Test : Pokémon Trading Card Game (3DS – eShop)‏

pokemon-trading-card-game-3ds-jaquette-coverNous n’avons que trop rarement l’occasion d’aborder des jeux de la console virtuelle de la 3DS. Pourtant celle-ci permet de découvrir ou redécouvrir, des jeux parfois oubliés et  parfois des monuments vidéoludiques. Par ce biais est récemment sorti un jeu à la licence plutôt mythique, Pokémon Trading Card Game, apparu initialement sur Game Boy Color.

Ronald, Marc et Donald ?

Si l’on est toujours ravi de pouvoir choisir le nom de son héros en début d’aventure, on reste circonspect sur le fait qu’il s’agisse justement d’un héros, pas le choix entre ce Marc de base et une héroïne. On fera donc avec ce jeune garçon arborant un bandana, afin de devenir le meilleur et, ainsi, hériter des cartes Pokémon légendaires.

Pour en apprendre davantage sur le jeu, Marc rend visite au Dr. Mason. Un gros paquet d’explications sont alors à sa disposition et c’est là que tout se passe pour la suite : soit on n’y connait rien et l’on apprend tout, ce qui peut s’avérer fastidieux, soit l’on est un habitué et cela va donc plus vite. Mais il est tout à fait possible de ne rien lire et de foncer dans le tas… ou presque.

Presque, car nous avons tout de même droit à un tutoriel au sein même du laboratoire, suffisamment rapide pour ne pas s’agacer, et enseignant plutôt bien les bases aux débutants. S’en suit le choix entre les decks historiques : Salamèche & Cie, Carapuce & Cie ou Bulbizarre & Cie, là encore pouvant être renommés, nous vous conseillons le deck Gamingway, gagnant quasiment à tous les coups.

Le long périple de Marc à travers TCG Island afin de devenir Maître Pokécarte, démarre désormais. Il devra pour cela vaincre les huit Maîtres de Cercle, lui octroyant le privilège d’affronter les quatre Grands Maîtres au Dôme Pokémon.
Mais il ne s’agira pas d’un tranquille voyage, puisqu’il n’est pas le seul à avoir ce but. Ronald, sa nemesis, étant toujours partant pour la bataille, afin de lui démontrer qu’il est l’unique joueur digne de ce titre.

pokemon-trading-card-game-3ds-01 pokemon-trading-card-game-3ds-02

C’est l’heure du duel

Le principe reste assez simple, même pour un non connaisseur.
Des cartes sont mises en jeu dès le début de la partie et le vainqueur sera celui les ayant toutes récupérées avant l’autre.

Pour y arriver, il faudra se faire affronter des Pokémon, mais attention premier point important : une seule créature à la fois, donc pas d’attaque à plusieurs sur un même monstre ou autre stratégie collective. Pour passer à une carte différente, il faudra soit que celle en jeu se fasse éliminer, soit la substituer par une prenant jusqu’alors place sur le banc.

Les créatures devront être équipées d’élémentaires (eau, feu, psy… ) leur permettant de passer à l’offensive. Mais il sera également envisageable de les soigner, de battre en retraite ou bien encore d’utiliser un pouvoir spécial. Si vous êtes en possession de la version évoluée de votre monstre, il vous sera possible d’y faire appel et ainsi de bénéficier d’une carte aux caractéristiques plus puissantes.

La complexité vient de l’apprentissage des diverses classes de Pokémon, l’efficacité de leurs attaques, savoir gérer le nombre d’élémentaires demandés pour assaillir son adversaire… Bien évidemment tout cela demandant de préparer son deck à l’avance et non de compter sur le hasard.

Les cartes seront à remporter tout au long de l’histoire, pour au final faire son tri entre plus de 200, soit un record pour la franchise à l’époque. Cela peut paraitre faible aujourd’hui, mais pour ceux désirant se lancer dans un jeu de ce genre, tout en craignant ce côté trop de règles, trop de cartes, il y a ici un nombre moins conséquent qui fera l’affaire, tout autant que pour les passionnés.

pokemon-trading-card-game-3ds-03 pokemon-trading-card-game-3ds-04

Pokéjukebox

Si certains regretteront l’absence de bonus, celle-ci s’explique tout simplement par le fait qu’il ne s’agit pas d’un remake ou autre, contenant des ajouts. Nous avons entre nos mains un portage de la version d’origine, reflétant réellement les sensations d’époque. D’un côté évidemment on apprécierait avoir quelques plus, les collectionneurs désireraient assurément des cartes spéciales. Mais si des cartes étaient ajoutées à ce deck d’une double centaine qui fut une révolution, ce serait comme inclure un scooter à Super Mario Bros. dénaturant alors le véritable jeu et l’histoire même de Pokémon. Il faut savoir faire la part des choses ou bien alors cela deviendrait Super Pokémon Trading Card Game Turbo Plus.

En revanche, des fonctionnalités Streetpass / Spotpass seraient elles les bienvenues, remplaçant alors le link ou l’infrarouge Game Boy Color, via lesquels les joueurs s’affrontaient au début des années 2000 en Occident. Car oui, le voici l’énorme point faible du jeu, plus de multijoueur ! Ce qui, pour un jeu de cartes à affrontements, est une plaie. Surtout que cela était possible sur GB et ne l’est plus sur 3DS, la technologie irait-elle à reculons ?

Retrouver un jeu d’antan procure tout de même bien des plaisirs, comme cette bande-son à la saveur GB unique. Les profanes de la machine se demanderont peut-être quel est ce bip-bip incessant, mais là-dessus compliqué de faire évoluer les mentalités apparemment, même après tant d’années. Alors qu’il faut féliciter le fait de conserver la musique d’origine et non d’avoir décidé de tout lisser avec les moyens contemporains.

pokemon-trading-card-game-3ds-05 pokemon-trading-card-game-3ds-06

Malheureusement, le jeu de cartes Pokémon n’est que trop cantonné à sa version physique. Cela est pourtant très plaisant de pouvoir y jouer sur sa console, avec cet attrait pour la collection grâce à ses victoires et non juste en allant chez son buraliste. On ne peut qu’espérer que ce retour sur console virtuelle donne l’envie à ses développeurs et son éditeur de se lancer dans une nouvelle version, avec les créatures apparues depuis mais surtout : du multijoueur !

Inod

Points forts :
– Possibilité de sauvegarder facilement
– Bande-son Game Boy
– Système de jeu accrocheur
– Collection de cartes à un prix abordable

Points faibles :
– Un long apprentissage si l’on ne s’y connait pas
– Pas de Streetpass / Spotpass pour suppléer le link ou la fonction infrarouge GBC

[note] La Note Gamingway : 14/20 [/note]

Développeurs : Game Freak / Creatures
Editeur : Nintendo
Genre : Jeu de Cartes
Supports : 3DS, 2DS (eshop) et Game Boy Color
Date de sortie : 10 juillet 2014 sur 3DS et 2DS, 15 décembre 2000 sur Game Boy Color

  • aquab0n22/07/2014 à 11:03Permalink

    Je jouais énormément à ce jeu sur GameBoy, je me laisserais bien tenter tiens !

  • Inod29/07/2014 à 18:54Permalink

    Qui plus est si tu n’es tenté que par Pokémon comme univers de cartes, on ne peut pas dire qu’il y ait concurrence & moins de 5€ heureusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *