Test : Elliot Quest (Wii U – eShop)

elliot_quest_00Il y a vraiment de tout dans le monde du jeu indépendant, nous en parlions d’ailleurs dans notre Podcast #5. Et parmi ce tout, il y du très bon ! C’est le cas d’Elliot Quest, un superbe cri d’amour à l’époque 8 bits, financé par Kickstarter, mais qui n’en est pas moins profond et original.

The adventure of Elliot

Elliot Quest est un metroidvania, c’est-à-dire un jeu d’action/aventure où le héros débloque, au fur et à mesure de sa progression dans l’histoire, de nouvelles compétences qui lui permettent d’accéder à des environnements auparavant inaccessibles. Mais au-delà de ça, et son créateur ne s’en cache pas, Elliot Quest est un hommage au si particulier Zelda II : The adventure of Link, épisode sorti en 1988 sur NES et qui reste à part dans la série à cause de son système de jeu fidèlement reproduit ici. Son originalité repose sur deux éléments.

D’abord, la présence d’une carte du monde, similaire à celles utilisées dans beaucoup d’épisodes des Final Fantasy, sur laquelle vous dirigez votre héros dans un monde ouvert vu de dessus. Ces phases de jeux vous permettent alors d’explorer (presque) librement l’île d’Elliot pour y dénicher des grottes, forêts, villages ou temples à explorer. Si certains lieux sont facilement identifiables sur la carte (c’est le cas de la plupart des lieux « obligatoires »), il faudra par contre être beaucoup plus curieux pour trouver tous les lieux des très nombreuses quêtes annexes !

elliot_quest_02 elliot_quest_04

Le second élément est le côté RPG beaucoup plus développé que dans les derniers épisodes Zelda. Certes, nous retrouvons la classique évolution du personnage qui augmentera le nombre total de cœurs de vie disponibles, débloquera de nouvelles armes et de nouveaux sortilèges. Mais en plus, c’est un véritable système d’expérience et d’évolution qui est disponible pour augmenter les performances de son héros. Chaque ennemi tué prodigue en effet un certain nombre de points d’expérience. Lorsque vous remplissez votre jauge de niveau, vous obtenez alors un point de compétences que vous pouvez attribuer au choix sur l’une des caractéristiques d’Elliot (force ; santé ; magie ; etc.). Ce mécanisme, en plus d’ajouter encore un peu plus de profondeur au jeu, présente aussi l’avantage d’inciter à explorer l’île et faire quelques quêtes annexes pour monter plus vite en niveau.

Elliot et Juliette

Nous n’avons encore rien dit sur l’histoire d’Elliot Quest. À ce titre, il ne fait pas que reproduire les mécanismes de jeux de son ainé, il est aussi la démonstration que le pixel art n’est pas qu’un moyen pour des développeurs sans talent (ou feignants) de faire des jeux insipides puisqu’ici tout est une réussite. À commencer par la narration.

Que faire lorsque l’amour de sa vie disparaît ? Elliot est pour sûr un vrai shakespearien, et en tant que tel, il choisit de s’abandonner à la mort. Mais après chaque tentative pour mettre fin à ses jours, il se réveille tranquillement, vivant. Elliot Quest raconte donc la quête d’un homme, victime d’une étrange malédiction qui l’empêche de mourir, et qui part à la recherche d’un remède auprès des Gardiens de son île. L’histoire ne révolutionne évidemment rien, mais alors que le jeu aurait pu se satisfaire d’une simple introduction et de quelques dialogues ici ou là, l’effort fait par les créateurs pour développer une véritable narration dramatique donne un réel charme supplémentaire au jeu. Vous aurez ainsi parfois – et souvent à des moments très bien choisis – le droit à des flash-back et des scènes non-jouables divulguant miette par miette l’histoire complète d’Elliot.

elliot_quest_06 elliot_quest_05

Que dire aussi des musiques et des graphismes ! Tout en respectant parfaitement l’esprit de l’époque 8 bits, ils présentent une grande variété, mais sont toujours très inspirés. Le compositeur Michael Chait s’est d’ailleurs lui aussi directement inspiré des musiques de Zelda pour certains des thèmes, faisant un dernier clin d’œil à la source d’inspiration de tout le jeu.

Grosse quest

Hommage aux jeux des années 80, Elliot Quest se devait de proposer un challenge à la hauteur des nostalgiques que nous sommes. Et là aussi, c’est réussi, puisque le jeu, sans être réservé à l’élite des « superplayers », n’est pas simple à terminer ! Il est conseillé de prendre son temps, à la fois pour explorer les zones facultatives et ainsi découvrir des bonus supplémentaires, mais aussi pour profiter au maximum de l’expérience que vous rapporteront les nombreux ennemis rencontrés lors de ces phases. Ces phases d’exploration seront de toute façon indispensables, puisqu’il est parfois difficile de savoir exactement où se rendre pour pouvoir avancer dans l’histoire. Ce point sera peut-être rebutant pour certaines personnes ne souhaitant pas passer trop d’heures à chercher la bonne zone !

Mais si Elliot Quest est difficile, c’est aussi grâce à la richesse de son gameplay qui arrive assez bien à sortir des sentiers battus. Dans les capacités que débloque Elliot tout au long de son aventure, nous retrouvons quelques classiques (le double saut, la boule de feu), mais aussi des choses beaucoup plus originales, comme une sorte d’insecte dirigeable à distance et permettant de prendre le contrôle de statues inanimées. Il faudra donc passer de l’un de ses équipements à l’autre en fonction des ennemis, mais aussi les utiliser intelligemment pour résoudre des énigmes et pouvoir avancer dans les différents niveaux. Un challenge d’autant plus relevé que les indices sont quasiment inexistants !

elliot_quest_01

Elliot Quest est un excellent jeu ! Pour tous les fans du genre, il est véritablement indispensable à la fois parce qu’il viendra chatouiller votre nostalgie pour les jeux 8 bits, mais aussi parce qu’il propose une véritable aventure originale et très riche. Le seul véritable défaut étant l’absence de traduction pour les quelques dialogues ou textes présents dans le jeu (tout est en anglais). Bien maigre pour justifier de passer à côté !

cym0ril

Points forts

  • Super jeu à la mode 8 bits
  • Plein de quêtes annexes
  • Réalisation impeccable
  • Challenge à la hauteur de ses ainés

Points faibles

  • Seul l’anglais est disponible

[note]La note Gamingway : 17,5/20[/note]

Développeur : Ansimuz Games
Éditeur : Ansimuz Games
Genre : Action – Plateformes – RPG
Supports : Wii U (eShop) – PC / Mac / Linux (steam)
Date de sortie : 19/03/2015 (Wii U)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *