dispose alors de plusieurs gadgets high tech qui exploitent les fonctions tactiles. En revanche, l’utilisation de ces armes terrifiantes nécessite de fortes sommes d’argent, alors jouez bien pour engranger un maximum de cash car il est vraiment très jouissif de contrôler un drone furtif pour abattre les ennemis par derrière ou de déclencher des attaques depuis le ciel !

Devenez le roi du kill !

Si le mode campagne est assez court, il faut prendre son temps et exploiter au mieux les niveaux car ces derniers regorgent de points à gagner autrement qu’en fonçant dans le tas. On peut gagner plus de points par exemple en blessant puis en achevant un adversaire, en tuant plusieurs ennemis d’un coup, en détruisant les caméras de sécurité ou autre.
Plus on marque de points en mission ou en multijoueur, plus on augmente sa bravoure. Autre point fort du jeu, le système de bravoure permet de se connecter à internet pour confronter ses exploits à ceux des autres joueurs : une carte nous est alors attribuée en fonction de notre performance par rapport aux autres et peut changer à tout moment. Le but est d’obtenir puis de conserver la carte à la plus grande valeur. Un défi de taille très motivant qu’on peut aussi décliner selon les envies. Mais je connais peu de gens qui n’auront pas envie de monter qui est le roi du kill !

killzone_mercenary_5  killzone_mercenary_6
Le meilleur de Killzone, pas que pour les fans !

Killzone Mercenary n’est pas qu’un simple spin-off sur console portable. Son niveau technique, qui fait honneur à la PS Vita, est digne des versions PS3. Adopter le point de vue d’un mercenaire permet une approche différente de la série qui fera plaisir non seulement aux fans mais aussi aux nouveaux venus. D’ailleurs, ce jeu n’est pas qu’un FPS mais également une sorte de jeu de scoring.
Malgré une aventure un peu courte mais pleine de rebondissements et de secrets à trouver, il serait dommage de passer à côté, surtout si on aime les jeux plein d’action où ça tire dans tous les sens ! Le mode multijoueur (jusqu’à 8) lui assure une durée de vie excellente.
A essayer rien que pour son incroyable armement technologique !

Enguy

Points forts :

– Le système Vanguard
– Réalisation excellente
– Rejouabilité très bonne
– Commandes tactiles bien utilisées

Points faibles :

– Mode campagne un peu court
– Missions un peu trop orientée action
– Armement plutôt limité

La note Gamingway : 18/20

Editeur : Sony
Genre : FPS
Support : PS Vita

Date de sortie : 4 septembre 2013

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de