Dossier spécial : la saga Donkey Kong

donkey_kong_logoDevenu l’une des icônes de Nintendo depuis plusieurs années, le sympathique gorille a fait énormément de chemin pour devenir une véritable star des jeux vidéo. Petit retour sur ce personnage mythique pour mieux s’apercevoir des changements énormes qu’il a dû faire pour en arriver là !

C’est en 1981 que le jeune Shigeru Miyamoto crée une borne d’arcade révolutionnaire pour l’époque : Donkey Kong ! Editée par Nintendo, cette borne d’arcade a été entièrement conçue par Miyamoto, des graphismes au scénario, avec l’aide d’un certain Gunpei Yokoi : un petit personnage alors appelé Jumpman (qui deviendra très vite Mario) doit sauver une jeune fille (non, ce n’était pas Peach mais Pauline !) des mains d’un affreux gorille nommé Donkey Kong. Le joueur doit évoluer à travers 4 niveaux et sauter par-dessus de nombreux tonneaux avant de sauver la belle. Un concept simple en apparence, mais en avance pour l’époque : le jeu de plateforme est né ! Une petite image de cette borne pour les nostalgiques :

donkey_kong_arcade

Le succès de ce jeu fut rapide, en raison de deux innovations qu’il introduit : des cinématiques et des niveaux multiples. Inspiré par Popeye et King Kong, l’antipathique Donkey Kong va vite s’imposer au Japon et en Amérique du nord et se voir adapté sur consoles. Le succès fut tel qu’il sauva Nintendo de la faillite et demeura en tête des ventes de l’entreprise jusqu’à l’été 1983.

Un tel succès va appeler de nombreuses suites : en 1982, Nintendo sort Donkey Kong Jr, toujours sur arcade. C’est la suite directe du premier, et le seul jeu où Mario joue le rôle du méchant ! Le pauvre Donkey Kong, retenu prisonnier par Mario, fonde ses espoirs sur son fils, Donkey Kong Jr, pour être libéré. Le concept des lianes, largement repris plus tard, apparaît alors dans ce jeu. Ce jeu est adapté sur Game and Watch (ancêtre des consoles portables) l’année d’après sous le titre Donkey Kong II.

Nintendo connaît son premier revers en 1983 avec Donkey Kong III, qui, malgré quelques phases de shoot’em up, ne convainc pas le public ! Heureusement, cette même année, Nintendo adapte le premier Donkey Kong sur sa console de salon NES et sur de nombreux autres supports : Atari 800, Dos, Comodore 64, Apple II

En 1985, Nintendo sort un titre qui aurait pu être fatal à la licence : Donkey Kong Jr Maths. Considéré comme l’un des plus mauvais jeux jamais réalisés, son échec a dissuadé Nintendo de faire des jeux éducatifs pendant plusieurs années. Depuis, on n’a plus de nouvelles de Donkey Kong Jr non plus !

En 1988, Nintendo essaie de relancer la série avec la compilation Donkey Kong Classics sur NES. Ce titre, qui ne fait que reprendre Donkey Kong et Donkey Kong Jr, n’est pas resté dans les mémoires et la série fait une pause de quelques années.

donkey-kong-country-logo donkey_kong_country_3_logo

Il faut attendre 1994 et le succès du Game Boy pour entendre à nouveau parler du gorille grâce au remake de Donkey Kong sur console portable : 100 niveaux au lieu de 4 et une compatibilité avec le Super Game Boy ainsi que quelques nouveautés comme les champignons qui font rétrécir Mario permettent de raviver l’intérêt des joueurs. C’est cette même année que la série amorce un virage décisif ! En effet, Nintendo laisse au petit studio Rare, totalement inconnu, le soin de développer la prochaine aventure de Donkey Kong sur Super Nintendo. Avec Donkey Kong Country (lire notre test), Rare place la barre très haut : graphiquement impressionnant, les musiques et bruitages sont également à la hauteur. De plus, ce jeu devient la nouvelle référence des jeux de plateforme. Le gorille à la mine affreuse devient un héros vraiment très cool et sa carrière décolle : écoulé à 9,3 millions d’exemplaires à une époque où les consoles n’étaient pas aussi populaires qu’aujourd’hui, ce jeu va pulvériser des records de vente ! Même si Rare était aux commandes, Shigeru Miyamoto communiquait régulièrement avec le studio pendant le développement du jeu.

Ayant touché le jackpot, Nintendo ne pouvait pas en rester là et une suite vit rapidement le jour : Donkey Kong Country 2 Diddy’s Kong-Quest sort sur Super Nintendo en 1995. Alors qu’on pensait ne pas pouvoir faire mieux, Rare parvient à élever encore le niveau et le succès est encore au rendez-vous. Pour l’anecdote, le trait d’union dans le titre entre Kong et Quest est très important car il permet un jeu de mot entre « la quête de Diddy Kong » et « la conquête de Diddy », sans doute en référence à Dixie.

La trilogie Donkey Kong Country se termine en 1996 sur Super Nintendo avec Donkey Kong Country 3 Dixie Kong’s Double Trouble (le test est ici !), sans conteste le moins populaire de la série mais toujours un très bon jeu de plateforme.

Parallèlement aux jeux sur console de salon, Nintendo adapte Donkey Kong Country sur Game Boy en 1995 afin de tirer le plus de profit possible de sa nouvelle poule aux oeufs d’or : renommé Donkey Kong Land (le test est là !), les faibles capacités du Game Boy oblige les développeurs à revoir leurs ambitions à la baisse. Néanmoins, le jeu est un succès commercial suivi en 1996 par Donkey Kong Land 2 puis par Donkey Kong Land 3 (lui c’est par ici !) en 1997.

En 1999, Nintendo édite Donkey Kong 64 sur Nintendo 64, toujours développé par Rare. C’est le premier jeu de la série entièrement en 3D et cette dernière ne permet pas la simplicité d’accès et le fun de la trilogie Donkey Kong Country. Même si le jeu reste de qualité, il n’atteint pas le succès de Country mais introduit malgré tout des niveaux multijoueurs assez plaisants.

jaquette-donkey-kong-country-returns-3d-nintendo-3ds-cover donkey-kong-country-tropical-freeze-wii-u-jaquette-cover

Il faut attendre 2010 et le remake Wii de Donkey Kong Country, appelé Donkey Kong Country Returns, pour retrouver le plaisir du jeu de cette trilogie unique. Ce jeu est aussi adapté sur 3DS sous le titre Donkey Kong Country Returns 3D (à découvrir ici !). Ayant renoué avec le succès, Nintendo sort en 2014 et sur Wii U le premier épisode en HD : Donkey Kong Country Tropical Freeze (c’est par là !), qui n’a rien à envier aux épisodes précédents.

Donkey Kong est donc un personnage incontournable pour Nintendo, qui ne serait rien sans lui. Il ne faut donc pas oublier les jeux dérivés comme Donkey Konga 1, 2 et 3 sur GameCube grâce à Namco ou les jeux de réflexion Mario VS Donkey Kong qu’on retrouve encore de nos jours sur 3DS avec le récent Mario and Donkey Kong Minis on the Move (il est là !), sans parler de ses participations à Mario Kart, Smash Bros., Mario Golf ou Mario Tennis ! C’est un personnage qui file vraiment la banane (je sais, c’était facile !!!) mais surtout, que Nintendo a su faire évoluer intelligemment pour toujours le faire correspondre à son époque.

Donkey Kong, Mario et Nintendo, c’est comme une grande histoire d’amour et on n’est pas pressé d’en voir la fin !

Enguy

  • esteb259929/04/2016 à 20:44Permalink

    Bonjour !
    Je voudrais savoir si il serait possible d’acheter une borne d’ arcade original du tout premier donkey kong. Si vous ne savez pas, pourriez vous m’indiquer un intervalle de prix possible pour ça ?
    Merci d’avance !!!

  • Enguy29/04/2016 à 21:14Permalink

    esteb2599> Pour ce genre de borne il faut compter environ 2000€ – état entretenu. Après, je ne suis pas spécialiste de ce type de produit mais il va être difficile de trouver beaucoup moins cher pour un état équivalent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *