Nintendo Switch Online : On fait le point le plus précis du monde

Annoncé peu de temps après la Switch, le jeu en ligne payant de Nintendo fait son entrée en scène. Quoi de neuf ? Pas grand-chose, à part moins d’argent dans votre porte-monnaie…

 

Le jour de gloire est arrivé, on peut enfin jouer en ligne sur Nintendo Switch en payant l’accès de sa propre poche. Pour rappel, voici les tarifs :

  • 1 mois : 3,99 €
  • 3 mois : 7,99 €
  • 12 mois : 19,99 €
  • 12 mois pour un compte familial (jusqu’à 8 membres) : 34,99 €

Voyons en détail ce que l’on obtient pour ces sommes ma foi fortes raisonnables…

Jouer en ligne

Sortir ses sous vous permet de jouer sur les internets. Comme avant donc, sauf que là, c’est payant. Pas d’amélioration du netcode, toujours des connexions directes entre les joueurs et pas de serveurs privés… Rien n’a changé. Les free to play comme Fortnite, Paladins ou Arena of Valor ne nécessitent, eux, pas d’abonnement.

Chat vocal

Jusqu’ici, les seuls jeux disposant d’un chat vocal étaient Fortnite et Splatoon 2. La console ne disposant pas de microphone (allez savoir pourquoi), le premier a contourné le problème en nous autorisant à discuter avec qui on veut en branchant simplement un casque-micro, alors que le deuxième a opté pour une application smartphone qui nous connecte uniquement à nos amis. Désormais, cette dernière est compatible avec Mario Kart 8, Mario Tennis, les Jeux NES et Arms ; mieux, on peut enfin parler avec tout le monde. En plus d’avoir inventé le principe de discussion orale sur téléphone portable, la société japonaise nous autorise enfin à connaître le nombre de joueurs Nintendo ayant eu des rapports sexuels non protégés avec nos mères (surtout que mon paternel est bien plus sexy, honnêtement). Pendant ce temps, le Miiverse est toujours décédé et on ne peut pas non plus envoyer de messages à ses amis. Logique.

L’application est obligée de tourner en plein écran, activement et pas en tâche de fond, et peu de personnes l’utilisent à l’heure actuelle… À l’exception de Arms. Beaucoup de monde de tous genres et de tous âges discutent poliment (pour le moment) en mode Party, mode qui prend alors tout son sens. Les discussions se passent intégralement sur le téléphone et une petite notification s’affiche pour vous prévenir qu’une discussion vocale est en cours, si jamais vous êtes intéressé. Aucune voix ne sort donc de la console. Précisions importantes !

Des jeux Nintendo Entertainment System

Un catalogue de type Netflix pour jeux NES est disponible à tous les abonnés. Bien que ne comportant que 20 titres à sa sortie, avec des omissions étonnantes (Metroid, Zelda II, Mega Man…) et de douteux ajouts (Tennis, Baseball, Tecmo Bowl, Ice Hockey…), Nintendo a promis d’ajouter 3 titres chaque mois. Il faut obligatoirement connecter sa Switch à internet au moins une fois par semaine pour pouvoir garder le droit de jouer à ces merveilles hors-ligne. Pas de SNES, N64 ou autres de prévu. Et l’application fait un bruit de Game Boy au démarrage ; touche sympathique, même si ce n’est pas raccord avec la console émulée.

Soyons honnête : ils n’ont clairement pas passé beaucoup de temps à préparer ce service. L’écran en jeu est remplit à tout moment d’indications sur le fonctionnement de leur nouvelle Console Virtuelle, certaines débordant parfois sur l’image même. Les options sont rares au-delà des points de sauvegarde classiques. Les contrôles ont un temps de latence, même en mode portable. On est certes loin des horreurs Wii, Wii U ou NES Mini, mais si vous souhaitez profiter pleinement de la première machine de Nintendo où vous le souhaitez, la 3DS propose nombre de ses titres sans aucun délai à l’écran.

Ne bavez pas non plus sur le mode en ligne qui est réservé aux parties entre amis.

Certains jeux sont clairement là pour remplir le catalogue et seuls les nostalgiques ou les intéressés à l’histoire du jeu vidéo y trouveront de l’intérêt. On retrouve quand même des œuvres remontant jusqu’à 1981, soit il y a 37 ans ! Je pense à Donkey Kong, présent dans sa version NES inférieure (mais « gratuite ») à celle arcade disponible sur l’eShop : toujours sympathique, mais un peu flétrie. Les jeux de sport comme Tennis ou Baseball sont, eux, tellement anciens et archaïques que les démarrer fait prendre cinq ans à votre Switch, mais ils ont quand même posé les bases de ce type de soft sur consoles.

On retrouve évidemment les grands classiques, comme Mario Bros. 1 et 3Dr. Mario, The Legend of Zelda ou Balloon Fight (qui mérite sa place, ne serait-ce que pour son programmeur, le regretté Satoru Iwata) qui ont globalement bien vieilli… Et d’autres moins, comme cette version NES de Double Dragon. Petite surprise : le Kunio-kun original est disponible sous son nom américain River City Ransom. Je ne m’y attendais pas, je n’y avais jamais joué et il a bien mieux encaissé les années que les deux lézards crachant du feu. C’est beau, très bien animé, fluide, rapide et dynamique et jonché d’interjections et de dialogues humoristiques. Je conseille fortement ce classique japonais dont Florent Gorges nous a tant chanté les louanges.

Le cloud

Ça, c’est fait, on peut désormais protéger ses sauvegardes en les mettant en ligne, sur leurs serveurs… sauf pour :

  • Splatoon 2
  • Dark Souls Remastered
  • Dead Cells
  • Fifa 19
  • NBA 2K19
  • Pokémon Let’s Go

Les raisons invoquées sont généralement de l’ordre du piratage, alors que la machine a le ventre ouvert depuis des mois et que Splatoon 2 n’a aucune protection contre la triche. Ainsi, au lieu de protéger efficacement leurs jeux, Nintendo préfère me faire perdre ma centaine d’heures à Inkopolis, si jamais quelque chose arrivait à ma console.

Aussi, on ne sait toujours pas combien de temps ces sauvegardes sont gardées chez eux une fois nos abonnements expirés. La formulation est floue et plus de précisions devraient arriver prochainement. Sinon, on va s’énerver.

Des offres exclusives

Aucune idée de ce que ça signifie. Dans l’immédiat, une fois notre abonnement payé, on a le droit d’acheter deux manettes NES spéciales Switch pour la modique somme de 59,99 €, soit 30 € chacune. Elles se rechargent branchées à la console ou au dock, et sont sans fil. Rappelons qu’une manette NES Mini coûte 9,99 €. Ça fait donc 20 € de plus pour une fonctionnalité sans fil et une batterie, sauf qu’on ne peut pas les utiliser sur Switch. Je vous laisse réfléchir à ça.

Le partage de jeu sur internet

Ça ne fait techniquement pas partie du service en ligne, mais de la mise 6.0 qui va avec. Désormais, vous pouvez utiliser votre compte sur deux consoles et jouer en même temps à un jeu que vous auriez en dématérialisé. Par exemple, il me suffit de me procurer Minecraft sur ma Switch, d’ajouter mon profil sur celle de mon enfant, et on a juste à démarrer le titre via ce même compte pour s’amuser ensemble en ligne. C’est le futur, les amis !

Et sinon ?

C’est tout pour le moment. Clairement, Nintendo n’a pas travaillé longtemps sur son service, ça n’a même probablement jamais été son intention. Peut-être attendaient-ils simplement que le parc de consoles soit suffisamment important pour imposer une prestation tarifée plus facilement. En attendant, le jeu en ligne a les mêmes problèmes de lag qu’avant, les jeux NES font un peu maigre et souffrent de contrôles manquant de précision, on ne peut pas discuter avec ses amis, des applications basiques comme Youtube ou Netflix ne sont pas encore disponibles… Un sacré travail reste à faire donc, et il n’y a même pas à traverser la rue.

  • Yop20/09/2018 à 12:14Permalink

    Il est dit que le partage de jeu ne fonctionne pas en simultané. Si tu joues à un jeu, celui qui a le droit au partage ne peut pas y jouer. Le jeu se met alors en pause.

  • Marynou20/09/2018 à 12:18Permalink

    Sauf si la console qui emprunte le compte démarre le jeu avant celle qui le possède normalement. J’avoue ne pas avoir pu essayer mais on trouve beaucoup de commentaires sur le sujet en ligne ! C’est sûrement un bug honnêtement…

  • Marynou20/09/2018 à 14:00Permalink

    Après test, je corrige rapidement :
    Console A = là où le compte possédant les jeux est utilisé principalement
    Console B = la console empruntant le compte

    Si Console B utilise le compte pour jouer à un jeu, et que console A utilise un autre compte pour jouer au même jeu (vu que sur la console principale, tous les jeux sont partagés), les deux peuvent jouer en même temps.

    Je vais rédiger un autre article pour préciser tout ce que j’ai pu trouver depuis et que Nintendo ne nous a pas dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *