Test : Assassin’s Creed Odyssey, l’opus qui vous entraîne dans une épopée fantastique

La saga Assassin’s Creed a connu un succès monstrueux au point où les développeurs nous proposaient un opus par an au détriment du renouvellement du gameplay… Heureusement, Ubisoft a su réagir en instaurant une pause qui a permis de reboot la série. La suite on la connait, puisque c’est de cette pause qu’est née le sublime Assassin’s Creed Origins. Avec son nouveau gameplay, son contenu end-game et ses events réguliers, le jeu a donné un vent neuf à la série, en plus de fournir assez de contenu aux joueurs pour patienter jusqu’à l’opus suivant, mais contre toute attente, un an après la sortie d’Origins, la firme française revient avec un nouveau titre Odyssey !

Si on imagine bien que le jeu est en développement depuis bien longtemps, peut on vraiment espérer qu’il propose une vraie nouveauté par rapport à son prédécesseur ? Ubisoft retombe-t-elle dans ses vieux travers ? On vous répond tout de suite avec le test d’Assassin’s Creed Odyssey.

2018, l’Odyssey d’Ubisoft

Assassin’s Creed Odyssey nous plongera en pleine guerre du Péloponnèse. J’adore vraiment le choix des développeurs, car la Grèce antique est une période de l’histoire riche qui a vu naître de grands hommes, héros et mythes légendaires, en plus d’avoir fondé les bases de ce qui est notre civilisation actuelle. Au-delà de ce contexte historique, le jeu apporte de très grosses nouveautés dans la construction de son histoire. Pour la première fois dans la saga AC, on aura l’occasion d’incarner un héros… OU une héroïne (c’est un choix définitif qui impacte l’histoire, pas comme dans Syndicate) ! Dans la politique de féminisation actuelle dans le jeux vidéo, je trouve ça très bien de la part d’Ubisoft d’offrir aux joueurs le choix de jouer un homme ou une femme (à noter que les ennemis sont eux aussi unisexe) à leur convenance et sans attribuer un style particulier à chaque personnage.

La saga AC nous a toujours permis de suivre les aventures de la confrérie en étant simple spectateur… l’histoire était déjà écrite, et on ne faisait que la vivre à travers les différents protagonistes, mais c’est fini ! Odyssey nous permet de créer notre propre histoire, en proposant des textes à choix aux joueurs. Vous aurez tout un tas de décisions à prendre qui impacteront fortement l’évolution de l’histoire et qui vous permettront de suivre votre propre chemin… devenir le plus sanglant des mercenaires, le plus roublard des escrocs ou le plus généreux des altruiste, c’est un choix qui vous appartient désormais. Toujours dans l’optique d’offrir une totale liberté aux joueurs, le jeu vous permettra de vivre l’aventure en mode « découverte ». Ce dernier désactivera la plupart des aides (GPS, indications visuelles, etc.) obligeant ainsi le joueur à poser un tas de questions aux PNJ afin de trouver les informations nécessaires à l’achèvement des quêtes… C’est une excellente chose qui rend l’aventure vraiment plus prenante, même si j’admets ne pas avoir trouvé le courage d’activer ce mode.

Comme si la possibilité de choisir son destin ne suffisait pas, on aura la possibilité de contrôler la géopolitique de toute la Grèce en choisissant de détrôner Athènes ou Sparte de chaque région. Il faudra, pour cela, affaiblir l’armée de ces dernières en pillant leurs trésors, massacrant leurs soldats et lieutenants ou en brûlant leurs réserves d’armes et de nourriture. Une fois cela fait, vous pourrez assassiner le général attaché à la région, afin de lancer une ultime bataille qui permettra au camps adverse de prendre le pouvoir.

Ah, avant d’aller plus loin… il faut savoir que dans Odyssey, tous vos actes ont des conséquences. Vous allez devoir faire des choses pas très licites pour atteindre votre but et ce faisant, vous allez vous attirer les foudres de certaines personnes qui enverront des chasseurs de primes à vos trousses. Ce système fonctionne comme les étoiles de GTA, plus le niveau monte, plus la puissance des troupes qui s’attaquent à vous augmente (les vaincre vous donnera des bonus, cela dit). Si vous souhaitez mettre fin à cette traque, il faudra vous faire petit pendant un long moment, ou alors assassiner les personnes qui ont engagé ces chasseurs de primes, à vous de voir.

Dernier point concernant la progression et le contenu associé… le culte de Kosmos ! Ce groupe d’antagonistes représente la faction des Templiers, mais contrairement aux opus précédents, il faudra les démasquer afin de les traquer et les assassiner. Pour cela, il faudra récolter pas mal d’indices et suivre les pistes qu’on nous laisse, un jeu du chat de la souris plus que bienvenu qui nous rappelle que le jeu ne s’appelle pas Assassin’s Creed pour rien.

THIS IS SPARTAAAA

Le système de combat instauré dans Origins était vraiment cool, il n’est donc pas surprenant de le revoir dans Odyssey. Néanmoins, on trouvera quelques petites différences, notamment au niveau de l’arbre de talent. Celui-ci reprend bien les caractéristiques chasseur / guerrier / assassin, mais apporte encore plus de profondeur grâce à l’apparition de sorts. En effet, vous pourrez débloquer des techniques dévastatrices (comme le fameux coup de pied « this is sparta ») qui vous permettront de rendre les combats nettement plus épiques, en plus de vous donner un avantage sur les fameux chasseurs de primes.

Niveaux, crafts, farm, Odyssey reprend également les standards du RPG classique. Impossible de finir la trame principale sans passer par la récolte de ressources, la recherche d’équipements et les quêtes annexes pour la monter de niveau. Est-ce vraiment une bonne chose ? Je trouve que oui, ça donne un peu de profondeur au jeu et pour le peu que vous ayez activé le mode découverte, ça vous permettra de vraiment vivre votre expérience à fond !

Release the Kraken !

Avec autant de contenu, on aurait tendance à être comblé, pas vrai ? Pourtant, il reste une grosse surprise… le retour des batailles navales ! Disparu depuis le 4e opus, les batailles navales étaient un élément vraiment fun du gameplay ! Explorations des îles, champs marins, abordages et combats épiques, tout est de retour et ça fait ultra plaisir !

Comme si ça ne suffisait pas, le système a lui aussi reçu quelques améliorations. On pourra améliorer le navire (ça demande beaucoup de ressources) et surtout recruter des lieutenants qui apporteront des bonus à notre équipage !

L’enfant illégitime d’Aphrodite et Apollon

Bien loin des déserts arides et vides de son prédécesseur, Odyssey nous emmène dans une Grèce remplie de cités splendides et de décors magnifiques et variés. Que ce soit en flânant sur l’esplanade du Parthénon, en naviguant sur les flots de la mer Égée, ou encore en escaladant le pénis d’une statue géante de Zeus… vous allez en prendre plein les yeux ^^. Malheureusement, tout ça a un coût… la Xbox One (classique) souffre vraiment pour faire tourner le jeu et il arrive fréquemment qu’on se retrouve avec des baisses de framerate ou des freezes, et ça sans parler de la caméra qui est parfois capricieuse

Un véritable spartiate

Je suis sans doute trop emballé par le côté Grèce antique, mais pour moi, Assassin’s Creed Odyssey est de loin le meilleur opus de la série et il le restera pour un moment. Il ferait passer l’excellent Origins pour un jeu en Early Access et ça, c’est véritablement un exploit ! Une seule chose à faire, FONCEZ LES YEUX FERMÉS !

Dkpsuleurr

Points forts

  • Les chasseurs de primes
  • La géopolitique
  • Le mode découverte
  • Les décors, la BO, l’ambiance
  • La durée de vie
  • Le retour des batailles navales !

Points faibles

  • Camera un peur lourde par moments…
  • La XBOX One poussée dans ses derniers retranchements

La note : 18/20

Éditeur : Ubisoft
Développeur : Ubisoft
Genre : RPG / Aventure
Support : PC / PS4 / Xbox One (Optimisé pour Xbox One X)
Date de sortie : 5 octobre 2018

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de