Test : Hitman Absolution (Xbox 360)

Hitman Absolution est un jeu d’infiltration dans lequel on incarne un tueur à gage: l’agent 47.  Reprit par Square Enix et propulsé grâce à au moteur glacier 2, la licence Hitman revient avec ce nouveau titre qui reprend l’histoire là ou elle s’était arrêtée dans Hitman: Blood money. Avec ces changements, cette suite qui voit le jour 6 ans après le précédent opus va elle arriver à séduire les joueurs ? Voyons  cela !

« Pas d’états d’âme »

L’Agent 47 est de retour et sa première mission ne sera pas moindre  puisqu’il s’agira d’éliminer Diana Burnwood, son agent de liaison, qui est accusée de trahison envers l’Agence. Avant de partir elle aurait eu accès à des données confidentielles et surtout… elle aurait emmené une certaine Victoria, une jeune fille qui semble très importante aux yeux de  Benjamin Travis le nouveau patron énigmatique de l’agence. Cette jeune fille mystérieuse sera sans aucun doute au centre de l’histoire.
C’est donc sans états d’âme que 47 compte accomplir sa besogne, mais l’agent Burnwood est la seul personne avec qui il ai eu des rapports « humains », alors qu’adviendra-t-il de sa mission? Est ce que 47 pourra exécuter froidement son ancienne collègue ? Ramènera-t-il la jeune fille à l’agence ? Absolution nous propose de le découvrir au fil de 20 missions extrêmement scénarisées et qui suivent une chronologie logique. On est bien loin des précédents opus où les contrats s’enchaînaient sans queue ni tête.

 

 

« L’instinct du tueur »

Bien que le jeu puisse paraître un peu complexe pour les débutants, il est en fait très intuitif ! La première mission se déroule sous forme de tutoriel, et autant vous dire qu’on se prend très vite pour un assassin professionnel ! Déguisement, infiltration, assassinat… on retrouve dans ce jeu tout ce qui faisait le charme des précédents opus. En revanche, la grande nouveauté, c’est la jauge d’instinct ! Cette jauge permet d’effectuer un grand nombre d’actions qui facilitent l’infiltration, tel que : voir les ennemis à travers les murs, duper les gardes qui portent l’attention sur vous, ou encore effectuer des tirs meurtriers sur plusieurs cibles. Le système de camouflage a également été revu. Il est maintenant plus facile de se cacher derrière les murs et de les longer. De plus le combat au corps à corps se déroule maintenant sous forme de QTE (Quick Time Event) ou il faudra cliquer sur la bonne touche au bon moment pour enchaîner les coups.

Que les habitués de la série ne se découragent pas… certes la jauge d’instinct facilite grandement le jeu, mais plus la difficulté choisie est élevée, plus celle-ci se fait discrète, jusqu’à devenir pratiquement inutile ! Il est donc conseillé aux plus habiles des joueurs (surtout ceux habitués aux précédents opus) de commencer le jeu directement dans la difficulté ultime!  En revanche pour les fous de la gâchette qui, comme moi, ne sont pas très discrets, pas de soucis ! Lorsque l’on se fait repérer, on peu compter sur un puissant arsenal (différentes armes à feux, objets ramassés un peu partout) pour venir à bout de ses opposants. Conduits d’aération, escalades, déguisements, ou tout simplement la force… tous les moyens sont bons pour venir à bouts des objectifs, mais la discrétion reste la méthode préconisée car chaque mission est notée en fonction des objectifs et autres actions furtives.

Le dernier point à aborder dans le gameplay… c’est l’IA ! Les PNJ sont plus vrais que nature, ainsi on peut voir un policier se préoccuper de l’état de santé de son collègue, un ouvrier partir uriner contre un arbre, ou encore deux personnes entrain de discuter dans la rue. Les ennemis font aussi la différence entre les costumes : un costume de jardinier sera reconnu par les autres jardiniers, mais pas par les gardes etc…

 

« Je vous mets des glaçons avec ? »

On l’aura assez rabâché, Hitman: Absolution utilise le moteur graphique de IO Interactive: Glacier 2 , et se n’est que justice car il fait des merveilles ! Saturation des couleurs, décors, tout est soigné pour permettre une immersion totale dans le jeu. Les zones sont vastes et relativement ouvertes, certains niveaux sont remplis de civiles (comme le marché de China Town) et on s’y croit ! De plus la réalisation du jeu est digne d’un « Taken » que se soit au point de vue du scénario, éclairage, animations, scripts ou encore dans les prises de vue, tout fait penser à un film d’espionnage, et on se retrouve très vite dans la peau du personnage ! Petite note tout de même (chipotage !!!), les niveaux ne sont pas très équilibrés… on peut passer d’un niveau exaltant à une mission qu’on fera sans trop accrocher.

Au niveau de la musique, on a le droit à une pléthore de morceaux qui semblent sortis de l’opéra et qui nous mettent tout de suite dans l’ambiance.


« Ce serait un crime… de ne pas y jouer ! »

En conclusion Hitman revient en puissance après 6 ans d’absence, et le sillage Square Enix lui va bien car c’est un véritable chef d’œuvre ! Tout est fait pour vous rendre accroc ! La difficulté est parfaitement dosée, les décors sont soignés jusqu’au moindre petit détail, l’IA est très réaliste, le scénario digne d’un film d’espionnage et la durée de vie est plus que correct ! En somme, c’est assurément un Hit à ne pas rater pour Noël !

Dkspuleurr

Points forts :

  • Graphismes très soignés
  • Un scénario du tonner
  • Une immersion totale
  • Un grand choix d’armes et de déguisements
  • Plusieurs façons de jouer
  • Grande quantité de succès (G) à gagner rapidement

Points faibles :

  • Certains niveaux sont ennuyeux
  • Quelques petites absurdités dans l’IA

La note Gamingway : 19/20

Editeur : Square Enix
Genre : Infiltration
Supports :  Xbox 360, Pc, Ps3
Date de sortie : 20 novembre 2012

  • MorriganVH18/12/2012 à 23:56Permalink

    La je suis copain avec la personne a qui écrit ce test ! :D Vraiment bon boulot. D’une Part pour son scénario, l’équipe IO interactive nous implique plus en tant que joueurs, dans la pensée de l’agent 47 et de ses sentiments en tant que tueur à gages ainsi que de ses intentions. Le gameplay je n’ai rien à redire a part qu’il est possible d’avoir une approche plus agressive mais reste tous de même limité, et ne tue en rien le gameplay principal d’Hitman !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *