Test : Aliens Infestation (DS)

La licence Alien n’a pas l’air d’en avoir terminé avec le jeu vidéo, puisqu’après tant d’adaptations la voici de nouveau exploitée, cette fois sur DS qui l’accueille pour la première fois. Après donc une quinzaine d’essais en tous genres et de qualité inégaux, difficile d’attendre beaucoup de cette énième version qui s’inspire pourtant du film de Cameron pour son univers, et de Metroid pour son gameplay.

Comme un air de déjà vu…

Le jeu n’y va pas par quatre chemins, vous êtes un marine et vous devrez exécuter les ordres. Vous devrez découvrir ce qu’il se passe sur l’Unasco, un vaisseau de recherche scientifique sur lequel une forme de vie a été repérée, mais ce sera à vous d’en apprendre plus !

C’est donc à la manière d’un Metroid que vous devrez aller trouver le terminal qui contient la carte du niveau dans lequel vous êtes, pour ensuite pouvoir trouver une carte magnétique qui permet d’avoir accès aux parties de niveau 2, puis de niveau 3 etc. Bien sûr, toute cette exploration n’est pas sans encombre et certains passages ne pourront être ouverts qu’à l’aide d’outils qui vous permettront de : faire fondre une serrure, faire exploser un tas de débris qui bloque la route ou encore désactiver des tourelles de sécurité.

Tout ceci dans une linéarité presque parfaite. Et c’est bien là que se trouve la faille première du jeu.  Les « salles-couloirs » sont omniprésentes, se ressemblent toutes et ne laissent pas le moindre choix dans l’ordre d’exploration du vaisseau. Heureusement, énormément d’aliens surgissent du décor pour vous dévorer et de nombreuses pièces secrètes viennent casser ce manque cruel de variété. C’est dans ces salles que vous trouverez, munitions, grenades, vie, améliorations d’armes et même de nouveaux soldats qui pourront rejoindre vos rangs à la condition que vous ayez perdu au moins un membre de votre équipe, car oui, vous n’êtes pas seul.

Extra-stress

Votre groupe est formé de 4 marines qui pourront se donner le relai dans des salles prévues à cet effet (qui servent aussi de salle de sauvegarde). Le gros point fort de cet Alien infestation est que la mort d’un personnage n’est pas sans conséquences. En effet, lorsqu’un de vos marines meurt, il est porté disparu, et ne pourra jamais être récupéré. C’est à ce moment-là que les autres unités rencontrées accepteront de se joindre à vous pour faire de la purée d’extra-terrestre. Chacun de ces marines ont d’ailleurs leurs caractère et leur façon de parler propre, parfois très caricatural, comme un mexicain qui parle en « yé soui ».

L’autre originalité du titre se trouve dans l’implémentation d’une barre d’endurance qui se vide lorsque vous courrez ou faites une roulade, ce que l’on fait souvent car les bestioles sont rapides et ne vous laisseront pas de répit. Cette barre prendra alors un certain temps à se recharger ce qui vous mettra dans des situations parfois très difficiles. Du coup, on se retrouve souvent à se jeter le plus vite possible dans un ascenseur alors que la porte se referme derrière nous et que l’Alien lance de grands cris tout en griffant la porte (toutes proportions gardées bien sûr, on est sur DS).

Roulade, sprint, saut et tir à reculons seront les seules actions possibles pour : soit se débarrasser des monstres, soit traverser la pièce le plus rapidement possible. Au niveau de l’équipement vous aurez droit à un pistolet, un fusil d’assaut classique muni d’un lance-grenade, d’un fusil à pompe, d’un lance-flamme (qui permet aussi d’ouvrir certaines portes), d’une mitrailleuse lourde, ainsi que des grenades et du C8, de quoi cuisiner de l’Alien à toutes les sauces. Seulement voilà, la visée et les mouvements sont un peu rigides, si bien que lorsqu’une de ces horreurs vous tombera dessus, il faudra souvent vous prendre 3-4 coups de griffe avant de pouvoir vous échapper de l’emprise ennemie. De plus, Il est difficile de changer rapidement d’angle de tir (bien que les possesseurs de 3DS auront plus de facilités grâce au joystick). Par conséquent, les Aliens qui ne manqueront pas de grimper au plafond pour vous tomber dessus, risquent de souvent réussir leur coup. Pour enfoncer le clou, les Hitbox des boss sont vraiment approximatives et difficiles d’atteinte, ce qui rend leurs affrontements très ardus, voire même frustrants.

Envoyons tout ça dans l’espace !

Ce nouveau né de la grande Famille Alien a eu la chance d’être traité avec un certain soin technique. Les musiques, malgré leur petit nombre, entraîne le joueur dans l’univers et les animations sont fluides et agressives, chaque personnage ayant même droit à sa propre animation « d’attente ». Les textes sont relativement soignés, bien qu’on reste dans du vocabulaire militaire classique, et l’histoire est tout de même intéressante.

Cependant, on ne pourra pas mettre de côté un gros défaut de maniabilité rigide qui, certes, sert la montée du stress, mais énerve souvent par le manque de possibilités pour s’échapper des griffes Aliens. C’est avec bien des tensions que l’on finira en une petite dizaine d’heures ce volet à la difficulté plutôt corsée, ce qui n’empêche pas le jeu d’être plaisant. Mais il décevra les plus exigeants par son manque de richesse et de variété. Reste à voir si les versions PC, XBOX 360, PS3 et WII U, prévues pour le 2e trimestre 2012 sous le nom de « Aliens Colonial Marines », comblera ces lacunes.

Neo


Points forts :

– La réalisation de bonne qualité

– Le stress du genre survival bien présent

– Assez Fidèle à la licence

– La caricature et l’humour

Points Faibles :

– Très difficile à cause de la maniabilité

– Plutôt répétitif

– Linéaire

Note Le Mag Jeux Vidéo : 14/20


Editeur : Sega
Développeur : Gearbox Software
PEGI :16

Support : Nintendo DS
Date de sortie : 30 septembre 2011

Acheter Aliens Infestation sur DS


.
[ad#Ban gros bloc ]

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de