Test : Dungeons & Dragons Chronicles of Mystara (eShop WiiU)

dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_logoDungeons & Dragons débarque sur l’eShop de la Wii U dans une compilation regroupant deux jeux d’arcade mythiques de Capcom  : Tower of Doom et Shadow over Mystara. 20 ans après, les beat’em all peuvent-il encore séduire un large public ? Cliquez vite ici pour le savoir !

 

 

 

dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_1  dungeons&dragons__chronicles_of_mystara_2
Le meilleur du beat’em all

Les bornes d’arcade ont souvent accueilli de véritables perles. La franchise Dungeons & Dragons, une référence de l’heroic fantasy, ne fait pas exception avec ces deux épisodes sortis en 1993 et en 1996. Le joueur peut donc choisir un combattant parmi un guerrier, un elfe, un nain, un clerc, un voleur et un magicien. Un choix loin d’être anodin car chaque personnage dispose de caractéristiques propres et possède des attaques uniques auxquelles certains ennemis sont plus sensibles. Le jeu permet, outre les sauts et les attaques de base, de bloquer, d’utiliser des attaques spéciales ou des objets. On dispose donc d’une panoplie de coups plus fournie que les beat’em all de l’époque.

En plus des nombreuses attaques, des éléments de RPG viennent enrichir le jeu : chaque personnage peut équiper des armures et objets magiques ou apprendre des sorts plus puissants en montant en niveau. Mais attention : les objets magiques se cassent très vite ! Le jeu est rempli de coffres qui regorgent de trésors et d’objets rares : veillez donc à ne pas en louper. Certains objets magiques permettent même de déclencher des attaques spéciales pour détruire les boss quand on joue à plusieurs, ce qui augmente l’intérêt pour la recherche d’objets. Le jeu est aussi ponctué de magasins pour refaire le plein d’armes et d’objets uniques ainsi que de petites énigmes pour accéder à de nouveaux trésors. L’histoire, assez simple mais pleine de créatures, mages et démons, offre de nombreux chemins qu’on ne peut explorer qu’en recommençant plusieurs fois les niveaux.

dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_1dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_4

Une réalisation totalement dépassée

Si Chronicles of Mystara représente ce qu’on fait de mieux en matière de beat’em all, en revanche le jeu a très mal vieilli : on a sous les yeux une bouillie de pixels informe qui pique les yeux. Les musiques et bruitages ne sont pas non plus un régal pour les oreilles. Dommage, car l’ambiance est bonne et le jeu très distrayant : on apprécie beaucoup de replonger dans un vieux jeu bourré d’inventivité malgré un niveau technique très faible. Les développeurs ont pensé à proposer plusieurs vues : en plus de la vue normale on peut choisir un écran large, étiré, une vue de gauche, de droite, ou les deux écran en même temps. Ces choix sont censé recréer une ambiance de salle d’arcade mais s’avèrent inesthétiques ou injouables. Une option totalement inutile qui ne fait qu’accentuer le sentiment d’une réalisation inadaptée aux écrans d’aujourd’hui.

Les joies du multijoueur

Dungeons & Dragons Chronicles of Mystara permet de jouer à plusieurs aussi bien en local qu’en ligne. En local, jusqu’à quatre joueurs peuvent rejoindre la partie à tout moment et quitter tout aussi simplement. C’est très pratique et convivial. Si on n’a pas d’amis sous la main, alors on peut rejoindre des parties en ligne. Qu’on joue seul ou à plusieurs, le score est automatiquement publié sur internet et permet de se situer par rapport aux meilleurs joueurs mondiaux. L’ajout de ce mode multijoueur augmente considérablement la durée de vie du titre.

dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_5  dungeons&dragons_chronicles_of_mystara_6
Un sentiment mitigé

Dungeons & Dragons Chronicles of Mystara est vraiment un excellent beat’em all. Les développeurs ont su enrichir le genre en injectant des éléments de RPG afin d’élargir le public. Pourtant, le menu n’est pas très pratique à utiliser en plein combat et ce jeu s’avère assez technique, surtout dans les niveaux de difficulté élevée où le challenge peut rebuter de nombreux joueurs. Les nombreux chemins possibles, les trésors et succès à débloquer, les parties à plusieurs sont autant d’arguments en faveur de ce titre. Pourtant, les graphismes affreux, la narration maladroite et les quelques petits problèmes de jouabilité peuvent faire fuir. Avec quelques efforts pour améliorer rien que l’aspect visuel, on aurait droit à un très grand titre !

Enguy

Points forts :

– Un univers d’heroic fantasy accrocheur
– Des éléments de RPG
– Un bon défouloir seul ou à plusieurs

Points faibles :

– Narration maladroite
– Difficulté élevée
– Graphismes et bande-son affreux

[note]La note Gamingway : 14/20[/note]

Editeur : Capcom
Genre : Beat’em all
Support : eShop Wii U

Date de sortie : 12 septembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *