Test : 1 2 Switch (Switch)

Pour le lancement de la Switch, Nintendo a choisi de limiter le nombre de jeux disponibles pour alimenter plus régulièrement sa nouvelle console en jeux. Ainsi, les joueurs n’ont eu droit qu’à un petit nombre de jeux pour s’amuser dès le 3 mars, dont le party game 1 2 Switch que nous allons détailler un peu immédiatement.

28 jeux pour tous

La force 1 2 Switch (prononcez « Ouane Tou Switch), c’est de proposer 28 épreuves très variées et faciles à prendre en main, adaptées à tous les joueurs. Au programme : bercer un bébé pour l’endormir dans « fais dodo », se battre au pistolet dans des duels de cowboys, faire des combats de magie ou à l’épée, jouer au baseball ou au tennis de table, forcer un coffre fort, traire une vache, faire tourner les manettes, danser, défiler, passer une bouteille, séduire une guenon comme un gorille, etc. Certaines épreuves ressemblent fortement à des jeux de société, mais sur console.

On peut joueur à deux ou en équipes et faire des parties rapides : 1 2 Switch est l’exemple type du party game permettant des parties courtes mais extrêmement « fun », idéales pour s’amuser entre amis.

 

Une démo technique très bien réalisée

En jouant à 1 2 Switch, on se rend vite compte que les nouvelles manettes de la Switch, les Joy Con, sont des merveilles de technologie. Leur petite taille n’est pas toujours adaptée à tous les joueurs ou à toutes les épreuves : quand on veut traire une vache, les grandes mains sont un peu désavantagées. Néanmoins, on est agréablement surpris de voir tout ce que ces manettes peuvent faire : la détection de la manette dans l’espace est rapide et précise. Les Joy Con détectent vraiment tous les mouvements, aussi bien les déplacements que les retournements dans tous les sens, vibrent de façon inédite dans les jeux vidéo, permettant un ressenti assez réaliste, et se couplent admirablement bien avec la tablette pour des interactions toujours plus poussées. Même la caméra du Joy Con droit est mise à contribution !

Qui aurait cru, un jour, devoir bercer une console dans un jeu vidéo ? Vous n’en aviez certainement pas rêvé, car c’est un peu fou, mais Nintendo l’a fait ! L’épreuve « fais dodo » propose le petit tour de force de bercer la tablette comme un véritable bébé (dont le visage s’affiche à l’écran), afin de le calmer puis de le poser dans son lit, tout doucement. La créativité est donc à l’honneur dans 1 2 Switch, et on a hâte de voir jusqu’où les développeurs iront dans les prochains jeux.

En plus de proposer des épreuves basées sur des interactions inédites et faisant rivaliser les joueurs dans des épreuves d’adresse, de réflexe, de précision et plus encore, Nintendo a également misé sur l’ambiance. Dans 1 2 Switch, les épreuves sont expliquées par des vidéos assez marrantes et bien faites, mettant en scène des personnages de tous âges et de toutes origines : pas de discrimination et parité homme/femme respectée, c’est un sans faute ! Les voix françaises, excellentes, alternent régulièrement entre voix masculines et féminines et ont la pêche ! Les musiques sont également très motivantes et rythmées, donnant réellement envie de bouger. J’apprécie tout particulièrement le thème du jeu de gorille, vraiment excellent !

 

Le renouveau du party game

1 2 Switch n’est pas un party game comme les autres : afin de renouveler le genre, le jeu a été pensé pour que les joueurs s’affrontent sans regarder la console. C’est à la fois la force et la faiblesse du titre : si les deux personnes jouent le jeu, cela donne des « affrontements » délirants, aussi bien pour les joueurs que pour le public. Mais si l’un des joueurs ne se prête pas au jeu, l’ambiance retombe assez vite.

Pour gagner, il ne faut pas forcément être plus habile que l’adversaire, mais le déstabiliser en faisant le clown. Il faut donc être vigilant à ce qui se passe dans le jeu, tout en pensant à ce qui pourrait perturber l’adversaire et le pousser à la faute. Si on tente l’expérience, on finit par « se lâcher » totalement et 1 2 Switch prend tout son sens. Mais combien de joueurs arriveront à se lâcher totalement et délirer sans se faire mal ?

Un jeu vite limité

Malgré ses 28 épreuves pas toujours très différentes et ses différents modes de jeu, 1 2 Switch se révèle assez vite limité. Tout d’abord, parce que c’est un party game, donc un jeu destiné à un usage occasionnel lors de soirées ou réunions entre amis. On fait quelques parties rapides pour délirer, mais on ne va pas forcément y passer des heures. Surtout que certaines épreuves sont un peu fatigantes, comme les poses à prendre pour rester zen. Ensuite, parce que le concept du jeu, se regarder dans les yeux, n’est pas non plus adapté à toutes les épreuves. Difficile de se passionner pour une partie de ping pong quand on ne voit pas la balle et qu’on doit faire l’andouille pour déstabiliser l’autre, faisant perdre de vue le bon timing pour renvoyer la balle qu’on ne voit jamais. Pas passionnant du tout. Idem pour l’épreuve de baseball, basée uniquement sur le son, et vite barbante. Le « rasage à l’aveugle » est un peu confus et vite énervant, sans parler du sentiment de malaise que procure ce mini-jeu consistant à faire semblant de se raser devant tout le monde, surtout pour les filles ! Au final, on ne sélectionnera que quelques épreuves vraiment amusantes à plusieurs, mais on n’y passera pas des heures non plus. On regrette aussi que les explications des mini-jeux ne soient pas toujours très claires.

 

Pourtant, 1 2 Switch essaie de pousser les joueurs à s’améliorer en conservant leurs meilleurs scores, mais cela ne suffit pas. Le côté « photo réaliste » du titre rend l’expérience plus vivante, les bruitages, la bande-son et les graphismes témoignent d’un dynamisme rapidement communicatif, mais une fois l’effet de curiosité passé, le soufflé retombe assez vite. Les 28 épreuves sont assez inspirées, mais certaines sont redondantes ou peu adaptées à cette jouabilité. Le « motion gaming » et le HD Rumble ne sont pas exploités de façon intensive, rendant certaines épreuves facilement réalisables sans trop faire d’efforts. Au final, 1 2 Switch est une sorte de Wii Party amélioré et ressemble plus à une démo technique qu’à un véritable jeu. Un titre 100% « casual » qui fonctionne assez bien pour faire quelques parties délirantes entre amis, à condition de jouer à fond la carte du délire, et qu’on aurait aimé voir offert avec la console, plutôt que vendu séparément au prix fort.

Enguy

Points forts :

– Ambiance excellente
– Parfait pour délirer entre amis
– Jeu à 2 ou en équipes
– 28 épreuves délirantes
– Facile à prendre en main
– Parfait pour découvrir les Joy Con et leurs possibilités

Points faibles :

– Vite lassant
– Les joueurs doivent vraiment se lâcher pour s’amuser
– Ne pas avoir peur du ridicule
– Épreuves pas toujours inspirées ou adaptées à tous
– Explications parfois trop sommaires
– Une démo technique vendue au prix fort !

[note]LA NOTE : 13/20[/note]

Éditeur/ Développeur : Nintendo
Genre : party game
Support : Switch
Date de sortie : 3 mars 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *