Japan Expo 2019 : Les dédicaces

Cette année encore, il y a eu de nombreux invités dans tous les domaines : musique, manga, TV, jeux vidéo… Les dédicaces sont parfois la seule façon de rencontrer ces personnes qui donnent du rêve et de leur parler. Petit point sur ceux qu’on a pu croiser.

 

Kazuko SHIBUYA :

Cette graphiste travaille depuis 1986 chez Squaresoft (maintenant Square Enix) et est surtout connue pour ses Pixel Art Final Fantasy sur lesquels elle a travaillé de 1990 à 2010. L’occasion pour nous (surtout Michel, il a gagné le tirage au sort pour la dédicace !) de demander s’il y aurait des Pixel Art dans le remake de Final Fantasy VII. Malheureusement, elle n’a pas travaillé dessus, donc on peut s’attendre à ce qu’il n’y en ait pas. Une page se tourne !

 

Hiroshi MATSUYAMA :

Le PDG de CyberConnect2 (Naruto, .hack) n’a pas oublié de faire de la pub pour son stand avant la dédicace en présentant les goodies qu’on pouvait acheter. La dédicace portait sur son prochain jeu Fuga (série des Little Tail Bronx: Tail Concerto et SolatoRobo). J’ai bien aimé le caninus en peluche, mais ma carte a trop chauffé pendant Japan Expo ! Il y avait, à côté, un certain Wes P juste en caleçon bleu blanc rouge (oui, presque à poil !), le pauvre, il prenait des risques (surtout si quelqu’un lui jetait de l’eau) !

 

 

Mitsuhiro ARITA :

Ce graphiste s’est fait connaître grâce à ses illustrations du jeu de cartes Pokémon sur lequel il a travaillé pendant 20 ans. Il a aussi travaillé sur Final Fantasy XI, Berserk et bien plus encore (voir son site) ! Comme m’a dit un ami : « Ta carte est foutue, maintenant »…

Nobuyuki KUROKI et Yumi SAJI :

Le directeur (et directeur artistique) de Samurai Shodown était présent avec la chara designer du jeu. Non content de les avoir embêtés en interview, il m’a fallu les voir en dédicace pour faire signer mon collector du jeu, toujours sous blister ! La vie est dure !

 

Shuji SOGABE :

Le mangaka de Persona 3 était présent pour une interview et pouvait faire des dédicaces à cette occasion. Youpi !

 

Kalon :

J’ai encore eu la chance de croiser une fois de plus Kalon, l’illustratrice de Versus Fighting Story, dont on pouvait acheter le tome 3 sur le stand Glénat et le faire dédicacer immédiatement. La série ne semble pas se vendre suffisamment pour justifier une saison 2 : ce manga n’est disponible qu’en France et pas dans les autres pays européens, ce qui limite les ventes. De plus, il existe un certain « snobisme » qui fait que les lecteurs français boudent les productions françaises, car ce ne sont pas des manga japonais, ce qui est dommage. N’hésitez pas à découvrir cette série sur l’esport Street Fighter avec des lieux et personnages réels. La série pourrait s’exporter à l’étranger pour conquérir un nouveau public.

 

C’est déjà bien pour cette édition, même si on a manqué certaines dédicaces. On verra si on arrive à faire aussi bien l’année prochaine !

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de